Taboulé (au Companion ou pas)

J’ai une potesse Blogeuse que je connais IRL, Mimi Cuisine.

Bon attends, si tu as mon âge, tu ne dois pas connaître le distinguo IVL/IRL, alors je t’explique au cas où…

IRL : In Real Life. Traduction pour les non anglophones : Dans la vrai vie.

IVL : In Virtual Life. Traduction : Dans la vie virtuelle. (quoi que… la virtualité est-elle une vie ? Vaste débat…sur un Blog de cuisine hein ?)

Donc Mimi Cuisine a un super Blog qui a été et reste l’un de mes référents favoris. Ses recettes sont simples, rapide et surtout bonnes !

Son Taboulé est bluffant ! Je n’en avais jamais fait avant « home made » parce que la semoule… à cuire… et à égrener… c’est pas un truc rapide vu de ma fenêtre ! Alors, quand j’ai lu que sa semoule demeurait crue, j’ai eu un moment d’égarement comme une ado qui dit « WTF! » (What The Fuck !) quand elle voit Justin Bieber apparaître sur son écran de TV.

Au fait : son Blog est ici.

La recette se fait au Companion mais avec un robot muni d’une lame tranchante, c’est tout aussi rapide. Ou avec un bon couteau !

Ingrédients :

  • 300 gr de semoule
  • 4 tomates
  • ¾ d’un concombre
  • 15 feuilles de menthe
  • le jus d’un citron
  • 50gr d’huile d’olive
  • Sel, Poivre
  • La partie verte d’un oignon nouveau.

Instructions :

Dans le bol muni de l’UltraBlade, mettre les tomates coupées en 4, le concombre coupé en gros morceaux, les feuilles de menthe, le jus de citron, l’huile d’olive, le sel, le poivre

Fermer le couvercle et lancer le mode Pulse par à coup de 5 secondes, en vérifiant la consistance du hachage. 30 secondes font l’affaire. Racler les parois du bol et relancer en tant que de besoin.

Dans un saladier, mettre la semoule et verser la préparation mixée.

Attendre 5 minutes puis mélanger le tout avec une spatule.

Réserver au frais deux bonnes heures.

Et… magique ! C’est la préparation mixée qui va faire gonfler les grains de semoule.

 

Toute la recette se fait de la même manière avec un bon vieux couteau (mais c’est plus long) ou avec un robot doté d’une lame tranchante.

Bon app’ !

 

 

 

Poulet lardons à ma façon

Cette recette est une de mes recettes « fonds de placard », une que tu fais un peu à la « wannaguène bistoufly » et qu’en suite ton fils te réclame tous les jours !

Elle se réalise dans un fait tout, tout simplement en laissant mijoter a minima 45 minutes ou pour les heureux possesseurs d’un Cookéo en 15 minutes.

Je l’accompagne invariablement de riz, pâtes ou pommes de terre.

Ingrédients :

  • 700 g de filet de poulet (6 filets environ)
  • 200 g de lardons
  • Un oignon
  • 2 gousses d’ail
  • Une boite de tomates concassées
  • Une petite boite de double concentré de tomate
  • Une portion de Kub Or (qui contient deux petits carrés)
  • 200 ml d’eau
  • Sel
  • Poivre
  • Origan

Instructions :

Eplucher l’oignon et l’émincer.

Eplucher l’ail et le réduire en purée avec un presse ail ou la lame d’un couteau.

Faire revenir les lardons en mode dorer. Lorsque les lardons commencent à dorer, ils créent de la matière grasse et il faut rajouter l’oignon émincé et l’ail réduit en purée. (cette méthode évite de rajouter de l’huile).

Ajouter le poulet et faire dorer.

Ajouter le reste des ingrédients et passer en mode cuisson rapide pour 15 mn.

Et voilà, simple et rapide !

Bon app’ !

 

 

Donutsilles (AOC WP je viens de l’inventer) Donuts / Croustilles de pommes de terre et carottes (ou comment arnaquer mon fils pour qu’il mange le légume qu’il déteste : les carottes)

Mon fils déteste – cordialement – les carottes. En dehors de ce légume, j’ai du bol : il mange tout ! Bon Ok, j’avoue, il y a un autre légume qu’il n’aime pas mais comme c’est un légume que je n’aime pas non plus : ça ne compte pas. Le Chou de Bruxelles : beurk, j’ai horreur de ça, je trouve que ça sent les pieds et sauf à être noyé dans une sauce c’est immangeable !

J’ai donc torturé mon esprit pour trouver le moyen de lui faire manger des carottes, puisque contrairement à lui, j’aime ça et surtout, il faut bien le dire : c’est bientôt les maillots de bain et ma petite bouée de sauvetage naturelle qui s’est installée cet hiver mérite qu’on s’intéresse de plus près à elle ! J’ai tout essayé et rien à faire : il refuse d’en manger.

Les Trolls (bah kwâaah ? ce n’est pas politiquement correct d’appeler un chat, un chat ? Un p’tit gars, c’est un petit gnome, qui – pour une raison ignorée – n’aime pas prendre sa douche, court partout, est souvent avec le nez qui coule « Mouche toi !! ») donc les Trolls aiment la Junk Food ou tout ce qui s’apparente à une friandise ! Et moi, j’aime mon Troll ! Après tout : sans lui, je ne me serai jamais mise à la cuisine et encore moins à ce Blog.

Mon fils grandit et je grandis chaque jour davantage avec lui.

 

Je devais faire des Donuts en ce lundi férié, mais les carottes me regardaient du coin de l’oeil « Cuisine nous, Sophie, steuplééééé » et me voilà avec des Donuts/Croustilles de pommes de terre carottes !

Je me demande encore comment l’idée m’est venue…Il ne faut pas bien tourner rond, hein, pour penser à faire des Donuts de pommes de terre carottes ? Je plaide coupable : j’avais vraiment envie d’essayer mes plaques à Donuts de mon Gaufrier Snack Collection de Tefal mais une flemme énorme de faire la pâte à gaufre alors que cette préparation de croustille m’a pris 5 minutes.

Ingrédients :

  • 3 pommes de terre épluchées et lavées (270 g pour moi)
  • 6 carottes épluchées et lavées (450 g pour moi)
  • Une échalote
  • Une gousse d’ail
  • 100 g de Farine T55
  • 1 demi sachet de levure chimique (5 g)
  • 2 oeufs
  • 20 cl de lait
  • 20 g de fromage rapé
  • Sel
  • Poivre (que j’ai remplacé par du piment d’Espelette)
  • Epices au choix : j’ai opté pour du cumin mais vous pouvez varier selon vos envies.

Instructions :

Dans le bol d’un robot mixeur (le Companion MOULINEX pour moi) muni d’une lame tranchante (ultrablade pour moi), mixer ( 3X10 secondes en mode Turbo) les pommes de terres et carottes préalablement coupées en morceaux avec l’échalote, la gousse d’ail.

 

Vous obtenez ça :


Ensuite, ajouter le reste des ingrédients : farine, levure, lait, oeufs, fromage râpé, sel, poivre (que j’ai remplacé par du piment d’Espelette) et mélanger 10 secondes encore.


Faites chauffer votre poêle pour obtenir des Croustilles « normales » (je l’ai fait dans mon Gaufrier Tefal muni de l’empreinte Pancake) comme celles-ci :


ou remplissez vos empreinte à Donuts et passer les au four (mais il vous faudra les retourner je pense), ou alors, amusez vous avec votre gaufrier : ça marche avec toutes les empreintes à gaufrier : Pancakes, Gaufres, Donuts et même Panini (même si je n’ai pas essayé celui là) et le Must : plus la peine de lutter pour les retourner au risque d’en faire de la charpie si la préparation n’est pas assez cuite !

Bref, j’ai fait joujou avec mon Gaufrier le Snack Collection (Et dire que je ne suis pas sponsorisée par Tefal : c’est moche hein ? )

 

Avec l’empreinte à gaufre :


Mes Donutsilles :


Et mon fils a… A DO RE ! Dans un premier temps et comme la couleur est plus maronnée que orange, il n’a même pas percuté qu’il mangeait de la carotte ! (là, personne ne me voit mais je fais le rire de Cruella d’Enfer, tellement j’suis fière de mon machiavélisme de marâtre !)

Bon, c’est pas tout ça, mais vu mes essais, j’ai toutes les empreintes à laver maintenant ! Je viens de m’auto arnaquer à cause de mes essais mais je voulais tenter pour toutes mes amies qui ont juste un gaufrier avec l’empreinte à gaufre ! Allez, j’arrête d’arnaquer mes lecteurs : en vrai, je mets toujours tout dans le lave vaisselle !


Bon app’arnaque !

Les Pancakes ultra moelleux de Martha STEWART

Les Pancakes c’est américain alors je vais à la source pour chercher la recette et, naturellement, je prends celle de Martha STEWART qui se trouve – en VO non sous-titrée – ici  !

Je réalise la pâte, la veille au soir, en 5 minutes chrono et je la mets au frigo, prête pour le lendemain matin à 6H50 ! Nan, j’suis pas dingue hein, je me lève tous les jours (du lundi au dimanche) à 6H30 parce que mon horloge interne de quadra m’empêche de faire la grasse matinée… à mon grand désarroi !

Ils se cuisent en 10 minutes à peine avec mon nouveau « joujou » le Gaufrier SNACK COLLECTION de TEFAL (nan, j’suis toujours pas sponsorisée mais j’aime bien citer ce que j’utilise) ou sur une bonne poêle avec un peu de matière grasse.

Et, mon fils et moi, on est fan de cette recette : les Pancakes sont moelleux, gourmands et tellement tellement bons quand ils sont tièdes !

Merci Martha !

Ingrédients (pour environ 14 Pancakes) :

  • 210 g de farine 
  • 30 g de sucre (ou une cuillère à soupe de Sucralose type Canderel)
  • 2 g de sel
  • Un paquet de levure chimique
  • 1 oeuf
  • 300 g de lait
  • 40 g de beurre fondu
  • Un peu de matière grasse pour la cuisson

 

Instructions :

 

  1. Dans un grand bol, fouetter ensemble la farine, le sucre, le sel et la levure. Faire un puits au centre du mélange des poudres.

  2.  Dans le puits, ajouter l’œuf battu avec le lait et le beurre fondu.

  3. Fouetter en partant du centre, en incorporant lentement la farine. Laisser reposer la pâte pendant 10 minutes (ou toute la nuit, si comme moi vous les préparez la veille!)

  4. Chauffer une poêle ou votre gaufrier doté de la plaque « pancakes ».

  5. Dans la poêle chaude, déposer du beurre sur toute la surface et verser immédiatement la quantité pour un Pancake selon la taille souhaitée et renouveler l’opération sur la surface restante de la poêle en veillant à ne pas faire se toucher les pancakes.

  6. Lorsque des bulles s’élèvent à la surface, tournez les pancakes, réduisez légèrement la chaleur et faites cuire jusqu’à ce que les fonds soient dorés et les centres soient cuits environ 1 minute. (Martha indique : « il est rare que le premier Pancake soit nickel car il faut un peu de temps pour que tout s’homogénéise avec la chaleur, la graisse et la pâte »).

    Dans le SNACK COLLECTION : une fois qu’il est chaud (voyant vert) , graisser vos deux plaques (j’utilise toujours l’agent graissant en bombe OURAGAN que j’achète chez ZODIÔ) et déposer l’équivalent d’une cuillère à soupe et demie dans chaque rond. Refermez, attendez que le voyant soit vert ( 2 minutes environ) et c’est prêt. Renouveler jusqu’à épuisement de la pâte.

 

Servir avec tout ce qu’il vous plaira : confiture, miel, sirop d’érable etc..

Bon petit déj !

Le Sablé Breton de C. FELDER avec la méthode du Chef B. CASTEL (au COMPANION)

IMG_2253Le Chef Christophe FELDER et son livre rose « Pâtisserie » sont tous deux mes référents préférés en matière de Pâtisserie.

D’abord parce que je trouve son ouvrage ultra pédagogique avec les photos qui illustrent, pas à pas, ses recettes et ensuite parce qu’en suivant rigoureusement ce livre, je n’ai jamais raté une seule de ses préparations. (Et pourtant, il m’arrive d’avoir des loupés mythiques dans ma cuisine en réalisant les recettes d’autres ouvrages!).

Ensuite, parce que j’aime l’idée du rose de cet ouvrage : je pense que c’est la manifestation suprême de la virilité que de choisir du rose quand on est un homme, c’est tellement une marque d’assurance dont le message est – vu de ma fenêtre – : « Je n’ai pas à prouver davantage ma masculinité et j’opte pour le rose « . J’adore !

Originellement, cette pâte se réalise au robot muni de la feuille et j’en avais délivré la recette ici et le résultat en était parfait après la pause de 2 heures de la pâte au réfrigérateur.

J’ai la chance d’avoir pu échanger avec le Chef Benoît CASTEL (son Instagram est ici et son Facebook ici)  qui m’a donnée une astuce bluffante de simplicité et de rapidité pour éviter tout à  la fois l’élasticité de la pâte qui peut prendre place lorsqu’elle est trop travaillée avec la feuille du robot et la pause de deux heures au frais.

Le Chef CASTEL m’a recommandé de réaliser cette pâte au robot muni d’une lame tranchante pour pouvoir pocher tout de suite la pâte sans temps de repos et sans prendre le risque qu’elle ne se rétracte à la cuisson.

Ca tombe bien, mon fidèle commis, le robot COMPANION de MOULINEX est doté d’une lame tranchante, le pétrisseur/concasseur et en essayant les préconisations du Chef pâtissier CASTEL, j’ai été emballée tant c’est simple, rapide et efficace.

Ayant rendu à mes deux Maîtres ès Pâtisserie, l’hommage qui leur était dû, et que je remercie grandement pour me donner autant de bonheur dans ma cuisine, je vous dévoile bien volontiers la recette et l’astuce !

Le sablé Breton de C. FELDER
Ingrédients :

  • 3 jaunes d’œuf
  • 130 g de sucre semoule
  • 150 g de beurre mou
  • 200 g de farine
  • 1 pointe de cuillère à café de sel fin
  • Le zeste d’un citron (ça c’est moi qui le rajoute : ingrédient non inclus dans la recette de C. FELDER)
  • 1 sachet de levure chimique

Préparation :

Au COMPANION : Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur, mettre les jaunes d’œuf avec le sucre semoule, lancer vitesse 8, pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche. Veillez à racler les parois du bol et le fond deux ou trois fois pendant les 4 minutes.

Incorporer le beurre ramolli et continuer 2 minutes pour lisser.

Ajouter le zeste de citron.

Tamiser la farine, le sel, la levure chimique sur la préparation et continuer à mélanger au pétrisseur/concasseur pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

A l’aide d’une poche à douille, pocher votre fond de tarte directement sans temps de pause.

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour 20 minutes.

Ce fond de tarte est tellement simple et inratable à réaliser que je pense qu’il va devenir une de mes bases préférées pour mes fonds de tarte !

Bon app’ !