Tout savoir sur le robot Companion MOULINEX

Le robot Companion MOULINEX a révolutionné ma cuisine en Novembre 2014. Ce cadeau fait par ma maman m’a fait sortir de ma zone de confort culinaire pour me donner envie d’explorer davantage si c’est possible tous les mets salés et sucrés que je pensais irréalisables dans ma modeste cuisine.

Et puis, toujours grâce à mon Companion MOULINEX, je me suis retrouvée sur un plateau de TV pour une émission de pâtissier amateur « Les Rois du Gâteau » et ça, si on m’avait dit que ça m’arriverait, à moi… bein, je ne l’aurais pas cru : surtout que je n’avais pas même candidaté pour !!

Après ce passage TV où M6 a filmé mon portrait avec mon Companion MOULINEX – entouré d’un gros coeur : la bonne vanne ! – j’ai eu la surprise de recevoir de la part de MOULINEX le tout dernier I-Companion XL Shredder et c’est ma belle-soeur, Laurence, qui a hérité de mon précédent Companion qui est toujours fonctionnel.

Click ici pour connaître en détail les caractéristiques du I-COMPANION-XL-SHREDDER

Cet article n’est pas sponsorisé par la marque et je donne donc librement mon avis objectif : je ne vais pas vous faire un descriptif chiant à lire que vous pouvez voir un peu partout sur le net avec les degrés, les vitesses etc parce que vous êtes en train de me lire, vous vous attendez à autre chose que du déjà vu, nan ?

Toute la gamme est parfaite, vu de ma fenêtre. Qu’on choisisse le modèle simple, non connecté – et donc plus abordable – ou le dernier modèle sorti – que j’ai la chance de posséder – on est plus qu’emballée !

Clik ici pour lire les différentes caractéristiques des modèles du COMPANION Moulinex

Pourquoi, vu de ma fenêtre, c’est le multi-cuiseur qu’il faut avoir ?

D’abord son prix : Toutes les autres marques – autres que les enseignes « low cost » – proposent des multi-cuiseurs plus chers. Mon choix s’était porté sur le tout premier Companion parce que c’était celui qui correspondait le mieux à mes attentes et surtout qui était le moins cher du marché.

Même le tout dernier modèle demeure hyper compétitif, à 1.000,29 Euros, il est vendu avec l’accessoire râpes et est donc complet.

Ensuite, l’achat en boutique ou sur le Net : Tout le monde connaît les deux autres robots multi-cuiseurs qui se commandent sur « réunion ». Ils sont plus onéreux d’une part et d’autre part, bein… il faut aller à une réunion… On n’a pas toutes que ça à faire, pas vrai ?

Moi, j’aime bien acheter selon mon impulsion du moment, sans être conditionnée par deux heures de lavage de cerveau où, à l’issue de la réunion culinaire, tu regardes ta voisine en chien de faïence, qui te regarde elle aussi « Bon, merde, si elle l’achète, faut que je l’achète nan ? Je vais passer pour quoi sinon ? Merde, il est hyper cher, mais elles sont toutes conditionnées par les arguments de vente de la vendeuse, alors si je ne l’achète pas, je vais passer pour une « moldave » ou une radine ! » et là, t’achètes pour acheter et pas parce que c’est ton choix à toi personnel – . Bref, j’ai horreur de ça : je fais ce que je veux avec mes cheveux et foutez moi la paix avec vos arguments de vente !

Pour son SAV : Les deux autres robots vendus sur réunion qui me tentaient accusaient un gros inconvénient, la prise en charge par le SAV qui nécessite que tu dois renvoyer ton robot par la poste – je n’imagine pas le prix du Colissimo vu les poids des robots ! – et un délai de dingue pour la réparation.

Le Companion MOULINEX peut bénéficier d’une extension de garantie contractée en boutique, sur le Net etc… et il te suffit de rapporter ton robot chez Darty, Boulanger etc…qui te le change en cas de panne. C’est ce qui s’est produit pour mon tout premier robot et, en moins de 5 minutes, je repartais de chez DARTY avec un robot tout neuf !

Son look : Alors, c’est vrai qu’il n’est pas rouge, ou noir, ou pailleté etc, mais le tout premier modèle avec son style épuré célèbre à MOULINEX s’intègre parfaitement dans le paysage visuel de n’importe quelle cuisine. Et le tout dernier modèle qui est doté d’un couvercle en inox est, à mon sens, le plus élégant. L’harmonie visuelle tout inox de la partie haute du robot est juste superbe.

Ses accessoires : Le Companion est livré de base avec les accessoires suivants 

  • Panier vapeur,
  • Ultrablade : pour trancher,
  • Batteur : pour fouetter,
  • Mélangeur,
  • Pétrisseur/concasseur : pour le pétrin.

Sur le dernier modèle, le I-Companion XL Shredder, l’accessoire « fond plat » est adaptable : il permet ainsi de saisir des pièces de viande en entier, du poisson ou de réaliser des poêlées sans que la tige centrale ne bloque la cuisson.

Là encore, il est l’un des seuls robots à avoir autant d’accessoires de base.

Les accessoires additionnels:

Ensuite, et selon les modèles, il y a l’accessoire râpes pour trancher/râper qui est assez bluffant. Il est le seul qui a un orifice assez grand pour y mettre des pommes de terres en entier ! J’en sais quelque chose puisque j’ai un accessoire râpe d’un autre robot et le trou pour y mettre des pommes de terre y est ridiculement minuscule.

Et le Companion MOULINEX dispose d’un Must Have juste PERFECT : le Mini Bol ! C’est l’indispensable accessoire à tout Companion qui se respecte ! Pourquoi donc ? Parce qu’il faut lire ici : je le trouve tellement génial que je lui ai consacré un article entier !

Sa simplicité d’usage : le slogan de la marque « Cuisiner est un jeu d’enfant » est avéré. On se retrouve à faire une blanquette de veau en utilisant juste le Companion et pas 4 casseroles : on met l’oignon coupé en 4 dans le bol muni de l’ultrablade et voilà de l’oignon finement haché sans avoir versé une seule larme ! On remplace le hachoir par le mélangeur, et l’oignon rissole. Il n’y a plus qu’à suivre la recette, ça touille pendant que je fais réviser le latin de mon fils et… rien n’est crâmé ! C’est juste génial !

Monter des blancs en neige et les cuire : c’est une mission hein ? Et bien, nan, pas avec le Companion : c’est ce qui m’a scotchée avant que je ne l’achète : les blancs montent en neige et cuisent en même temps : c’est juste magique !

Ses programmes : qui facilitent son usage pour réaliser des sauces, des soupes (fabuleux de tout faire cuire et mixer sans avoir rien à faire d’autre que de lancer la programmation), des mijotés, des cuissons vapeur, des pâtisseries – pâtes levées qui poussent directement dans le bol après la fonction pétrin pré-programmée -, des desserts de toutes sortes.

Ses recettes : Que tu possèdes le tout premier modèle, le modèle intermédiaire ou le dernier modèle; que tu recherches une recette sur le livre « 1 million de recette » ou sur l’application connectée, il y a un nombre incroyable de recettes : salées, sucrées, pour bébés, et même pour faire ta pâte à modeler maison ou ta lessive maison ! C’est un truc de fou ! Et si tu as la flemme – comme moi – de lire ton livre ou de regarder l’appli connectée, il te suffit d’aller sur Google et de taper n’importe quel mot de recette – y compris des recettes de Chef ou de techniques de cuisine – et le mot clé Companion et tu auras des centaines de pages, de toutes les langues qui vont apparaître. J’te jure, ça marche : tape « Glaçage miroir Companion » et tu verras !

Par ailleurs, l’application Companion de MOULINEX s’étoffe, au fil de l’eau, de nouvelles recettes.

La communauté Companion MOULINEX : les réseaux sociaux regorgent de groupes de cuisine dont le thème principal est notre robot préféré. La fréquentation des groupes Facebook Companion est indispensable pour tout débutant usager du Companion : tu y trouveras plein de recettes, d’idées, mais aussi de l’aide pour apprivoiser le robot ! C’est grâce à ces groupes virtuels de cuisine  autour du Companion que j’ai -presque- tout appris; l’aide que j’y ai reçu à mes débuts m’a motivée et m’a permis d’avoir ensuite envie de sortir de ma zone de confort pour tenter des inédits que je partage, maintenant, à mon tour.

Qu’est-ce que le I-Companion XL Shredder a de plus que les autres modèles?

  • Sa partie haute super belle toute en inox.
  • Son fond plat qui permet de cuire un poisson ou une viande sans être embarrassé par l’accessoire central de rotation.
  • Sa plus grande capacité de bol. Là, tu te demandes où est l’arnaque parce que ce nouveau modèle a les mêmes dimensions que son prédécesseur : et bien, je t’explique comment c’est possible ! Il y a une petite astuce : une sécurité ajoutée dans le bloc moteur, qui ne permet plus à l’utilisateur d’ouvrir le couvercle pendant le fonctionnement du robot pour le stopper. En fait, MOULINEX bridait la contenance utile du bol pour limiter les risques d’éclaboussure en cours de cuisson. Sur ce modèle, puisqu’on ne peut plus ouvrir le couvercle pendant une préparation (avec rotation de la pale), avec le même bol, la contenance utile s’en trouve augmentée !
  • Sa température de cuisson maximale est de 150°C contrairement aux autres modèles qui maximisent 130°C.

Bref, je suis raide dingue de mon Companion et ça fait plus de 3 ans que ça dure ! Et le dernier modèle m’a conquise : ça n’est donc pas prêt de s’arrêter !

J’ai fouillé sur le Net et je mets le premier prix le moins cher trouvé : il suffit de cliquer sur le lien :

MOULINEX – Robots HF 800 A 13 –

Un accessoire indispensable à l’usage du Companion – quel que soit le modèle – pour remplir aisément via l’orifice du couvercle sans en mettre partout : l’entonnoir à confiture !

Click ici pour en savoir davantage

 

Et pour celles et ceux qui râlent parce qu’il n’y a pas de balance intégrée au Companion MOULINEX : pas de souci, une balance très peu chère et qui s’adapte pile poil à la surface du robot !

Click ici pour en savoir davantage

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

Cruffins au Companion

Les Cruffins au Companion c’est la rencontre du Croissant et du Muffin, hyper tendance aux US ! Pourtant, je n’en vois pas des masses sur la Blogosphère et aucune adaptation au Companion ! Du coup, j’ai voulu tenter !

L’histoire dit que c’est une Australienne qui les a inventés (bon OK, elle a rien inventé concrètement mais elle a trouvé le moyen astucieux de façonner des croissants en muffins avec un feuilletage présent) : Kate Reid de la Lune Croissanterie à Melbourne, Australie en 2013. Les Cruffins ont été plus tard popularisés et une marque déposée par M. Holmes Bakehouse, de San Francisco. Depuis, il y a eu plusieurs variantes du Cruffin trouvé partout dans le monde. J’ai donc eu envie de tenter la recette de base pour ce premier essai.

J’adore les croissants et j’ai trouvé original le façonnage qui permet d’avoir cet incroyable feuilletage : c’est juste une tuerie !

C’est hyper simple à faire, ce sont juste les temps de pause qui prennent du temps mais en soi, ça ne nécessite pas une grande maîtrise de la cuisine. Bon OK, tu dois étaler finement la pâte et ensuite les rouler… mais ça va, hein… y’a pire non ?

Bref, j’ai adoré faire cette recette et je pense que ça va devenir un classique chez moi !

La recette en vidéo : c’est ici qu’il faut cliquer 👇 :

Ingrédients pour les Cruffins au Companion :

  • 135 g d’eau
  • 5,5 g de levure boulangère sèche – je recommande la Brugeman qui n’a pas de goût (ou 20 g de levure boulangère fraîche)
  • 300 g de farine
  • 50 g de beurre
  • 2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café de sel
  • + 4 x 30 g de beurre pour le façonnage
  • Sucre glace pour la déco

Instructions pour les Cruffins au Companion :

Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur, mettre l’eau et la levure et programmer Vitesse 3, 35°C, 4 min.

Ajouter la farine, le sucre, 50 g de beurre et le sel et programmer Pâte P2 jusqu’à la fin du programme de pousse de 40 min.

Etaler très finement la pâte en un grand rectangle fin d’environ 40 cm x 30 cm (la taille de ma Silpat) que vous pouvez trouver ici.

Diviser en le coupant ce grand rectangle de pâte en 4 bandes rectangulaire d’environ 10 cm x 7,5 cm : comme on peut le voir sur la vidéo, ce n’est pas bien grave si ce n’est pas rigoureusement mesuré… Je n’ai pas sorti de règle et j’ai tout fait à l’oeil : on le voit bien d’ailleurs, puisque mes rectangles ne sont pas de la même largeur… mais ça n’a pas de grande incidence !

Beurrer chaque rectangle avec du beurre mou mais pas liquide ! J’ai passé mon beurre quelques secondes au micro-onde et la consistance est donc molle et « tartinable » mais pas liquide.

Couper chaque grand rectangle beurré obtenu en deux rectangles de même dimension.

Rouler une première bande sur elle-même. Déposer ce premier « roulé » à l’extrémité du deuxième rectangle et enrouler le tout.

Couper ce gros rouleau en deux dans le sens de la longueur. On obtient donc deux boudins feuilletés plus minces. Les différentes couches de feuilletage se voient.

Ensuite, rouler en escargot non serré en plaçant le feuilletage vers l’extérieur et la « queue » du roulé à l’intérieur.

Mettre les escargots obtenus dans un moule à muffins. J’ai choisi le moule Briochettes de chez DEMARLE.

Recommencer avec les 4 rectangles de pâtes restant.

Une fois mis dans les moules, couvrir d’un linge et laisser pousser 2h au moins, jusqu’à ce qu’ils doublent de volume.

img_4003

Préchauffer le four à 200°C.

Enfourner pour 20 min environ à adapter selon les fours. Les Cruffins sont prêts lorsqu’ils sont bien gonflés et dorés.

img_4006

Saupoudrer de sucre glace ! Il existe diverses déclinaisons, avec ajout de confiture au centre, de Chantilly, de crème etc…!

 

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

 

 

 

Les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER

Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER

J’ai toujours voulu réaliser les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER.

J’ai fait la recette du livre Companion, mais mes collerettes étaient aussi fines qu’un string ! Et ceux que je vois sur la toile du Web étaient du même « slip ». Peu importe les recettes que j’essayais, soit mes coques étaient granuleuses, soit elles s’étalaient comme des chips.

Je voulais vraiment avoir la collerette qui tue, qui déchire, celle qui te pète la rétine !

Et évidemment, comme je suis une Wonderpétasse, il fallait que les Macarons brillent aussi !

Vlà la mission hein ? Ca tombe bien, on est le 1er janvier 2018 et c’est une bonne résolution pour bien débuter l’année : ambiancer la communauté des Nininautes (heureuses et heureux possesseurs du robot Companion de MOULINEX) avec mon essai réussi des coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER !

J’ai donc dégainé ma Bible Rose de C. FELDER, qui est ma référence, et y ai lu son déroulé avec la Meringue française.

Et j’ai voulu en savoir davantage sur ces petites bestioles que j’ai foiré plus souvent qu’à son tour et ce, de toutes les manières possibles !

J’ai donc lu en son entier le « Cahier Spécial Macaron » du livre « le Meilleur de Mercotte » que j’ai la chance de connaître – j’adore cette femme qui déborde d’énergie, qui n’en fait pas des « caisses », très « nature peinture » et qui n’a plus rien à prouver à personne si ce n’est à elle-même – et qui m’a fait un superbe présent avec ce livre dédicacé.

Pour tout connaître sur le Meilleur de Mercotte : click ici !

Son livre est le Must Have à avoir dans une cuisine : toutes les questions qu’on peut se poser quand on pâtisse, cuisine, elle y répond en adaptant ses précisions aux amatrices que nous sommes. Il est complet et la préface de Monsieur Pierre HERME est empreinte d’affection pour la toute première novatrice en matière de Blog culinaire, Mercotte.

Ma Mercotte, je ne sais pas, si en dépit de ton emploi du temps de ministre tu liras ces quelques lignes, mais je lis religieusement ton ouvrage qui est sur ma table chevet juste à côté du livre Rose de C. FELDER : le duo gagnant ! Et comme je te l’ai dit : « Quand je serai grande, je serai Mercotte ! » . Bon, Ok, y’a encore du taf en cuisine pour moi mais j’y travaille ! Et ton charisme est ineffablement inégalable, je ne saurais prétendre l’égaler !

Donc, grâce à Mercotte, j’ai compris tout ce qui pouvait foirer dans une recette de Macaron et je vous montre ma toute première tentative au Companion.

Pour la vidéo de mon premier essai : c’est ici qu’il faut clicker.

0124768746c418728103722422bcbe2298a676fb72

 

Ustensiles :     

  • Le robot Companion + ultrablade pour mixer les poudres
  • Le robot Companion + batteur pour monter les blancs

Ingrédients pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER – 40 coques environ – :

  • 225 g de sucre glace
  • 125 g de poudre d’amandes
  • 100 g de blanc d’œufs (environ 3,5 blancs)
  • 25 g de sucre semoule
  • Du colorant en poudre (l’équivalent d’une pointe de couteau : j’ai pris du rose )

Instructions pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Préchauffer le four à 160 °C .

Dans le bol du robot muni du pétrisseur concasseur, mettre la poudre d’amandes et le sucre glace, puis mixer en vitesse 10 pendant 30 s.

Débarrasser les poudres mixées, laver le robot et le sécher parfaitement.

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre les blancs d’œufs et faire fonctionner en vitesse 7 pendant 6 min sans le bouchon. Au bout de 2 min, ajouter le sucre semoule par le haut de l’appareil. Serrez les blancs, vitesse 9, 1 mn 30

Incorporer ensuite en 3 fois, à la spatule, le mélange sucre glace/ poudre d’amande, puis « macaroner » la préparation. Il faut rabattre délicatement la préparation sur elle-même en prenant l’ensemble de la masse du fond du saladier vers l’avant : l’appareil doit devenir moelleux et brillant et réaliser un ruban continu : comme une vague fluide.

Avec une poche à douille, dresser les macarons sur un tapis de cuisson et les laisser croûter à température ambiante pendant 30 min.

Pourquoi laisser croûter : parce que, souvent – pour ne pas dire tout le temps – on fait la vaisselle juste à coté de nos préparations et l’humidité est présente dans la cuisine. Si la coque est humide, elle va craquer à la cuisson au four. Pour ne prendre aucun risque avec la meringue française, il suffit juste d’être patient et la coque ne fendillera pas au four.

Les enfourner ensuite à 160 °C durant 10 à 12 min, à surveiller selon les fours.

Si vous utilisez un four à chaleur statique : il ne faut mettre qu’une plaque à la fois pour une meilleure cuisson destinée à développer la fameuse collerette.

Avec un four à chaleur tournante, on peut enfourner plusieurs plaques.

La coque est superbe, pas creusée, gourmande à l’intérieur et craquante juste comme il faut à l’extérieur !

img_2602

Ma proposition de Ganache vanille pour les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Ingrédients :

  • 100 g de chocolat blanc pâtissier
  • 50 g de crème fraîche liquide entière
  • 1 cuillère à café d’arôme vanille

Instructions :

Mettre la crème fraîche dans le bol du Companion muni du pétrisseur/concasseur (ou dans le Mini Bol) avec l’arôme vanille puis programmer Vitesse 3, 100°C, 4 mn.

Ajouter le chocolat et programmer Vitesse 4, 50°C, 4 mn.

Réserver dans un bol et laisser refroidir totalement.

Le dressage :

Garnir les macarons et les déguster le lendemain.

Pourquoi les déguster le lendemain ? Pour deux raisons : la première ils vont bien se souder avec la ganache. La seconde, la coque va s’imprégner de la légère humidité de la ganache et la saveur de celle-ci va s’y diffuser harmonieusement.

Voilà, si moi j’y suis parvenue avec ce coup d’essai : tout le monde peut le faire ! Adios les macarons-string, bye bye les Macarons éclatés à la cuisson, finito les macabourritos ! Vive les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER !

Merci Monsieur FELDER, je vous aime ! Culinairement parlant s’entend, hein !

Bon app’!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Bisou à la Panna Cotta insert pommes Tatin sur sablé Breton au Companion

Ce Bisou à la Panna Cotta insert pommes Tatin sur sablé Breton au Companion est tellement simple et tellement bon à faire que s’en priver serait un crime de lèse majesté !

Il se compose de :

  • un sablé Breton (recette de Christophe FELDER)
  • Une Panna Cotta Vanille
  • Un insert pommes Tatin
  • un glaçage miroir rouge

Le moule est un moule Silikomart, Bacio que vous pouvez trouver ici.

Mais la recette peut être réalisée avec moult variantes : sans insert, dans des verrines, des moules individuels, avec ou sans glaçage miroir.

La veille, préparer l’insert tatin à mettre au congélateur et le lendemain, réaliser le reste des étapes : Sablé, Panna Cotta et glaçage miroir.

Sur la vidéo en ligne, ne figure pas l’insert Tatin que j’avais préparé la semaine d’avant et qui attendait sagement au congélateur… Oup’s désolée mais quelques fois – pour ne pas dire TOUS les jours – je cuisine et pâtisse sans ma mon téléphone qui ne filme rien et ne fait aucune photo MAIS diffuse ma playliste préférée via le Air Play : Barry White, Earth Wind And Fire ou Jason Derulo ambiancent ma cuisine !

Pour la vidéo du Bisou à la Panna Cotta insert pommes Tatin sur sablé Breton au Companion, un click ici :

L’insert pommes Tatin (recette Christophe MICHALAK):

Ingrédients pour l’insert pommes Tatin selon la recette de Christophe MICHALAK :

  • 3 pommes (Golden)
  • 30 g de miel
  • 20 g de beurre
  • 75 g de sucre
  • 35 g de crème liquide
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 feuille et demi de Gélatine

Instructions pour l’insert pommes Tatin au Companion selon la recette de Christophe MICHALAK :

Placer les feuilles de gélatine dans un grand bol d’eau froide.

Couper les pommes en petits cubes.

Dans le bol du robot muni du mélangeur, mettre le beurre et le miel. Programmer Vitesse 3, 50°C, 5 mn.

Ajouter les dés de pommes et programmer Vitesse 3, 60°C, 10 mn.

Pendant ce temps, faire un caramel à sec. Recouvrir le fond d’une casserole d’une fine couche de sucre. Ajouter le restant, progressivement,par pincées aux endroits où le sucre fond. Ne pas remuer à la cuillère.

Quand le sucre est caramélisé, enlever la casserole du feu et ajouter la crème chaude. Bien mélanger. Ajouter les feuilles de gélatine essorées. Bien mélanger. Ajouter la fleur de sel. Mélanger.

Puis, finir en ajoutant les pommes cuites. Mélanger.

019d9954d4d5f44044a80f996a4c8f68ca1d237e73

Verser dans le moule mais pas en totalité, recouvrir juste le fond du moule. Placer au congélateur pour la nuit.

014cb1b4d8bcc73862fc38b245c9c9e0765c34bbed

Le Sablé Breton au Companion (recette de Christophe FELDER) :

Ingrédients pour le Sablé Breton au Companion selon la recette de Christophe FELDER:

  • 3 jaunes d’œuf
  • 130 g de sucre semoule
  • 150 g de beurre mou
  • 200 g de farine
  • 1 pointe de cuillère à café de sel fin
  • 1 sachet de sucre vanille (ça c’est moi qui le rajoute : ingrédient non inclus dans la recette de C. FELDER)
  • 1 sachet de levure chimique

Instructions pour le Sablé Breton au Companion selon la recette de Christophe FELDER :

Au COMPANION : Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur, mettre les jaunes d’œuf avec le sucre semoule, lancer vitesse 8, pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche. Veillez à racler les parois du bol et le fond deux ou trois fois pendant les 3 minutes.

Incorporer le beurre ramolli et continuer Vitesse 8, 2 minutes pour lisser.

Ajouter la farine, puis la levure chimique et le sucre vanille et continuer de mélanger au pétrisseur/concasseur Vitesse 8, pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

A l’aide d’un mini rouleau ou d’un verre, étaler votre fond de tarte directement sans temps de pause. (cf la vidéo)

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour 20 minutes.

Dès la sortie du four, découper à l’aide de votre gabarit préalablement découpé, votre sablé encore chaud. Si vous le laissez refroidir et que vous le découpez : vous avez tout mon soutien et mon admiration éternelle !

La Panna Cotta au Companion:

Ingrédients pour la Panna Cotta au Companion :

  • 3,5 feuilles de gélatine alimentaire de la marque Vahiné (ou 6 g d’une autre marque)
  • 4 cuillères à café d’arôme vanille
  • 125 g de lait entier
  • 500 g de crème liquide
  • 70 g de sucre

Instructions pour la Panna Cotta au Companion :

  1. Réhydrater les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
  2. Ouvrir en deux la gousse de vanille et gratter les graines avec le dos de la lame d’un couteau.
  3. Dans le bol du robot muni du Batteur, mettre le lait, la crème, le sucre et les graines de vanille, puis lancer le Programme Dessert en Vitesse 4 à 95 °C pour 6 minutes.
  4.  À la fin du programme, ajouter la gélatine essorée et mixer en Vitesse 5  pendant 1 minute.
  5. Verser la crème tiédie dans le moule placée dans une boite pour le mettre plus facilement au congélateur. Mettre au congélateur pour la nuit.
  6. Si vous avez un insert congelé, versez la Panna Cotta dans le fond de votre moule, attendre 017b6ee181236de8a42c310ea9ac4e37ff25c330c7que ça tiédisse un peu, et y placer votre insert puis recouvrir du reste de la Panna Cotta et tout mettre au congélateur.

Le Glaçage miroir au Companion : optionnel

Ingrédients pour le glaçage miroir au Companion :

  • 75 grammes d’eau
  • 150 grammes de sucre
  • 150 grammes de glucose ( dans les rayons pâtisseries de ton Hypermarché ou chez Zôdio en grand conditionnement)
  • 150 grammes de chocolat blanc pâtissier
  • 100 grammes de lait concentré sucré
  • 5 grammes de colorants en poudre ( Rouge Coquelicot Les Artistes pour ma part)
  • 11 grammes de gélatine (5 feuilles de la marque Vahiné)

Instructions pour le glaçage miroir au Companion : 

Faire ramollir la gélatine dans de l’eau froide 10 minutes avant de commencer la préparation.

Dans le bol muni du pétrisseur/concasseur, mettre l’eau , le sucre et le glucose dans le bol et programmer : 5 Minutes / 100° / Vitesse 5

Astuce pour le Glucose : trempez vos mains dans un bol d’eau tiède et manipulez votre glucose aisément. Re mouillez vos mains avant chaque manipulation d’un Glucose

Ajouter le chocolat et le lait concentré puis programmer : 5 minutes / 50° / vitesse 4

Ajouter la gélatine essorée et le colorant puis programmer:  1 minute / vitesse 4.

Mettre dans un récipient et filmer au contact et réserver au frais si le glaçage est préparé d’avance. Le lendemain, il faudra le réchauffer, par à coups, au micro onde pour qu’il atteigne 37°C.

A défaut, attendre que la préparation retombe à 37°C et… glacer !

Glacer rapidement, et placer un verre sous votre préparation glacée pour laisser s’écouler le surplus du glaçage et déplacer le Bisous aisément.

Déposer la tout sur le sablé breton et  placer au réfrigérateur pendant 7 heures pour que la préparation se décongèle.

NB : Mon fils Léo a dû tenir le verre pendant que je déplaçais mon bisou gelé, parce qu’avec le froid, le verre restait collé à la Panna Cotta ! Les enfants, ça aide aussi en cuisine !

Pour la recette du glaçage miroir sans Companion c’est ici .

Et voilà, très facilement, un Bisou à la Panna Cotta insert pommes Tatin sur sablé Breton au Companion

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

Bûche aux Schoko-Bons au Companion

Ahhh Noël et les traditionnelles bûches – avec plein de crème – qui t’achèvent après un dîner de Réveillon pantagruélique : autant dire que j’ai opté pour une bûche ultra simple, ultra légère et ultra « infantile » : la Bûche aux Schoko-Bons au Companion

C’est mon neveu, Nathan, qui me dit souvent « Sofe, s’il te plait, tu peux me refaire un dessert avec une ganache Kinder, j’adore ça (Ouaih, bon il a 23 ans, alors le « Tata Sophie » à son âge, ça me fait au moins paraître 96 ans, faut pas deconner ! Le « Sofe », ça fait bien plus mon âge : 25 ans…depuis 20 bonnes et heureuses années!). Alors, voilà, défi relevé : il en a mangé trois parts et toute ma famille l’a dévorée !

J’adore aussi ! Parce que même si je n’aime pas le chocolat, on est bien d’accord, hein, pour dire que les Kinder, c’est tout sauf du chocolat !

Je l’ai réalisée au Companion et comme je viens tout juste de recevoir le mini-bol, je me suis empressée de contribuer à ma flemmingite aiguë en l’utilisant pour m’éviter d’avoir à laver le gros bol !

Pour la crème fouettée, mon gros bol ne rentrant pas dans mon congélateur déjà hautement rempli, j’ai utilisé mon Speedy Chef : rapide et efficace comme toujours !

La recette en vidéo est ici : click !

 

La Bûche aux Schoko-Bons au Companion pour un moule de 25 x 9 cm, hauteur 7.5 cm se compose de :

  • Un biscuit Dacquoise,
  • Une crème fouettée aux Schoko-Bons,
  • Une douzaine de Schoko-Bons
  • Un spray velours rouge qui a repeint toute ma cuisine au passage !

Le biscuit Dacquoise noisette:

Ingrédients :

  • 3 blancs d’oeuf
  • 35 g de farine
  • 70 g de poudre de noisette
  • 70 g de sucre glace
  • 30 g de sucre en poudre

 

Instructions :

Préchauffer le four à 240°C.

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre les blancs et programmer Vitesse 6, 1 minute 30.

Par le trou du bouchon, ajouter le sucre en poudre, et programmer vitesse 8, 5 minutes.

Finir en serrant les blancs en programmant, vitesse 9, 1 minute.

Ajouter délicatement à la spatule, les poudres dans cet ordre : le sucre glace, la poudre de noisette, la farine.

Étaler sur une feuille de papier cuisson ou un tapis en silicone et mettre dans un four préchauffé à 240°C pour 6 minutes (à surveiller selon les fours : la Dacquoise doit être légèrement dorée).

Enfin, à la sortie du four, attendre que le biscuit tiédisse et procéder à la découpe de votre biscuit selon la taille de votre moule.

La crème aux Schoko-Bons :

Ingrédients :

  • 150 g de Schoko-Bons + 12 Schoko-Bons
  • 3 cuillères a soupe de lait
  • 1 feuille et demi de gélatine
  • 2 cuillères a soupe de sucre en poudre
  • 400 ml de crème liquide entière

Instructions :

Mettre la gélatine à ramollir dans un bol d ‘eau froide pour 10 bonnes minutes.

Dans le mini bol du Companion (ou le gros bol muni du pétrisseur/concasseur) mettre 150 g de Shoko-Bons et 3 cuillères à soupe de lait : vitesse 5, 50°C, 5 minutes.

Ajouter la gélatine essorée, et programmer Vitesse 7, 1 minute.

Pendant que les Schoko-Bons fondent, monter votre crème en Chantilly.

Pour ça, mettre votre saladier + fouet au congélateur avec la crème liquide pendant 30 min. J’utilise toujours le Speedy chef parce que le bol de mon Companion ne rentre jamais dans les tiroirs pleins à craquer de mon congélateur !

Ajouter le sucre en poudre quand la crème fouettée est montée.

Incorporer délicatement les Schoko-Bons fondus /gélatine à la crème fouettée en plusieurs fois.

Le montage à l’envers :

Tapissez votre moule (j’ai pris une poche à douille pour que cela soit plus facile mais avec une bonne cuillère, ça marche tout aussi bien, il faut juste bien tapisser) et en son sein, ajouter une douzaine de Schoko-Bons (11 pour ma part) puis recouvrir de crème et finir par le biscuit Dacquoise.

 Placer au congélateur pour toute la nuit.

Au démoulage :

 

Pour la décoration, dès la sortie du congélateur, utiliser un Spray Velours de la couleur de votre choix. Je n’ai pas filmé parce que le Spray est ultra volatile. Astuce de mon amie Adeline, elle procède à la pose du Spray dans sa baignoire. Je me suis mise dans mon jardinet pour arrêter de repeindre les meubles de ma cuisine en ce qui me concerne !

Laisser décongeler 6 bonnes heure au réfrigérateur.

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.