Cake marbré de Benoît CASTEL

Le Chef Benoît CASTEL c’est mon Chef préféré et, heureuse détentrice de son livre « Pâtisserie simplement naturelle » – click ici pour le voir – , qu’il a eu l’extrême gentillesse de m’offrir et de me dédicacer, je me suis empressée de réaliser sa recette de Cake marbré. Toutes les recettes de son livre sont sans colorant et complètement naturelles.

Je te donne la recette ci-dessous avec un four traditionnel mais aussi avec le Cake Factory – click ici pour lire mon article si tu ne connais pas – qui en rend la cuisson ultra homogène, hyper moëlleuse.

C’est une recette simple et naturelle, comme toutes les recettes du livre mais aussi et surtout comme son auteur : ce Chef Benoit Castel est tellement humble, généreux, sympathique (je précise que je ne le connaissais pas avant de le découvrir) qu’il méritait que je lui consacre un article « La Pâtisserie-Boulangerie de Benoît CASTEL – click ici pour me lire et découvrir son Brunch à volonté du WE à 29,00 Euros ! – tant j’ai apprécié le Chef pâtissier, le cuisinier mais également l’humain bienveillant qui n’a pas le melon et qui est ultra humaniste (surtout quand je lui demande des conseils culinaires !)

Sérieusement, je ne peux pas faire d’humour sur cet article parce que j’ai un profond respect et une immense sympathie pour cet incroyable Chef qui se démarque complètement et totalement de bon nombre des Chefs que j’ai croisés depuis que je me suis mise à oeuvrer dans ma petite cuisine. Et sa cuisine, « Môman ce que son Brunch est bon ! » : que des produits frais et heureusement qu’il ne voit pas tout ce que je dévore quand j’y vais parce qu’il m’en bannirait à vie !!! (bon, ok, l’humour est revenu tout seul !)

Allez, la recette ! Plus simple et meilleur que cette recette, tu ne peux pas faire : je me suis Ré-ga-lée ! Merci Benoît !

Pour toutes les astuces avec la poche à douilles, click sur la vidéo !

Ingrédients pour le Cake Marbré de Benoît CASTEL : (800 g)

  • 200 g de beurre doux
  • 4 oeufs
  • 200 g de sucre en poudre
  • 200 g de farine
  • 20 g de cacao non sucré
  • Un peu de beurre pommade pour faire le trait sur le cake avant cuisson

Instructions :

Faire fondre le beurre et le laisser tiédir.

Au Cake Factory, faire fondre le beurre Programme 5, 10 minimum ou plus selon la qualité de ton beurre

Fouetter ensemble les oeufs et le sucre semoule, y ajouter la farine.

Terminer en incorporant le beurre fondu.

Séparer la préparation en deux et ajouter le cacao dans l’une des deux moitiés.

Beurrer et fariner un moule ou pour éviter ça, il suffit juste de prendre un moule à cake en silicone – click ici – OU un moule à empreintes mini-cakes – click ici –, verser alternativement des couches de pâte nature et des couches de pâte cacaotée. Remplir au 3/4 les moules parce que même sans levure, le cake gonfle bien à la cuisson.

Pour avoir une répartition homogène (et ne pas en mettre partout) je te conseille de prendre deux poches à douille – click ici – mais si tu n’en as pas, tu peux te servir d’une cuillère. (mais viens pas chouiner après pour me dire que tu n’as pas eu les marbrures, surtout que je t’ai mis un lien à 6 euros les 100 poches à douilles !)

Si il te reste de la pâte, ne la jette surtout pas (halte au gaspillage alimentaire !) et prends un autre moule. Moi j’ai pris le moule Kaiser 12 minis muffins – click ici – compatible avec le Cake Factory et j’ai mis en cuisson 15 minutes seulement.

Cake marbré de Benoît Castel en version minis

Ensuite, prendre un cure dent et faire des zig zag.

Avant d’enfourner, faire un trait de beurre pommade (un beurre à température ambiante) à l’aide d’une poche très peu coupée au bout, sur la longueur du cake afin de l’aider à se développer. Le beurre doit rentrer un peu dans la pâte mais pas totalement.

Cuire environ 35 minutes à 160°C, à ajuster selon les fours.

Au Cake Factory, remplir les moules à mini-cakes, et lancer le programme 2 gâteaux individuels pour 35 minutes.

Laisser bien refroidir avant de démouler.

Cake marbré de Benoît Castel au Cake Factory
Les belle marbrures du Cake !

Bon app’ au p’tit déj’ ou au goûter !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Tartelettes au citron Meringue Suisse

Cette recette de tartelettes au citron Meringue Suisse est super simple à réaliser.

Je me suis inspirée de ce que j’avais réalisé pour l’émission LES ROIS DU GÂTEAU – click ici – et l’adapter à un seul et unique moule, celui d’un moule à muffins parce que je viens de recevoir le Cake Factory et que je me suis dit « OK, j’ai une centaines de moules y compris le moule Demi-sphères pour refaire mes tartelettes dômes mais y’en a marre de surconsommer en achetant encore et encore et si moi je n’avais pas tous les moules de la terre, je serais ravie qu’une blogueuse me donne l’idée de comment faire un truc « Wahouh » et bon sans que je n’ai à courir partout parce que j’ai pas le matos à la maison ! ».

Voilà comment est née l’adaptation de la recette.

Avec les pesées qui vont suivre, tu vas pouvoir faire 12 tartelettes alors que tu auras 18 sablés mais les sablés bretons tous seuls c’est hyper bon donc tu en auras 6 natures.

L’avantage de cette recette, c’est que tu peux laisser au congélateur tes palets sablés et tes palets de crème de citron et les assembler à la dernière minute si tu as des invités qui débarquent. Tu peux les servir sans meringue suisse mais moi j’en ai toujours dans une boîte en ferraille parce que régulièrement je recycle mes blancs d’œufs (que je ne jette jamais) en meringue française ou en meringue suisse.

Si tu veux perfectionner le truc, tu peux opter pour une meringue italienne dont la recette est donnée sur le lien plus haut.

Pour la Meringue Suisse : à réaliser la veille en premier

Ingrédients :

  • Des blancs d’œuf : pour moi 2 blancs dont le poids total est de 69 g
  • Le double du poids des blancs en sucre semoule : pour moi donc 138 g

Instructions :

Dans un récipient supportant la chaleur mettre les blancs et la totalité du sucre.

Pour le bain marie :

Mettre le récipient contenant le mélange blancs/sucre dans une casserole contenant de l’eau qui sera chauffée en même temps que vous fouettez au fouet à main ou électrique (c’est moins fatiguant) le mélange jusqu’à la température de 45°C.

Une fois la température atteinte, battre vivement au fouet électrique jusqu’à complet refroidissement. Il faut compter un peu plus de 10 minutes puis 4 ou 5 minutes à petite vitesse jusqu’à ce que le bol soit froid.

Au Companion : Dans le bol équipé du fouet, mettre le sucre en poudre et les blancs d’oeufs, émulsionner 1 min 30 / vit 5.

Ensuite Vit 4 / 50° / 2 min, puis vit 4 / 60° / 1 min.

Montez la meringue suisse 10 min / Vit 9.

Prendre le temps d’admirer et de photographier ce fameux bec d’oiseau si cher à tous les Chefs Pâtissiers !

Pocher la meringue ainsi obtenue et la dresser en forme de petits palets sur une plaque en silicone ou une feuille de cuisson sulfurisée ou dans le plat anti-adhésif du Cake Factory.

La Meringue suisse pochée dans le plat anti adhésif du Cake Factory

Pour ne pas avoir de pointes dressées, tremper le bout de son doigt dans l’eau et appuyer sur la pointe. Mais tu peux laisser avec la pointe dressée si tu préfères : c’est toi qui vois !

Enfourner la plaque à 90°C pendant 1 heure 30. En fin de cuisson, ouvrir à moitié la porte du four pour faire descendre la température puis sortir la plaque et décoller immédiatement les meringues de celle-ci.

Au Cake Factory : programme Meringue.

Pour la crème au citron (Recette V. GUERLAIS reprise par MERCOTTE) : à réaliser la veille également

Ingrédients :

  • 85 g de jus de citron vert,
  • 85 g de jus de citron jaune, (si t’as pas de citron vert : spa grave ! Tu mets 170 g de citrons jaunes)
  • 6 g de zeste de citron jaune Bio,
  • 2 œufs entiers et 4 jaunes,
  • 50 g de sucre semoule,
  • 65 g de beurre doux,
  • 1 feuilles de gélatine

Instructions :

Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes.

Dans un saladier mélanger au fouet les œufs, les jaunes le sucre, les jus et les zestes.

Faire chauffer le tout au bain-marie en fouettant jusqu’à épaississement.

Avec un thermomètre culinaire -Click ici -, stopper la cuisson à 85°C.

Ajouter la gélatine essorée en remuant pour la dissoudre.

Laisser refroidir à 38°/40° et incorporer le beurre au mixeur plongeant pour lisser et homogénéiser la crème.

Au Companion : Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes.

Dans le bol équipé du batteur, mettre le jus de citron, les zestes, le sucre et le beurre et chauffer 2 min / 60° / vit 4. En vitesse 6, ajoutez les œufs préalablement battu en omelette et mettre en mode dessert vit 4 / 80° / 11 min.

Puis, rajouter la gélatine égouttée dans la crème obtenue et mettre en route vit 3 puis vit 6 quelques secondes : 30 secondes au total.

Verser la crème au citron dans le fond des moules à muffins (18 palets à réaliser : 12 pour les tartelettes et 6 qui resteront natures.) et placer au congélateur pour la nuit.

Pour les Sablés Bretons : (Recette C. FELDER)

La Bible -click ici –

Ingrédients pour environ 18 sablés bretons

  • 3 jaunes d’œuf
  • 130 g de sucre semoule
  • 150 g de beurre mou
  • 200 g de farine
  • 1 pointe de cuillère à café de sel fin
  • 1 sachet de levure chimique

Instructions :

Fouetter (au fouet manuel ou robot) ensemble les jaunes d’œuf avec le sucre semoule jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche.

Incorporer le beurre ramolli et mélanger à la maryse – click ici (ou à la feuille du robot) pour lisser.

Mélanger ensemble la farine, le sel, la levure chimique et ajouter à la préparation. Mélanger jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

Rouler la pate en deux boudin de diamètre un peu plus petit que celui de vos moules à muffins. Et placer au frigo pendant 1 heure minimum (2 heures idéalement ou même toute la nuit parce que moi je les avais carrément oubliés toute une nuit !).

Au Companion : Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur, mettre les jaunes d’œuf avec le sucre semoule, lancer vitesse 8, pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche. Veillez à racler les parois du bol et le fond deux ou trois fois pendant les 3 minutes.

Incorporer le beurre ramolli et continuer 2 minutes pour lisser.

Mélanger ensemble la farine, le sel, la levure chimique et l’ajouter à la préparation. Continuer à mélanger au pétrisseur/concasseur pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

Couper des tronçons de 1,5 cm environ (sors pas ta règle hein ! Spa l’épreuve de Mercotte non plus !!!) et les placer dans les moules à muffins. J’ai réussi à en couper 18.

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour 15 minutes.

Avec le Cake Factory : programme gâteau individuel pour 20 minutes.

Dès qu’ils sortent du four, les aplatir avec le dos d’une cuillère pour uniformiser le dessus en le rendant plat.

Ensuite, une fois refroidi, retourner le sablé pour avoir le côté lisse sur le dessus.

Les sablés bretons les plus parfaits du monde ! (OK, j’exagère à peine !)

Le montage final :

Démouler les dômes sur les tartelettes sablées et laisser le tout revenir à température ambiante. Coller quelques meringues sur les dômes redevenus moelleux et qui permettent ainsi l’adhérence.

Rajouter votre touche personnelle sur le sommet du dôme pour avoir l’effet Girly Cool « Wahaouh »

Bon app’ citronné !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Muffins aux pépites de chocolat

Cette recette de muffins aux pépites de chocolat vient de l’incontournable Blog de ma potesse Christelle Il était une fois la pâtisserie – click ici – (ouaih, d’abord, je la connais IRL (In Real Life) et je la kiffe : son Blog c’est ma base. Ses recettes, sont toutes une réussite !

La recette est issue de son Best of au sein duquel, elle m’a fait l’immense et indicible honneur de me nommer en dédicace dans son livre : bon, elle n’a pas mis Wonderpétasse, mais Sophie, c’est moi qu’elle cite à la fin ! C’est genre un peu comme si Madonna te citait en dédicace en fin d’album, tu vois hein !!!


Tu peux te procurer son livre Best of Il était une fois la pâtisserie directement sur son site – click ici -.

Et en bonne Wonderpétasse ultra pressée, je les adapte à mes différents robots et cette fois-ci, ça sera au Cake Factory – click ici si tu ne connais pas l’engin – ! Mais j’suis sympa, je te donne la recette sans le CF si tu ne l’as pas (encore) !

Pardon (en vrai, nan : pas pardon !) pour mes instructions sur la recette mais c’est une grosse dédicace à mon amie Martine qui me suit et m’encourage depuis ma toute première recette de « quand je savais rien faire » (et je suis toujours une toute petite riquiqui amatrice qui fait des trucs) et qui m’a dit, il y a peu « Ma Sofe, ta dernière recette était ultra sérieuse, où donc est passé ton humour légendaire ? ».

Tu as raison ma Martine, je publie toujours comme ça me vient et si ça plait, tant mieux et sinon : bah tant pis hein ! Allez, toi qui me lis, laisse moi un commentaire pour me dire ce que t’en penses : chiant ou pas chiant de lire mes commentaires dans le déroulé de mes recettes 😂?

Donc voilà une recette pleine d’amies, à partager avec des ami(e)s ou alors tu peux tout garder pour toi, hein, de toutes façons, personne ne saura que tu as tout avalé toute seule !!! (Je viens moi même d’en avaler deux d’affilée en rédigeant cet article !)

Ingrédients pour 6 Muffins aux pépites de chocolat :

  • 190 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 oeuf
  • 90 g de sucre en poudre
  • 12 cl de lait
  • 80 g de beurre fondu
  • 1 càc de vanille liquide
  • 140 de pépites de chocolat
  • 1 càs de cassonade (facultatif)

Instructions :

Dans un cul de poule – click ici si tu veux voir ce que c’est – (ou un grand bol, si tu n’as pas de poulailler dans le coin !), mélanger l’œuf et le sucre à l’aide d’une Maryse – click ci pour voir qu’une Maryse n’est pas la cousine de la marquise – ou d’une cuillère en bois.

Avec le livre Best Of de Il était une fois la pâtisserie ouvert pour suivre la recette !

Faire fondre le beurre programme fonte du chocolat du Cake Factory 10 mn (ou plus si ton beurre, comme le mien est un vrai beurre de Bretagne vachement compact !)

Si tu n’as pas le Cake Factory –, spa grave, tu le fonds comme tu veux : dans une casserole ou au micro ondes !

Ajouter le lait, le beurre fondu, la vanille liquide et bien mélanger.

Pendant ce temps-là (nan, tu ne te fais pas les ongles, parce qu’il faut avancer pour justement gagner plein de temps après pour que tes enfants, ton entourage – ou ta plante verte si t’es toute seule – s’extasie(nt) de tes supers Muffins aux pépites de chocolat et aussi de ta parfaite manucure !) tu mélanges dans le récipient où tu as fondu ton beurre (pas la peine de le laver, faut penser au bien être de la planète et je te rappelle que le beurre va être de toute façon mélangé dans l’ensemble de la préparation alors le fait qu’il en reste un peu dans le récipient où tu l’as fondu ne va rien changer à la recette mais toi tu vas changer la face du monde en faisant un geste écologique en n’utilisant pas un autre récipient et en n’utilisant pas d’eau inutilement!) la farine avec la levure et le sel.

Attends ! On fait une pause pour se parler en tête à tête maintenant toi et moi :
 « Pourquoi on doit mélanger la levure avec la farine préalablement », hein, tu te demandes ? Et bien, parce que la levure sera mieux répartie dans toute la préparation, et les muffins vont être délicieusement gonflés et aérés : t’as pas envie de manger une brique, pas vrai ?!

Ajouter le mélange farine/levure/sel en mélangeant bien. S’il reste des grumeaux ce n’est pas grave, c’est même mieux, c’est ce qui va donner le coté gonflé et aéré.

Réserver une poignée de pépites de chocolat et incorporer le reste à la préparation.

Verser la pâte avec une cuillère à glace – click ici – (pour ne pas en foutre partout sinon spa feng shui !) dans le moule à muffins.

Répartir ensuite les pépites de chocolat restantes sur le dessus des muffins et saupoudrer de cassonade.

Avec le Cake Factory, tu lances le programme Muffins qui dure 25 mn.

Avec un four traditionnel : enfourner 5 minutes à 220°C puis diminuer la température à 180°C et laisser cuire encore 20 mn.

Laisser refroidir avant de démouler.

Honnêtement, pour moi, c’est la meilleure recette du monde : les muffins aux pépites de chocolat sont bien gourmands, ils sont moelleux à souhait et aérés, meilleurs que ceux du Starbucks, la vérité si j’mens !!!

Et ma Christelle de Il était une fois la pâtisserie, au delà d’être une super Blogueuse qui déchire, c’est une des plus belles personnalités que j’ai rencontrée grâce au fait que je me sois mise à la cuisine. Si j’aimais pas autant les messieurs, je l’aurais demandée en mariage !!

Best Muffins aux pépites de chocolat !!

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Bûche hyper facile Chantilly Mascarpone

Cette Bûche hyper facile Chantilly Mascarpone, je l’ai réalisée le matin de Noël parce que… même si ma maman se chargeait de tout le repas de notre Réveillon, je voulais tester mon nouveau joujou : le Cake Factory + que j’avais reçu la veille. Et ayant travaillé, comme une brute tout le WE (heureusement en home office), je me suis octroyée cette journée du 24 décembre pour faire ce que j’aime plus que tout : me détendre en cuisine en… testant des trucs à la « ouanéguène bistoufly » ou à la « ça passe ou ça casse » parce que j’ouvre mon frigo et je fais avec ce que j’ai dedans !😂

La bûche est pour 6 personnes mais si tu veux en faire une plus grande au four traditionnel et sur ta grande plaque : multiplie par deux le temps de cuisson et tu la mets à 180 degrés préchauffé pour 12 minutes ou plus selon les fours.

Donc, une buche hyper facile Chantilly Mascarpone Que j’ai réalisé en 1 heure (si tu mets pendant la cuisson ton bol, ton fouet et ta crème dans le congélateur – lis plus bas pour comprendre !) qui se compose de :

  1. une génoise
  2. une Chantilly Mascarpone
  3. la confiture que tu as dans le frigo ! En ce qui me concerne, fruits rouges.

Ingrédients pour une petite Bûche hyper facile Chantilly Mascarpone de 6 parts max :

La Génoise :

  • 2 oeufs
  • 60 g de farine
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • De la confiture

La Chantilly Mascarpone :

  • 75 g de mascarpone
  • 125 g de crème liquide à 30% de MG (ça ne marche pas avec une crème avec moins de MG !)
  • 15 g de sucre glace

Instructions pour la Génoise :

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. J’utilise toujours un séparateur d’œufs – click ici – parce que j’aime pas du tout que le blanc coule sur la coquille quand tu les sépares à l’ancienne : ouaih bah, je suis désolée madame, mais moi je sais d’où sors l’œuf hein… et ce que la coquille a touché avant de sortir… hein ! (Je sais c’est très « wonderpétassien » comme attitude…)

Dans un grand bol, battre les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. (Non, tu n’attends pas que ça devient blanc couleur neige, hein, mais tu t’assures que tout le sucre soit bien fondu, tu piges ?)

Tamiser la farine au-dessus du mélange jaunes/sucre et mélanger délicatement pour incorporer la farine.

Dans un autre grand bol, battre les blancs en neige.

Incorporer un tiers des blancs fermes dans le mélange précédent jaune d’œufs/sucre et avec une Maryse – click ici –, mélanger pour détendre la préparation.

Ajouter le reste des blancs délicatement avec une Maryse en 2 ou 3 fois.

Verser sur le moule anti-adhésif recouvert de papier sulfurisé coupé à la taille du moule de façon homogène.

Programmer P1 15 mn.

Pendant la cuisson de la génoise, préparer un torchon (propre c’est mieux !) humide. A la fin de la cuisson, retourner la génoise sur le torchon humide, retirer le papier cuisson et la rouler.

Laisser refroidir dans le torchon.

Instructions pour la Chantilly Mascarpone :

Préalablement, placer la crème fraîche, le Mascarpone et les fouets de votre robot 15 minutes au congélateur : étape IN DIS PEN SA BLE si tu ne veux pas te foirer lamentablement !

Dans le bol de votre robot, verser la crème froide et ajouter le Mascarpone.

Commencer par fouetter à petite vitesse pour bien mélanger Mascarpone et Crème puis : augmentez la vitesse plein pot ! Fouetter jusqu’à obtenir une consistance épaisse et aérée et ajouter le sucre glace.

NB : ne pas partir en vadrouille ou se caler devant la TV parce que si tu ne t’arrêtes pas de fouetter au bon moment, tu vas te retrouver avec du beurre ! C’est sympa de faire son beurre maison… mais pas utile pour cette recette !

Le Montage :

Sortir la génoise de son torchon et la dérouler.

Etaler une couche de confiture, et ensuite la chantilly Mascarpone. Couper les deux extrémités.

Décorer à la poche douille le dessus de la Bûche !

Joyeux Noël !

Buche hyper facile Chantilly Mascarpone

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Cake Factory de TEFAL

J’ai la chance de posséder le Cake Factory + de TEFAL depuis Noël 2019 et j’en suis fan ! Attends je t’explique pourquoi !

Quand il est sorti, je n’étais pas convaincue plus que ça : j’ai déjà un four double cavités (en gros tu peux utiliser que la moitié du four, ou les deux moitiés séparément à des temps et des températures différentes sans que l’odeur ne se mélange ou tout le compartiment du four) et donc je me disais que le Cake Factory + ne ferait pas plus que mon four de compét’ ! Et bah, je me suis bien gourrée sur toute la ligne !

D’abord, le Cake Factory n’a pas besoin de préchauffage, donc ça va plus vite. Ensuite, les cœurs coulants, dans mon four… bah je les foire… tout le temps ! Et pas avec le Cake Factory +.

Par ailleurs, cette machine ludique, couleur marron est super sympa esthétiquement parlant et est, en plus, archie facile à nettoyer et à ranger. (Bon Ok, moi, j’ai une grande étagère, où tous mes aides culinaires sont en accès facile et rapide et donc… le Cake Factory + aussi).

Enfin, quand tu captes que le Cake Factory remplace ton four ET ton micro-ondes, tu peux t’en servir vraiment beaucoup et de manière hyper fluide ! Je passe mon temps à le détourner de ses utilisations de base.

Il en existe deux modèles :

Le Cake Factory (rose) – click ici – est vendu avec :

  • 3 moules à gâteaux : anti-adhésif, Muffins, minis cakes
  • 1 grille de cuisson
  • 1 livre de recettes

Le Cake Factory+ (marron) – click ici – que je possède est vendu (pour seulement 10 euros de plus avec les liens que je t’ai mis) avec :

  • 3 moules à gâteaux : anti-adhésif, Muffins, minis cakes
  • 1 moule à cookies géants – qui sert aussi pour la fonte du choolat
  • 1 grille de cuisson
  • 1 livre de recettes

Parlons d’abord de ce qu’il sait faire le Cake Factory puisque les deux modèles ont exactement les mêmes programmes : si t’as suivi, plus haut, il n’y a que la couleur qui change et le moule supplémentaire.

Il a 5 programmes intelligents :

  1. Gâteaux à partager
  2. Gâteaux individuels
  3. Meringues
  4. Cœurs coulants
  5. Fonte du chocolat
    Et le programme manuel jusqu’à 240°C

Tout d’abord, la grande particularité du Cake Factory, il n’y a pas de temps de préchauffage. Donc, tu gagnes du temps, de l’énergie et… des sous (sur ta facture d’éléctricité !) surtout qu’il est moins energivore avec 0,576 kW/h.

Ensuite, il a une température et un temps de cuisson adaptés à chaque recette, et tu n’as plus à chercher dans tes livres culinaires, le temps, le thermostat de cuisson etc

Enfin, il ne nécessite pas de surveillance : tu n’es plus obligée d’attendre la fin du préchauffage du four pour y mettre tes trucs à cuire. Ca semble idiot mais ça facilite vachement les choses, surtout si t’es comme moi et que tu fais toujours 20 trucs en même temps !

Concrètement comment ça marche : il adapte les températures en fonction des phases de cuisson de ta préparation selon ce que tu cuis. Bon, en principe tu n’as rien dû comprendre à ce que je viens d’écrire parce que je ne suis pas certaine de m’être bien comprise moi-même alors look cette vidéo TEFAL que j’ai trouvée pour toi :

C’est mieux expliqué en image, hein ?!

Les moules sont sympas : le moule à muffins et le moule cookie géant sont rétractables, ce qui fait que tu peux les glisser dans un tiroir ou dans un placard de ta cuisine sans qu’ils ne prennent de place. Un conseil d’amie, quand tu les laves, laves les à l’eau froide savonneuse, si l’eau est chaude, le silicone va absorber le gras de ta préparation et quand il sera sec il va y avoir de grosses traînées blanches pas belles de gras qui ressortent…

Une application smartphone propose 200 recettes TEFAL et des centaines d’autres recettes de la communauté : j’en ai déjà mis deux des miennes !

Le premier truc que j’ai fait dedans : tu veux savoir ?
Nan, j’peux pas te dire : tu vas RI GO LER !
Bon, bah, j’avais une baguette congelée et c’était l’heure de déjeuner et…paf, je mets la grille dans le Cake Factory +, je mets ma Demi-baguette congelée (mais j’aurai pu la mettre en entier en la coupant, ce que j’ai d’ailleurs fait pour n’en mettre que la moitié) et j’ai programmé manuellement 10 minutes à 180°C et voilà : j’avais mon pain tout chaud et pas dur comme une brique parce que, fort heureusement, il n’est pas passé au micro ondes !

Le premier truc que j’y ai fait : décongeler une demi baguette ! (nan mais j’en ai marre de moi !!!)

Ouaih, je sais, j’suis pas normale… mais je suis partie du principe que c’était un mini four intelligent et… comme j’suis intelligente (des fois) j’ai voulu tester tout de suite (je n’avais même pas lu le mode d’emploi : scandaleusement wonderpétassien cette manière de faire hein ? Tu lis toujours toutes les notices toi ? Laisse moi un commentaire pour me dire que je ne suis pas la seule gréviste des modes d’emplois, steuplé !)

Donc, il est tellement plus simple à utiliser qu’un four lambda et tellement plus rapide, que déjà avec ma demie-baguette décongelée et chaude au top après 10 minutes, j’étais conquise. (ouaih je sais j’suis une fille facile, mais décongeler au four traditionnel, c’est 20 mn usuellement et quand on manque de temps comme moi, bah c’est 10 mn de trop ! et le micro ondes… ça tue le pain… on est bien d’accord ?!)

J’ai testé tous les moules et donc toutes les cuissons :

Le plat anti-adhésif pour y faire la génoise de ma Bûche de Noël -click ici pour la recette- :

  • Génoise au Cake Factory Wonderpétasse

Le moule à Muffins pour faire y faire les Muffins aux pépites de chocolat – click ici pour la recette – les plus moëlleux du monde :

Le moule à mini-cakes pour y faire en mode manuel… du pain express en 45 mn -click ici pour la recette – !!:

Au sein du moule Cookie Géant, j’ai fait fondre mon beurre et une autre fois j’y ai préparé un cake saumon fumé/petits pois hyper moelleux !

J’y ai essayé aussi tous mes moules et beaucoup s’y adaptent en fait :

Et en réalisant mes tartelettes au citron Meringue Suisse – click ici pour la recette – j’ai pu tester la cuisson des meringues et y ai réussi les sablés bretons les plus parfaits du monde :

Je suis vraiment emballée par ce petit appareil et j’avoue le préférer en marron, il fait moins « jouet d’enfant » que le rose (pourtant j’aime le rose).

Il faut, cependant, garder en tête malgré toutes ces innovations technologiques de cuisson que même s’il fait gagner un temps non négligeable pour 6 gâteaux individuels ou un gâteau à partager (pour 4 mangeurs moyens) qu’il permet de cuire en moins grande quantité.

Par exemple pour la génoise de ma Bûche de Noël, évoquée plus haut, j’ai dû diviser par deux ma recette habituelle.

Pour les meringues, je n’en ai cuit que la moitié dans le Cake Factory et l’autre moitié dans mon four traditionnel mais celles cuites dans mon four ont eu un « coup de chaud » et ont légèrement implosé alors que dans le Cake Factory, elles sont ressorties parfaitement lisses comme je le souhaitais.

Pour les palets bretons, j’ai dû relancer 2 autres tournées pour avoir mes 18 palets alors que, bien évidemment, dans un four lambda, j’aurais pu les cuire en une seule fois. Toutefois, je n’aurais pas eu ce rendu aussi parfait puisque j’ai déjà testé, plus d’une fois, la cuisson au four.

En d’autres termes, le Cake Factory est idéal si tu veux un rendu parfait et que tu es disposé(e) à faire plusieurs tournées parce que ton four est occupé ou qu’on est en pleine canicule (il dégage carrément moins de chaleur qu’un four) ou même que tu es dans un Mobile home – en vacances – qui ne dispose pas de four.

Pour une famille de 4, il est idéal, c’est certain, pour plus : je ne saurais dire et tout dépendra de la patience de sa/son utilisatrice/eur pour relancer les fournées supplémentaires nécessaires. Après, on peut considérer que le temps gagné sur le préchauffage est un temps qu’on peut utiliser pour relancer les fournées supplémentaires et il faut garder en tête que ce petit appareil consomme moins qu’un gros four.

Pour la cuisson, je ne dirai qu’une seule chose : exceptionnel ! Jamais mes muffins aux pépites de chocolat n’ont été aussi bons, aussi moelleux et ce, jusqu’au lendemain ! Pareil pour mes petits pains express : bluffant de cuisson aérienne !

Il ne manque qu’un accessoire indispensable (vu de ma fenêtre) une plaque de cuisson (sans rebord) pour gagner un peu en espace de dressage pour les cookies ou simplement réchauffer deux/trois morceaux de pizza, tu vois ou pas ce que je veux dire Madame ou Monsieur de chez TEFAL ?

Alors, en attendant, j’ai découpé une feuille de cuisson aux dimensions internes pour réchauffer mes trucs, sans avoir à sortir le plat anti-adhésif , je trouve que c’est rapide et pratique (et plus simple à laver que le grand plat. Bah Kwâaah, c’est ça être une Wonderpétasse qui s’assume !)

Astuce

En conclusion : moi qui n’étais pas convaincue initialement, je valide carrément cet ingénieux petit appareil dont je compte bien exploiter toutes les possibilités et au-delà !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Sablés d’Halloween (avec ou sans Companion)

Ces Sablés d’Halloween sont super simples à réaliser -quoi qu’un peu long – et se font avec des poches à douilles (aller, kwâah, j’te jure que c’est pas du tout compliqué la poche à douilles quand tu as pris le coup de main ! Rappelle toi que, moi, il y a 3 ans, je ne savais pas faire du tout du tout un gâteau au yaourt alors… hein… je sais que la force est à l’intérieur de toi !).

Toute cette recette vient de ma potesse Christelle du notoirement célèbre Blog Il était une fois la pâtisserie – click ici – (elle en avait fait pour Noël) et je me suis contentée de l’adapter au Companion et à la période d’Halloween.


A une nuance près : j’ai horreur des blancs d’oeufs crus : rien que de les voir, mon estomac bloque. Alors, j’ai pris une préparation de glaçage royal- click ici – déjà prête. Je trouve que c’est mieux pour mes yeux et que c’est surtout mieux pour la conservation alimentaire (j’aime pas très beaucoup vachement (à lire avec l’accent de Djamel DEBBOUZE) avoir une intoxication alimentaire parce qu’un blanc d’oeuf cru est resté un peu trop longtemps dans une boite sur un gâteau…).

Mais t’inquiète : je te file la recette avec le blanc d’oeuf cru si, telle Lara CROFT, t’es une grande aventurière de l’estomac en vrac ! Ou alors si t’es certaine que tout va être mangé dans les 24 heures !

Ingrédients pour les Sablés d’Halloween :

La pâte sablée :

  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 jaune d’œuf
  • 100 g de beurre à température ambiante
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche
  • 230 g de farine
  • 1 pincée de sel

Le glaçage royal :

  • 1 blanc d’œuf
  • 180 g de sucre glace (environ)

Instructions pour la pâte sablée :

Sans robot : Fouetter ensemble les sucres et le jaune d’œuf jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Ajouter le beurre mou et la crème, et la vanille liquide, puis mélanger.

Dans un autre récipient, mélanger ensemble la farine, le sel. Mélanger ensemble les deux préparations et former une boule à aplatir en carré pour la mettre au frais.

Avec le Companion : Dans le bol du robot muni du couteau pétrisseur/concasseur, mettre la farine, les sucres, le beurre coupé en morceaux, le sel, la crème fraîche, l’œuf puis programmer Vit.8/2 mn. Former une boule et l’aplatir en carré pour la mettre au frais.

Laisser reposer la pâte au frais une demie heure minimum.

Préchauffer votre four à 180°C.

Sortez la pâte du frigo et étalez-la sur un plan de travail fariné, sur 5 mm d’épaisseur environ. A l’aide d’un emporte-pièce Halloween – click ici pour voir ceux que j’ai utilisés –, détailler des morceaux de pâte. Reformer une boule avec ce qui reste, ré-étaler et ré-emporte-piècer jusqu’à épuisement de la pâte.

Placer les sablés sur une feuille de papier sulfurisé ou un tapis de cuisson en silicone et enfourner dans le four préchauffé pour 10 minutes.

Sablés avant cuisson


A la sortie du four, laisser-les refroidir sur une grille.

Sablés d’Halloween après cuisson

Instructions pour le glaçage royal :

Fouetter ensemble le blanc d’œuf et le sucre glace en ajoutant du sucre jusqu’à obtenir la texture désirée, ni trop liquide, ni trop épaisse pour pouvoir apposer le glaçage.

Avec la préparation pour glaçage royal : Tu rajoutes càc d’eau par càc d’eau. (environ 5)

Dans les 2 cas, tu fouettes tranquillement les préparations, pas rapidement, hein, sinon tu vas obtenir des blancs montés !!

Pour savoir si le glaçage royal a la bonne consistance, tu prends ta spatule, tu prends du glaçage (sur ta spatule), tu tires un trait avec ton doigt sur ta spatule et le trait doit disparaître en 15 secondes. S’il ne disparaît pas : c’est qu’il est trop compact, donc tu rajoutes de l’eau. S’il disparait trop vite : il est trop liquide donc tu rajoutes du sucre glace (ou de la préparation pour glaçage royal) petit à petit.

Il ne reste plus qu’à mélanger le glaçage royal avec les colorants choisis et à poser délicatement avec une poche muni de la douille la plus petite pour faire les bords en premier et laisser sécher une vingtaine de minutes. Pourquoi il faut laisser sécher les bords ? Parce qu’il vont faire barrage pour empêcher que tout ne coule. J’en sais quelque chose parce que je me suis foiré au début !

Pose du glaçage royal sur les bords

Ensuite, remplir l’intérieur des sablés.

Remplissage avec le glaçage royal

Pendant que tu vas faire tes bords, ton glaçage royal que tu as préparé d’avance risque de sécher et de devenir compact : pas de panique, tu rajoutes des gouttes d’eau (avec ta cuillère à café. Oui, tu as bien lu « gouttes d’eau ») et ta préparation va redevenir à la bonne consistance.

Pour faire tes jolis traits de bordure : tu ne poses pas ta douille sur le sablé, elle doit être plus haute et tu guides le trait, comme un fil en fait. Tu vois ou pas ? Bon, OK, je n’ai pas filmé mais là, c’était mon premier essai et je n’étais pas du tout certaine d’y arriver aussi aisément, en fait !

Et pour mettre du glaçage royal sur du glaçage royal (comme les yeux des fantômes) : rien de plus simple ! C’est la technique du Wet Wet (en vrai ça se dit « Wet on Wet » mais moi, j’aimais bien le groupe Wet Wet Wet quand j’étais jeune et belle !). En gros, c’est du humide sur du humide (je t’ai perdue là ? attends j’t’explique !). Tu poses ton premier glaçage royal de remplissage (avant t’as fait tes bordures hein !), tu attends 15 minutes et là, tu reposes ton glaçage d’une autre couleur. Comme le premier glaçage est encore humide, le second glaçage dessus, va se fondre dedans et voilà, TADAAAAAM, c’est magique !

Wet on Wet glaçage royal

Bon monstrueux app’ avec ces Sablés d’Halloween !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.