Les croissants magiques – pâte feuilletée levée – : rapide, sans tourage, sans détrempe ! Édit du 07.04.2018

Je n’ai jamais fait de croissants parce que la pâte feuilletée levée est trop longue selon moi et trop… compliquée mais j’ai déniché cette recette de croissants magiques – pâte feuilletée levée -!

Sur un groupe culinaire, j’ai lu cette méthode réalisée par une cuisinière hors pair du monde arabe : Oum Walid qui possède un compte YOUTUBE que je vous recommande vivement : La pâte feuilletée magique d’Oum Walid.

Toutes les vidéos sont en langue arabe mais les images parlent d’elles-mêmes et le nombre de ses abonnés (presque 700 k) démontre clairement qu’elle est plus que douée. Je suis fan de ce compte culinaire !

Il se trouve qu’étant à moitié tunisienne et également diplômée de l’Université d’été de Tunisie (quand j’étais jeune et belle en 1988 !), je comprends assez bien l’arabe même si je ne comprends pas certaines subtilités de l’algérien mais je suis certaine que, le cas échéant, les algérien(ne)s abonné(e)s du Blog pourront combler et compléter la recette (je pense à un abonné assidu en la personne de l’Algérino).
Je vous retranscris donc la recette comme je l’ai comprise. Elle semble longue mais c’est parce que j’ai souhaité détailler au maximum mon essai du jour. En réalité, elle est vraiment rapide (hors les temps de pousse) et avec un beurre mou l’étape du « tartinage » est drôle parce que même étalé grossièrement, le feuilletage à la cuisson fonctionne.

Je ne ferai désormais que cette recette pour tous mes feuilletés tellement elle est facile et bluffante !

C’est grâce à la patience de ma grande amie, Martine, qui est une cuisinière hors pair que j’ai toujours admirée et que j’ai rencontrée sur un groupe culinaire virtuel que cette recette a pu être affinée.
Martine a pris le temps – plus d’une heure – pour me faire part de son retour sur la réalisation de la recette. C’est donc grâce à son expérience et ses conseils toujours avisés (elle est toujours la première que je consulte lorsque je me lance dans une nouvelle expérience) que la recette a pu être éditée, complétée et davantage détaillée.
La cuisine est et sera toujours pour moi un partage et mon amitié culinaire avec Martine ne cesse de m’émerveiller parce que chaque jour, elle me fait grandir.

Édit du 7 avril 2018 : pour simplifier encore plus la recette, j’ai repris l’idée de « tartinage du beurre » des Cruffins dont la recette se trouve aussi sur le Blog -click –, et c’est une vraie réussite. Et, j’ai réduit nettement la quantité de beurre et d’huile !

Bonus : j’ai tout filmé !

Click sur la vidéo des croissants magiques – pâte feuilletée levée –

Les ingrédients des croissants magiques – pâte feuilletée levée -:

– 300 ml de lait tiède
– 35 ml d’huile neutre
– 10 g de levure de boulanger sèche
– 100 g de sucre
– 1 œuf
– une pincée de sel
– 1 cuillère à café voire 2 d’arôme vanille
– 500 g de farine
– 150 g de beurre mou
– œuf+ 1/2 càc de café pour la dorure

Instructions :

Pour réaliser la pâte des croissants magiques – pâte feuilletée levée – :

Diluer la levure sèche de boulanger dans un bol contenant 100 ml de lait tiède.

A la main ou dans le bol d’un robot muni de la lame pétrin (j’utilise le Mini Kitchenaid avec le crochet), mettre les 200 ml de lait restant, l’huile, l’œuf, l’arôme vanille, le sucre, une pincée de sel, la farine et le mélange lait/levure et pétrir en vitesse 2 pendant 3 ou 4 minutes.

La pâte est assez collante mais si vous farinez bien vos mains et votre plan de travail vous pourrez aisément la sortir et couper la pâte pour réaliser les boules.

Diviser la pâte en 6 boules égales :

et laisser pousser (pour savoir ce que signifie « pousser » c’est ici) dans un endroit chaud et à l’abri des courants d’air pendant une bonne heure, recouvert d’un torchon propre.

A l’issue de la pousse, les boules ont quasi doublé de volume :

Instructions au Companion des croissants magiques – pâte feuilletée levée -:

Dans le bol du Companion muni du pétrisseur/concasseur, mettre les 300 ml de lait et les 10 g de levure sèche. Programmer, Vitesse 3, 35°C, 4 minutes.

Ensuite, ajouter dans le bol du Companion, l’huile, l’œuf, l’arôme vanille, le sucre, une pincée de sel, la farine et programmer P2 jusqu’à la fin du programme de 40 mn. Et on passe directement au feuilletage puisque le temps de pousse s’est fait dans la cuve du robot !

Pour réaliser le feuilletage magique:

Sur un plan de travail fleuré (pour la définition c’est ici), fariner légèrement le dessus de la pâte et aplatir dans un premier temps, avec la paume de votre main farinée, la boule puis avec un rouleau à pâtisserie légèrement fariné également, étaler en forme de galette d’environ 15 cm de diamètre. La farine est primordiale ici.

Puis, en vous aidant du rouleau à pâtisserie, déplacer la galette sur une autre feuille de cuisson ou un plan de travail fariné. Tartiner la première galette de beurre mou (et pas de beurre fondu) et surtout ne tartinez pas jusqu’au bord.

Laisser de côté les autres boules et n’y touchez pas.

Répéter l’opération pour la seconde boule, laquelle une fois étalée, est déplacée à l’aide de votre rouleau et posée sur la première et vous la beurrez.

Et ainsi de suite pour les 3 autres boules (donc 5 galettes beurrées au total et superposées les unes sur les autres) et déposer la 6ème et dernière galette non beurrée sur le dessus. La dernière galette devra avoir un diamètre légèrement supérieur aux précédentes pour bien toutes les recouvrir.

Vous voilà donc avec un mille feuilles de pâtes beurrées et dont la dernière est nature. Il ne vous reste plus qu’à passer quelques coups de rouleau à pâtisserie pour amalgamer cette pile de galettes. Cela va agrandir le diamètre mais il est important de bien tasser les galettes pour que le beurre ne s’échappe pas à la cuisson.

On voit par transparence le beurre. C’est ce qui permet le feuilletage à la cuisson.

Pour façonner les croissants magiques – pâte feuilletée levée -:

Diviser votre galette en 4, puis en 8 et enfin en 16 avec un couteau ou – si comme moi, vous œuvrez sur une feuille de silicone – avec un découpe rouleau à pizza(je n’utilise d’ailleurs que ça pour toutes mes pâtes).

Réaliser une petite entaille sur la base de chaque triangle, c’est ce qui va permettre d’avoir un croissant moins tassé et qui se tient bien.

Et enrouler le triangle en partant de la base et en terminant par le haut.

Pour la dorure :

Usuellement, la dorure est posée après la seconde pousse mais à chaque fois que je m’y suis essayée, ma pâte est retombée. J’opte donc pour une dorure juste après le façonnage.

Battre un œuf entier avec une demi-cuillère à café (vous buvez votre café habituel et vous en laissez un fond pour la dorure) et au pinceau alimentaire, dorer les croissants.

Là, tout le monde s’interroge et se demande si « j’ai craqué » en indiquant le café. Et bien non, cette fantastique Youtubeuse explique (dans une autre vidéo) que le café anéanti le goût de l’œuf et permet une coloration sympathique. Et naturellement, on ne sent absolument pas le goût du breuvage corsé !

La seconde pousse des croissants magiques – pâte feuilletée levée -:

Une fois la dorure achevée, laisser de nouveau pousser vos croissants 1 heure.

La cuisson :

Préchauffer le four à 180°C puis enfourner les croissants 20 à 25 mn à surveiller selon les fours.

Et « Tadaaaaaaam » de bons croissants faits maison ! Avec une superbe odeur ambiante ! Un MI RA CLE cette recette !

NBCes croissants ne doivent pas être dégustés chaud, à la sortie du four, parce qu’il seront trop « gras » en bouche. Je sais que c’est dur, après avoir senti cette bonne odeur de cuisson, mais il est vraiment impératif d’attendre qu’ils aient refroidis pour se faire sa première opinion gustative.

Par ailleurs, je les ai mangés le lendemain matin en les passant individuellement 15 secondes au Micro ondes (oui, oui, au Micro ondes : à 7 heures du matin, je n’ai pas du tout le temps d’allumer mon four) et vraiment, ils étaient encore meilleurs que la veille !

Et pour toutes les personnes qui se demandent comment est l’intérieur du croissant :

Bon p’tit déj ou bon goûter !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Retrouvez-moi ce jeudi 26 avril 2018 vers 12H30 sur la page Facebook de Moulinex pour un live avec mon amie Mimi Cuisine .

Au programme, une recette salée et une recette sucrée avec nos deux robots fétiches : le Companion et le Cookéo !

9BF36FBD-0076-42C9-98FE-499803B35167

Number Cake – Gâteau chiffres Chantilly Mascarpone

Ce Number Cake – Gâteau Chiffres Chantilly Mascarpone est hyper simple à faire, et relativement rapide !

Mon fils vient d’avoir 13 ans et il voulait un gâteau gourmand, spécial ado ! J’ai donc décoré avec des Shocko-Bons, des Smarties et des Mini-Kinder : il a adoré « Mam’s tu déchires ! ». Spa vrai d’abord : je n’ai même pas déchiré la poche à douilles !!

Il se compose d’une pâte sablée noisettes et d’une Chantilly Mascarpone.

Je propose la recette avec et sans Companion.

Pâte sablée noisettes : pour un nombre à deux chiffres (A diviser par deux pour un seul chiffre)

Ingrédients :

▪ 500 g de farine

▪ 250 g de beurre coupé en petits dés à température ambiante

▪ 80 g de sucre en poudre

▪ 70 g de poudre de noisettes

▪ 2 œufs

▪ 1 pincée de sel

▪ 1 sachet de sucre vanillé.

Instructions :

Sans le Companion :

Dans un saladier mélanger, avec ses mains, ensemble le beurre, le sucre, la poudre d’amande, la farine, le sucre vanillé, le sel et le beurre coupé en morceau jusqu’à obtenir une pâte sableuse.

Terminer en ajoutant les oeufs et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Former un carré que vous filmerez et que vous réserverez au réfrigérateur 30 minutes.

Instructions au Companion :

Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur, mettre le sucre, la farine, la poudre d’amande, le sucre vanillé, le sel et le beurre coupé en morceau.

Programmer Vitesse 8 / 1 minute

Ajouter les œufs et programmer Vitesse 6 / 1 minute ou un peu plus jusqu’à ce qu’une boule se forme.

Former un carré que vous filmerez et que vous réserverez au réfrigérateur 30 minutes.

La découpe des chiffres :

Séparer la pâte en deux morceaux pour étaler une pâte par chiffre à réaliser en double.

Étaler la première moitié de pâte entre deux feuilles de papier cuisson sur une épaisseur de 4 mm maximum à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. La pâte doit être vraiment fine (mais pas trop non plus sinon elle va casser) pour qu’on puisse la découper au moment de la dégustation. Si la pâte est trop épaisse, je n’ai qu’une seule chose à dire : « Bon courage » pour la servir au moment de la découpe !!

Placer la pâte étalée qui doit rester sur le papier de cuisson au réfrigérateur 10 minutes pour pouvoir la découper plus facilement.

Faire de même avec la seconde moitié de pâte.

Imprimer le patron des chiffres choisis que vous pouvez télécharger en dessous (j’suis sympa, hein ? Tu cliques sur ton chiffre, il s’affiche et tu imprimes !) et les découper aux ciseaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je conseille de régler les paramètres d’impression de l’imprimante à 80% pour ne pas avoir de lettres trop grandes.

Découper ensuite la pâte restée sur le papier sulfurisée à l’aide d’un couteau ou dune roulette à pâte à sucre (ou à pizza).

 

Il faut deux chiffres par tarte et donc il faut optimiser l’espace de la pâte.

Faire de même avec la seconde moitié de pâte.

On laisse bien les chiffres sur les feuilles de cuisson et on fait glisser – gentiment – votre chiffre reposant sur son papier de cuisson sur une plaque allant au four et enfourner dans un four préchauffé pour env. 15 minutes à 160° – à surveiller selon les fours -.

Le sablé doit être doré sur les bords mais encore clair en son centre et il ne faut pas le laisser cuire davantage.

La Chantilly Mascarpone :

Ingrédients :

  • 150 g de mascarpone
  • 250 g de crème liquide à 30% de MG (ça ne marche pas avec une crème avec moins de MG !)
  • 35 g de sucre glace

Instructions :

Sans le Companion :

Préalablement, placer la crème fraîche, le Mascarpone et les fouets de votre robot 15 minutes au congélateur : étape IN DIS PEN SA BLE si tu ne veux pas te foirer lamentablement !

Dans le bol de votre robot, verser la crème froide et ajouter le Mascarpone.

Commencer par fouetter à petite vitesse pour bien mélanger Mascarpone et Crème puis : augmentez la vitesse plein pot ! Fouetter jusqu’à obtenir une consistance épaisse et aérée et ajouter le sucre glace.

NB : ne pas partir en vadrouille ou se caler devant la TV parce que si tu ne t’arrêtes pas de fouetter au bon moment, tu vas te retrouver avec du beurre ! C’est sympa de faire son beurre maison… mais pas utile pour cette recette !

Avec le Companion :

Mon Bol ne rentrant pas dans mon congélateur…je ne vais pas pipoter : je ne l’ai pas faite au Companion !

LE MONTAGE :

Coller le premier sablé-chiffre sur un disque de présentation à l’aide de quelques pointes de Chantilly Mascarpone.

Garnir la base avec la Chantilly Mascarpone à l’aide d’une poche à douille munie d’une douille ronde lisse numéro 10.

Recouvrir le premier sablé-chiffre du deuxième sablé-chiffre.

Garnir de Chantilly Mascarpone. Et décorer selon votre humeur du jour !

J’ai utilisé simplement  toutes les douceurs chocolatées que mon fils aime en les disposant sur la Chantilly !

Bon anniversaire à mon grand « BB » !

Macarons faciles curd passion

Depuis que j’ai tenté la recette des coques de Macarons faciles de Christophe FELDER – click ici – j’utilise enfin tous les blancs d’œufs pour faire autre chose que des meringues ! J’ai donc réalisé ces macarons curd passion.

En plus, ces macarons se congèlent garnis vraiment très bien et j’ai donc toujours une petite douceur sucrée et gourmande de prêt ! Il suffit juste de laisser décongeler au réfrigérateur 6 bonnes heures.

Ingrédients pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER – 40 coques environ – :

  • 225 g de sucre glace
  • 125 g de poudre d’amandes
  • 100 g de blanc d’œufs (environ 3,5 blancs)
  • 25 g de sucre semoule
  • Du colorant en poudre (l’équivalent d’une pointe de couteau : j’ai pris de l’or pailleté mais on ne le voit pas des masses…)

Instructions pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Préchauffer le four à 160 °C .

Dans le bol du robot muni du pétrisseur concasseur, mettre la poudre d’amandes et le sucre glace, puis mixer en vitesse 10 pendant 30 s. Je n’ai pas fait cette étape et pourtant mes coques sont super lisses !

Débarrasser les poudres mixées, laver le robot et le sécher parfaitement.

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre les blancs d’œufs et faire fonctionner en vitesse 7 pendant 6 min sans le bouchon. Au bout de 2 min, ajouter le sucre semoule par le haut de l’appareil. Serrez les blancs, vitesse 9, 1 mn 30

Incorporer ensuite en 3 fois, à la spatule, la meringue au mélange sucre glace/ poudre d’amande, puis « macaroner » la préparation. Il faut rabattre délicatement la préparation sur elle-même en prenant l’ensemble de la masse du fond du saladier vers l’avant : l’appareil doit devenir moelleux et brillant et réaliser un ruban continu : comme une vague fluide. Pour voir en vidéo le macaronnage : c’est ici sur une autre recette de macaron mais avec la même recette des coques !

Click ici pour le tuto en vidéo
0124768746c418728103722422bcbe2298a676fb72

Avec une poche à douille, dresser les macarons sur un tapis de cuisson et les laisser croûter à température ambiante pendant 30 min.

0151c8f1c85b87127c427e430680b43a512b76f4c8

Pourquoi laisser croûter : parce que, souvent – pour ne pas dire tout le temps – on fait la vaisselle juste à coté de nos préparations et l’humidité est présente dans la cuisine. Si la coque est humide, elle va craquer à la cuisson au four. Pour ne prendre aucun risque avec la meringue française, il suffit juste d’être patient et la coque ne fendillera pas au four.

Les enfourner ensuite à 160 °C durant 10 à 12 min, à surveiller selon les fours.

Si vous utilisez un four à chaleur statique : il ne faut mettre qu’une plaque à la fois pour une meilleure cuisson destinée à développer la fameuse collerette.

Avec un four à chaleur tournante, on peut enfourner plusieurs plaques.

La coque est superbe, pas creusée, gourmande à l’intérieur et craquante juste comme il faut à l’extérieur !

015e4c71c0022933dfe2d0ce4dd6b806244adacab7

Ma proposition de Curd passion pour les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Ingrédients :

Instructions au Companion : avec et sans le Mini-Bol

Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes.

Dans le bol équipé du batteur, mettre la purée de fruits de la passion -click ici-, le sucre et le beurre et chauffer vit 4/ 60°C/2 mn. En vitesse 6, ajoutez les œufs préalablement battu en omelette et mettre en mode dessert vit 4 / 80° / 11 min.

Instructions avec le Mini-Bol : ajouter l’eau dans le gros bol à hauteur de la mesure pour la cuisson vapeur puis ajouter le Mini-Bol incluant la mini-lame ultra-blade. Y mettre le jus de citron, le sucre et le beurre et chauffer Vit 4/ 100°C/ 8 min . En vitesse 6, ajouter les œufs préalablement battus en omelette et programmer vit 4 / 100° / 13 min.

Puis, rajouter la gélatine égouttée dans la crème obtenue et programmer vit 6 /30 secondes.

Verser la préparation directement dans une poche à douille et mettre au frais.

Le dressage :

Garnir les macarons et les déguster le lendemain.

Pourquoi les déguster le lendemain ? Pour deux raisons : la première ils vont bien se souder avec la ganache. La seconde, la coque va s’imprégner de la légère humidité de la ganache et la saveur de celle-ci va s’y diffuser harmonieusement.

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Cake super moelleux passion/pavot

J’ai réalisé ce cake super moelleux en un tour de main !

Plus simple, tu ne peux pas faire !

Il me restait de la purée de fruits de la passion – j’adore ce fruit avec le citron, la framboise et la mangue ! – et je me suis dit « Il y a bien des cakes citron/pavot alors pourquoi pas un cake passion/pavot ? » Citron et passion ont une acidité différente mais une acidité tout de même et les graines de pavot, j’ai lu que c’était bon pour la santé et je trouve ça fun avec un ptit goût additionnel sympa !

Ingrédients pour 1 cake super moelleux – moule de 24 cm :

Instructions :

Préchauffer le four à 170°C.

Mélanger ensemble le sucre et le beurre fondu au fouet, sans chercher à blanchir le mélange.

Ajouter les œufs un à un.

Mélanger la levure à la farine et l’ajouter en une fois.

Finir par la crème de passion et les graines de pavot.

Verser le mélange dans un moule à cake en silicone(beurrer le moule s’il n’est pas en silicone).

Enfourner dans le four préchauffer 40 minutes – à surveiller selon les fours -.

Pour conserver le moelleux, dès la sortie du four, et très délicatement, envelopper le cake dans un film alimentaire, jusqu’à refroidissement.

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Petits coeurs à la crème de fruits de la passion avec ou sans Companion

Ces petits coeurs à la crème de passion avec ou sans Companion, hyper simples à réaliser- m’ont permis de tester le Mini-bol du début jusqu’à la fin du déroulé de la recette. Et j’avoue que je suis EM-BAL-LEE ! Nan parce que même si je suis une fan inconditionnelle de mon robot Companion avec son gros bol, ce Mini-Bol est sensas parce que la surface, plus petite de ce petit bol, permet d’optimiser la surface d’homogénéisation de la pâte qui se fait plus facilement et plus rapidement.

Quant à la cuisson au bain-marie et même si j’étais la dernière de la classe en physiques-chimie -en fait, ce sont toutes les matières scientifiques qui ne m’aimaient pas trop jadis, du « temps des dinosaures » quand j’étais en cours – j’ai bien compris que ce mode de cuisson au « bain-marie » incluait une déperdition de la température normale et que donc, en programmant à 100°C le robot, le bain-marie permettait de cuire sans « agresser » la préparation : pas d’oeufs coagulés, pas de préparation qui attache et qui crâme.

Ce Mini-Bol est juste GE-NI-AL : je ne pourrais plus m’en passer tant il facilite la cuisson, la préparation des petites quantités et tant il est carrément plus facile à laver que le gros bol !

Je donne la recette avec les instructions relatives au gros bol et j’indique l’adaptation au mini-bol.

Pour la recette en vidéo : click ici

Le moule à empreinte que j’ai utilisé est ici.

Crème aux fruits de la passion : à réaliser la veille.

Ingrédients :

Instructions sans Companion :

Mettre la gélatine à réhydrater dans un bol d’eau 15 minutes.

Dans une casserole, mélanger au fouet le sucre semoule, les oeufs et la purée de fruits de la passion.

Cuire la crème, sans arrêter de mélanger, à 85°C. La crème doit épaissir.

Hors du feu, ajouter la feuille de gélatine essorée et mélanger.

Attendre que le mélange redescende en température (entre 40°C et 50°C), ajouter le beurre à température ambiante. Mélanger au mixer plongeant sans incorporer d’air.

Verser dans les moules à empreinte. Placer au congélateur pour la nuit ou a minima 6 heures.

Instructions au Companion :

Mettre la gélatine à réhydrater dans un bol d’eau 15 minutes.

Dans le bol du robot muni du batteur, ajouter le sucre, la purée de passion, le beurre, et programmer vitesse 5, 60°C, pendant 2 mn. (Si vous utilisez comme moi le mini-bol : augmentez à 100°C la programmation de la température : c’est cuit au bain marie, donc après mon test concluant, aucun risque que ça crâme ou attache ! J’adoooooore !)

Ensuite faire tourner en vitesse 5 pour ajouter les œufs et stopper tout de suite pour régler vitesse 5, 85°, 9 mn. (Si vous utilisez le mini-bol : augmentez à 100°C la programmation de la température : même remarque que précédemment : ça n’a pas crâmé ni attaché ni fait coaguler les oeufs : c’est RE-VO-LU-TION-NAIRE !)

Ajouter la feuille de gélatine essorée et programmer vitesse 6, 1 minute.

Verser dans les moules à empreinte. Placer au congélateur pour la nuit ou a minima 6 heures.

Pour le sablé breton au Companion (il se fait tout aussi simplement avec un fouet et une Maryse)

Ingrédients :

  • 2 jaunes d’œuf,
  • 80 g de sucre en poudre
  • 80 g de beurre mou
  • 2 g de sel
  • 115 g de farine
  • 3,5 g de levure chimique

Instructions au Companion :

Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur (ou dans le mini-bol muni de son mini-ultrablade), mettre les jaunes d’œuf avec le sucre semoule, lancer vitesse 8, pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche. Veillez à racler les parois du bol et le fond. Avec le mini-bol : pas besoin de racler ! (là encore RE-VO-LU-TION-NAIRE pour la speedée que je suis qui manque toujours de temps !)

Incorporer le beurre ramolli et continuer Vitesse 8, 2 mn pour lisser.

Ajouter la farine, puis la levure chimique et continuer de mélanger au pétrisseur/concasseur (ou avec le mini-ultrablade dans le mini-bol) Vitesse 8, pendant 2 mn: jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

Etaler votre fond de tarte directement sans temps de pause. (cf la vidéo)

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour 20 minutes.

Dès la sortie du four, découper à l’aide de votre emporte pièce votre sablé encore chaud. Si vous le laissez refroidir et que vous le découpez : vous avez tout mon soutien et mon admiration éternelle !

Pour le montage :

Une fois le sablé refroidi, déposer le coeur encore congelé dessus. Saupoudrer ou non de paillettes d’or  et ajouter une p’tite feuille d’or (ou alors – et avant de le déposer sur le sablé : le glacer au glaçage miroir : recette ici -)

Et viiiive la Saint-Valentin avec ce beau dessert ! (nan, j’bacoOoooonne : je suis une WP célibataire ! Je l’ai donc fait pour mon fils d’abord, il adore le visuel de ces petits coeurs à la crème de fruits de la passion, et Gisèle ma voisine de 84 ans qui n’a plus son mari et qui doit se sentir bien seule).

Bon app’ les z’amoureux !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.