Bûche hyper facile Chantilly Mascarpone

Cette Bûche hyper facile Chantilly Mascarpone, je l’ai réalisée le matin de Noël parce que… même si ma maman se chargeait de tout le repas de notre Réveillon, je voulais tester mon nouveau joujou : le Cake Factory + que j’avais reçu la veille. Et ayant travaillé, comme une brute tout le WE (heureusement en home office), je me suis octroyée cette journée du 24 décembre pour faire ce que j’aime plus que tout : me détendre en cuisine en… testant des trucs à la « ouanéguène bistoufly » ou à la « ça passe ou ça casse » parce que j’ouvre mon frigo et je fais avec ce que j’ai dedans !????

La bûche est pour 6 personnes mais si tu veux en faire une plus grande au four traditionnel et sur ta grande plaque : multiplie par deux le temps de cuisson et tu la mets à 180 degrés préchauffé pour 12 minutes ou plus selon les fours.

Donc, une buche hyper facile Chantilly Mascarpone Que j’ai réalisé en 1 heure (si tu mets pendant la cuisson ton bol, ton fouet et ta crème dans le congélateur – lis plus bas pour comprendre !) qui se compose de :

  1. une génoise
  2. une Chantilly Mascarpone
  3. la confiture que tu as dans le frigo ! En ce qui me concerne, fruits rouges.

Ingrédients pour une petite Bûche hyper facile Chantilly Mascarpone de 6 parts max :

La Génoise :

  • 2 oeufs
  • 60 g de farine
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • De la confiture

La Chantilly Mascarpone :

  • 75 g de mascarpone
  • 125 g de crème liquide à 30% de MG (ça ne marche pas avec une crème avec moins de MG !)
  • 15 g de sucre glace

Instructions pour la Génoise :

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. J’utilise toujours un séparateur d’œufs – click ici – parce que j’aime pas du tout que le blanc coule sur la coquille quand tu les sépares à l’ancienne : ouaih bah, je suis désolée madame, mais moi je sais d’où sors l’œuf hein… et ce que la coquille a touché avant de sortir… hein ! (Je sais c’est très « wonderpétassien » comme attitude…)

Dans un grand bol, battre les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. (Non, tu n’attends pas que ça devient blanc couleur neige, hein, mais tu t’assures que tout le sucre soit bien fondu, tu piges ?)

Tamiser la farine au-dessus du mélange jaunes/sucre et mélanger délicatement pour incorporer la farine.

Dans un autre grand bol, battre les blancs en neige.

Incorporer un tiers des blancs fermes dans le mélange précédent jaune d’œufs/sucre et avec une Maryse – click ici –, mélanger pour détendre la préparation.

Ajouter le reste des blancs délicatement avec une Maryse en 2 ou 3 fois.

Verser sur le moule anti-adhésif recouvert de papier sulfurisé coupé à la taille du moule de façon homogène.

Programmer P1 15 mn.

Pendant la cuisson de la génoise, préparer un torchon (propre c’est mieux !) humide. A la fin de la cuisson, retourner la génoise sur le torchon humide, retirer le papier cuisson et la rouler.

Laisser refroidir dans le torchon.

Instructions pour la Chantilly Mascarpone :

Préalablement, placer la crème fraîche, le Mascarpone et les fouets de votre robot 15 minutes au congélateur : étape IN DIS PEN SA BLE si tu ne veux pas te foirer lamentablement !

Dans le bol de votre robot, verser la crème froide et ajouter le Mascarpone.

Commencer par fouetter à petite vitesse pour bien mélanger Mascarpone et Crème puis : augmentez la vitesse plein pot ! Fouetter jusqu’à obtenir une consistance épaisse et aérée et ajouter le sucre glace.

NB : ne pas partir en vadrouille ou se caler devant la TV parce que si tu ne t’arrêtes pas de fouetter au bon moment, tu vas te retrouver avec du beurre ! C’est sympa de faire son beurre maison… mais pas utile pour cette recette !

Le Montage :

Sortir la génoise de son torchon et la dérouler.

Etaler une couche de confiture, et ensuite la chantilly Mascarpone. Couper les deux extrémités.

Décorer à la poche douille le dessus de la Bûche !

Joyeux Noël !

Buche hyper facile Chantilly Mascarpone

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Sablés d’Halloween (avec ou sans Companion)

Ces Sablés d’Halloween sont super simples à réaliser -quoi qu’un peu long – et se font avec des poches à douilles (aller, kwâah, j’te jure que c’est pas du tout compliqué la poche à douilles quand tu as pris le coup de main ! Rappelle toi que, moi, il y a 3 ans, je ne savais pas faire du tout du tout un gâteau au yaourt alors… hein… je sais que la force est à l’intérieur de toi !).

Toute cette recette vient de ma potesse Christelle du notoirement célèbre Blog Il était une fois la pâtisserie – click ici – (elle en avait fait pour Noël) et je me suis contentée de l’adapter au Companion et à la période d’Halloween.


A une nuance près : j’ai horreur des blancs d’oeufs crus : rien que de les voir, mon estomac bloque. Alors, j’ai pris une préparation de glaçage royal- click ici – déjà prête. Je trouve que c’est mieux pour mes yeux et que c’est surtout mieux pour la conservation alimentaire (j’aime pas très beaucoup vachement (à lire avec l’accent de Djamel DEBBOUZE) avoir une intoxication alimentaire parce qu’un blanc d’oeuf cru est resté un peu trop longtemps dans une boite sur un gâteau…).

Mais t’inquiète : je te file la recette avec le blanc d’oeuf cru si, telle Lara CROFT, t’es une grande aventurière de l’estomac en vrac ! Ou alors si t’es certaine que tout va être mangé dans les 24 heures !

Ingrédients pour les Sablés d’Halloween :

La pâte sablée :

  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 jaune d’œuf
  • 100 g de beurre à température ambiante
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche
  • 230 g de farine
  • 1 pincée de sel

Le glaçage royal :

  • 1 blanc d’œuf
  • 180 g de sucre glace (environ)

Instructions pour la pâte sablée :

Sans robot : Fouetter ensemble les sucres et le jaune d’œuf jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Ajouter le beurre mou et la crème, et la vanille liquide, puis mélanger.

Dans un autre récipient, mélanger ensemble la farine, le sel. Mélanger ensemble les deux préparations et former une boule à aplatir en carré pour la mettre au frais.

Avec le Companion : Dans le bol du robot muni du couteau pétrisseur/concasseur, mettre la farine, les sucres, le beurre coupé en morceaux, le sel, la crème fraîche, l’œuf puis programmer Vit.8/2 mn. Former une boule et l’aplatir en carré pour la mettre au frais.

Laisser reposer la pâte au frais une demie heure minimum.

Préchauffer votre four à 180°C.

Sortez la pâte du frigo et étalez-la sur un plan de travail fariné, sur 5 mm d’épaisseur environ. A l’aide d’un emporte-pièce Halloween – click ici pour voir ceux que j’ai utilisés –, détailler des morceaux de pâte. Reformer une boule avec ce qui reste, ré-étaler et ré-emporte-piècer jusqu’à épuisement de la pâte.

Placer les sablés sur une feuille de papier sulfurisé ou un tapis de cuisson en silicone et enfourner dans le four préchauffé pour 10 minutes.

Sablés avant cuisson


A la sortie du four, laisser-les refroidir sur une grille.

Sablés d’Halloween après cuisson

Instructions pour le glaçage royal :

Fouetter ensemble le blanc d’œuf et le sucre glace en ajoutant du sucre jusqu’à obtenir la texture désirée, ni trop liquide, ni trop épaisse pour pouvoir apposer le glaçage.

Avec la préparation pour glaçage royal : Tu rajoutes càc d’eau par càc d’eau. (environ 5)

Dans les 2 cas, tu fouettes tranquillement les préparations, pas rapidement, hein, sinon tu vas obtenir des blancs montés !!

Pour savoir si le glaçage royal a la bonne consistance, tu prends ta spatule, tu prends du glaçage (sur ta spatule), tu tires un trait avec ton doigt sur ta spatule et le trait doit disparaître en 15 secondes. S’il ne disparaît pas : c’est qu’il est trop compact, donc tu rajoutes de l’eau. S’il disparait trop vite : il est trop liquide donc tu rajoutes du sucre glace (ou de la préparation pour glaçage royal) petit à petit.

Il ne reste plus qu’à mélanger le glaçage royal avec les colorants choisis et à poser délicatement avec une poche muni de la douille la plus petite pour faire les bords en premier et laisser sécher une vingtaine de minutes. Pourquoi il faut laisser sécher les bords ? Parce qu’il vont faire barrage pour empêcher que tout ne coule. J’en sais quelque chose parce que je me suis foiré au début !

Pose du glaçage royal sur les bords

Ensuite, remplir l’intérieur des sablés.

Remplissage avec le glaçage royal

Pendant que tu vas faire tes bords, ton glaçage royal que tu as préparé d’avance risque de sécher et de devenir compact : pas de panique, tu rajoutes des gouttes d’eau (avec ta cuillère à café. Oui, tu as bien lu “gouttes d’eau”) et ta préparation va redevenir à la bonne consistance.

Pour faire tes jolis traits de bordure : tu ne poses pas ta douille sur le sablé, elle doit être plus haute et tu guides le trait, comme un fil en fait. Tu vois ou pas ? Bon, OK, je n’ai pas filmé mais là, c’était mon premier essai et je n’étais pas du tout certaine d’y arriver aussi aisément, en fait !

Et pour mettre du glaçage royal sur du glaçage royal (comme les yeux des fantômes) : rien de plus simple ! C’est la technique du Wet Wet (en vrai ça se dit “Wet on Wet” mais moi, j’aimais bien le groupe Wet Wet Wet quand j’étais jeune et belle !). En gros, c’est du humide sur du humide (je t’ai perdue là ? attends j’t’explique !). Tu poses ton premier glaçage royal de remplissage (avant t’as fait tes bordures hein !), tu attends 15 minutes et là, tu reposes ton glaçage d’une autre couleur. Comme le premier glaçage est encore humide, le second glaçage dessus, va se fondre dedans et voilà, TADAAAAAM, c’est magique !

Wet on Wet glaçage royal

Bon monstrueux app’ avec ces Sablés d’Halloween !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Crème pâtissière allégée avec ou sans Companion

Cette crème pâtissière allégée est celle que j’utilise le plus souvent pour toutes mes tartes aux fruits.

Elle est étonnante de simplicité avec un robot cuiseur comme le Companion mais elle se fait aussi très bien manuellement, au-dessus du “feu” (/plaque de cuisson) si, on aime passer un peu de temps à touiller – ce qui n’est pas du tout mon cas, tout le monde se doute que j’aime quand ça va vite !-

Je ne vous propose pas ici la recette de la traditionnelle crème pâtissière riche en oeuf mais une version plus…”légère” qui m’a vraiment bluffée en dépit de l’absence des 2 ou 4 jaunes d’œuf usuellement préconisés dans les recettes traditionnelles.

Ingrédients :

  • 400 ml de lait entier ou demi écrémé
  • 1 œuf entier
  • 120 g de sucre (ou 60 g de Sucralose ou 2,5 cuillère à café de Ginko)
  • 30 g de maïzena
  • 1 gousse de vanille ou 1 cuillère à café d’extrait de vanille.

Instructions avec le Companion :

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre tous les ingrédients et lancer, Vitesse 7, 1 minute puis programmer Dessert, Vitesse 6, à 90° pendant 10 minutes.
Placer la crème dans un film alimentaire en veillant à bien faire adhérer la feuille alimentaire (pour éviter la formation d’une peau) et réserver au frais.

Instructions sans le Companion :

Dans un saladier, mélanger l’œuf, le sucre, le sucre vanillé et la Maïzena.

Tout en mélangeant, faire bouillir le lait et verser par-dessus le mélange oeuf, sucre et farine.

Continuer à mélanger à feu doux quelques minutes jusqu’à ce que la consistance de la crème s’épaississe.

Ôter du feu et placer la crème dans un film alimentaire en veillant à bien faire adhérer la feuille alimentaire (pour éviter la formation d’une peau) et réserver au frais.
Au sortir du réfrigérateur, battre au fouet la crème pâtissière pour lui redonner de la souplesse et garnir vos préparations.

J’ai utilisé cette crème pâtissière allégée pour réaliser cette tarte aux framboises ici après avoir garni la pâte sucrée recette du Chef FELDER ici

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Roulé avec impression pâte à cigarette

A Noël, je n’avais ni le temps ni même le moule adapté pour réaliser une vraie bûche. J’ai donc opté pour une recette simple de génoise roulée que j’ai relooké grâce à une impression avec la pâte à cigarette.

La bûche est sympa et ludique à concevoir.

 

Ingrédients :

Pour la pâte à cigarette :

  • 30 g de beurre
  • 30 g de sucre glace
  • 1 blanc d’oeuf (35 g)
  • 35 g de farine
  • Colorant vert (4 gouttes de jaunes + 3 gouttes de bleu)
  • Colorant rouge

Pour la génoise roulée:

  • 4 œufs
  • 100 g de sucre en poudre
  • 100 g de farine
  • Sucre glace pour saupoudrer
  • Garniture : confiture, ganache, curd ou pâte à tartiner

Instructions :

Pour la pâte à cigarette :

Faire  fondre le beurre et le laisser tiédir.
Dans un bol, mélanger le beurre fondu avec le sucre glace. Ajouter le blanc d’oeuf puis la farine.
Ajouter le colorant vert (ou tout autre colorant de votre choix) petit à petit de manière à obtenir la couleur que vous désirez.
Mettre la pâte à cigarette dans une poche à douille (à défaut dans un sac congélation dont vous couperez un angle). Laissez reposer 10 min au réfrigérateur pour durcir un peu la pâte et qu’elle soit plus facile à dresser.

Sur votre plaque de cuisson ou sur un moule à génoise, placez une feuille de cuisson sous laquelle vous mettrez le motif que vous envisagez de reproduire :

Dessiner d’abord les contours du sapin par transparence puis remplir l’intérieur des sapins. Ajouter les points rouges.

Mettre le moule au réfrigérateur pendant 1 heure pour que la pâte à cigarette durcisse.

Pour la génoise roulée:

Préchauffez le four à 180°C.

Verser les oeufs (blancs+jaunes) dans le bol de votre robot et ajoutez le sucre. Battre l’ensemble pendant 10 minutes et là, le mélange va gonfler et devenir mousseux.

Arrêter le robot et ajoutez la farine à l’aide d’une cuillère à soupe, petit à petit en soulevant la pâte, à l’aide d’une maryse, pour que la farine s’incorpore. L’ajout de la farine se passe donc à la main et ne prend pas plus de deux minutes.

Etaler délicatement la pâte sur la plaque contenant les sapins imprimés durcis par le froid du réfrigérateur.

Mettre à cuire au four pendant 10 minutes environ.

A la sortie du four, poser une plaque de cuisson sur la génoise et prenez les deux plaques pour les retourner. Retirez doucement le papier sulfurisé.

Puis humidifier un torchon et le saupoudrer de sucre, le poser sur une plaque de cuisson et poser le tout sur la génoise pour pouvoir la retourner une seconde fois.

Garnir la génoise avec la confiture, la pâte à tartiner ou autre, finement.

Enrouler la génoise sur elle même en attrapant le torchon et en l’enroulant sous le biscuit. Le torchon humide va aider le biscuit à s’enrouler sur lui même.

 

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

Tartelettes aux pommes comme une rose


J’aime bien savourer une tarte aux pommes et j’ai eu cette recette au cours d’un atelier culinaire Demarles. Je l’ai trouvée tellement simple à réaliser que je la fait bien souvent et que, je congèle même, sous vide, mes tartelettes individuelles pour un plaisir gourmand.


Ingrédients :

Pour les tartelettes :

1 rouleau de pâte brisée ou une pâte brisée sucrée maison dont vous trouverez la recette ici.

Pour la compote de pommes : (ou une compote de pommes du commerce)

4 pommes Golden
un sachet de sucre vanillé
40 g d’eau (4 cl)
20 g de beurre
70 g de sucre

Pour les pommes pochées :

6 pommes Golden
300 g d’eau (30 cl)
200 g de sucre
2 pointes de colorant alimentaire rouge coquelicot

Préparation :

Préparation de la compote de pommes sans Companion :

Épluchez, ôtez le coeur et coupez les pommes en 8. Fendez la gousse de vanille en 2 pour en extraire les graines. Versez tous les ingrédients dans une casserole et faites cuire à couvert 4 minutes puis 5 minutes en mélangeant de temps en temps. Laissez refroidir.

Préchauffez votre four 180°C (th.6).

Étalez, piquez et détaillez la pâte à l’aide d’un emporte pièce adapté. Foncez les disques dans les empreintes et garnissez-les de compote. Faites cuire20 minutes à 180°C (th. 6).

Préparation de la compote de pommes avec le Companion :

Peler, ôter le coeur des pommes, et les couper en quartiers. Mettre en place le hachoir ultrablade. Fendez la gousse de vanille en 2 pour en extraire les graines. Y verser tous les ingrédients et lancer la cuisson, vitesse 3 pendant 20 min à 100°C.
Mixer vitesse 12 pendant 45 sec.

Préparation des pommes pochées :

Épluchez, évidez et coupez les pommes en 16 lamelles.

Versez l’eau, le sucre et 1 pointe de colorant rouge dans une sauteuse. Portez à ébullition puis ajoutez la moitié des lamelles de pommes.

Maintenez une petite ébullition pendant 3 minutes. Retirez-les avec une passoire et égouttez-les.

Recommencez avec le reste des pommes.
Disposez les pommes pochées en corolles dans les empreintes garnies de compote en commençant par l’extérieur.
Vous pouvez les napper avec 1 sachet de nappage à tarte et 150 g de sirop rouge.

 

Bon app’ les z’amoureux !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

 

Tarte au camembert et tomates

Cette tarte au camembert et tomates et THE tarte salvatrice du frigo !

Je t’explique : j’oublie souvent, hélas, des tomates dans mon bac à légumes . Et lorsqu’elles sont bien trop mûres pour finir en salade, je trouve toujours le moyen de les cuisiner sous forme de tarte.

Il se trouve que bien souvent, aussi, le camembert subi le même sort : je mange rarement de fromage en fin de repas.

J’ai donc associé les deux pour en faire une tarte au camembert et tomates.

Cette tarte est simple et rapide à faire.

Ingredients :

Une pâte brisée du commerce ou la pâte brisée salée dont la recette se trouve ici – click –

  • 5 tomates
  • 3 belles c à soupe de moutarde à l’ancienne
  • un petit camembert ou la moitié d’un grand
  • 200 ml de crème fraîche (pour moi allégée à 4%) + 10 cl de lait
  • 2 œufs
  • Sel, poivre, thym.

Instructions :

Préparer votre pâte brisée maison ou prendre une pâte prête du commerce.

Etaler la pâte sur le plan de travail légèrement fariné puis la foncer comme ceci – click –  dans un moule beurré s’il n’est pas en silicone. Piquez la tarte avec une fourchette.

Préchauffer votre four à 180° (th 6)

Dans le fond de la tarte étaler la moutarde à l’ancienne comme ceci :

Tarte brisée salée

Monder les tomates rapidement selon cette simple technique Ici et trancher les tomates pas trop finement. Les disposer sur la moutarde.

pâte brisée

Trancher le camembert en morceaux et les répartir sur les tomates.

pâte brisée camembert tomates

Préparer votre appareil en mélangeant les oeufs, la crème fraîche et le lait. Saler et poivrer et ajouter le thym (ou toute autre herbe de votre choix).
Verser la préparation sur la tarte :

pâte brisée camembert tomates

et enfourner pour 50  mn jusqu’à ce que la tarte soit dorée.

A savourer chaud ou froid.

Bon app’ provençal !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.