Donuts super aériens hyper faciles glaçage au chocolat (avec ou sans Companion)

Ces Donuts super aériens hyper faciles, glaçage au chocolat sont issus d’une recette de mon livre préféré en tous parce qu’il explique hyper bien pourquoi tu as foiré ton gâteau : pourquoi la pâte n’a pas levée, pourquoi c’est trop sec, pourquoi en gros ton truc là, qui sort du four, n’a strictement rien à voir avec la « tête » ou la texture de la photo de la recette qui t’avait tellement fait baver et qui t’avais donnée envie de faire la même chose chez toi !

Clique ici pour en savoir davantage

La pâte se prépare un peu comme celle de la brioche avec quelques petites différences liées aux proportions et aux différents temps de repos et de fermentation.

Et… le top du top, ces beignets se cuisent comme tu veux : au four, à la friteuse ou au Snack collection – click ici – !

Vidéo YouTube Donuts au Companion
Click ici pour voir la vidéo (avec une musique que j’adore ????)

Ingrédients pour 15/20 Donuts super aériens hyper faciles, glaçage au chocolat :

Pour le glaçage au chocolat :

  • 300 g de chocolat
  • 20 g de beurre doux
  • des billes colorées (facultatif)

Pour la pâte à Donuts :

  • 500 g de farine
  • 100 g d’œufs entiers (soit 2)
  • 200 g de lait
  • 70 g de beurre doux
  • 50 g de sucre
  • 20 g de levure boulangère fraîche ou 10 g de levure sèche (de marque Bruggeman : elle n’a aucun goût !)
  • 3 g de sel
  • 2 càc de vanille liquide (facultatif)

Instructions :

Si tu prends de la levure sèche : la réactiver dans 100 g de lait tiède (la température ne doit pas dépasser 40°C) et laisser reposer 5 minutes)

Dans le bol d’un robot muni du crochet, mélanger tout d’abord, à la maryse (ou à la main), la farine, le sucre et le sel.

Ajouter les oeufs entiers, le lait, la vanille liquide et la levure fraîche émiettée (ou la levure sèche réactivée) puis pétrir à vitesse moyenne pendant 5/6 minutes environ.

Ajouter le beurre froid coupé en dés, puis continuer de pétrir pendant 4/5 minutes.

Laisser la pâte reposer dans un saladier recouvert pendant 1H30. Tu fais une petite sieste pendant ce temps là… hein, c’est bien les siestes nan ?

Au Companion :
Dans le bol du robot muni du pétrisseur/concasseur, mettre le lait et la levure boulangère : programmer Vit.3/ 40°C/5 mn.

Puis ajouter le reste des ingrédients : la farine, le sucre, le sel, les oeufs, la vanille liquide, le beurre et programmer Pastry P2.

Enlever la lame pétrisseur / concasseur et programmer 1H30 à 35°C pour faire pousser la pâte.

A l’issue du temps de pousse, dégazer la pâte (soit sur un plan de travail fariné, soit sur une feuille de papier cuisson ou un tapis en silicone).

Placer la pâte au réfrigérateur pour 30 mn pour la rendre plus facile à travailler et éviter ainsi de rajouter de la farine au moment de l’étaler.

Diviser la pâte en deux parties (c’est plus facile pour étaler régulièrement) et l’étaler entre deux feuilles de papier cuisson sur une épaisseur de 2 cm environ.

Découper les Donuts avec un emporte pièce – click ici – et prendre un bouchon de bouteille ou une douille pour faire le petit trou du milieu.

Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Disposer les Donuts sur une plaque de four recouverte d’une feuille de papier cuisson et les recouvrir d’un torchon (propre – mais est-ce vraiment utile de le préciser ?)

Les donuts emporte piécer

Laisser la pâte pousser une heure.

Après la seconde pousse

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour 9 mn.

Après la cuisson

Le glaçage au chocolat :

Une fois les Donuts bien refroidis : faire fondre au bain marie (ou au micro ondes mais en y allant par 30 secondes et en mélangeant à chaque fois entre), environ 300 g de chocolat avec une noisette de beurre (20 g)

Au Companion : dans le bol du robot, mettre 300 g de chocolat coupés (au lait ou noir) et programmer en mode turbo 30 secondes.

Ajouter une noisette de beurre (pour l’effet brillance !) et programmer Vit.3/50°C/10 mn. Ne pas hésiter à désolidariser l’appareil en cours de cuisson si un bloc se forme et ce, pour homogénéiser la fonte. (Si ton chocolat n’a pas été suffisamment concassé à l’étape précédente, bah… tu poursuis un chouïa un peu plus le le temps de cuisson, hein. Tu rajoutes minute par minute pour être certain(e) de ne pas le cramer !)

(Si ton chocolat n’a pas été suffisamment concassé à l’étape précédente, bah… tu poursuis un chouïa de plus le temps de cuisson, hein. Tu rajoutes minute par minute pour être certain(e) de ne pas le cramer !)

Tremper une face de Donut dans le chocolat fondu et rajouter – ou pas – des billes sucrées.

Pour les manger le lendemain matin : j’en mets individuellement au micro-onde à 600 W (puissance moyenne) et je le dévore aussi tôt : c’est tellement mais tellement bon ainsi !

Bon app’ avec ces Donuts super aériens hyper faciles glaçage au chocolat !

Un moelleux incomparable !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Le Mini-Bol Companion MOULINEX

Le Mini-Bol Companion MOULINEX est sorti fin 2017 et en complément du dernier I-Companion que l’enseigne m’a offert, j’ai également reçu ce Mini-Bol : merci MOULINEX !

C’est un indispensable du Companion.

Encore une fois, cet article n’est pas sponsorisé et j’y donne librement mon avis. Comme toujours, je fais l’impasse sur toutes les caractéristiques d’usine parce que je mets le lien en photo : il faut juste cliquer dessus. Et si tu es là, tu t’attends à savoir pourquoi je l’apprécie autant et pas à lire tout ce que tu as déjà lu dessus, pas vrai ?

Donc, je vais t’expliquer pourquoi c’est le Must Have à avoir en complément du Companion, toujours “vu de ma fenêtre”.

En inox et avec une capacité totale de 1.4 litre, il permet de réaliser facilement et rapidement toutes sortes de préparations : hacher finement les herbes, ails, oignons, de cuire des petites quantités d’aliments, de réaliser des sauces, de faire des cuissons au bain marie dans le gros bol du robot Moulinex Companion et il est compatible avec tous les modèles Companion et i-Companion.

Il permet de ne pas avoir à laver le gros bol quand on veut juste hacher une préparation, ou réaliser une sauce Roquefort rapidement.

Surtout, surtout : il est le Must Have à avoir pour les préparations au bain-marie, comme le tempérage du chocolat ou le glaçage miroir. Il suffit de remplir la cuve du gros bol à hauteur d’eau pour le programme vapeur, d’y mettre le mini-bol et de programmer la température désirée ou seulement de suivre une recette du gros bol. Avec le réglage manuel et cette fonction bain-marie : IMPOSSIBLE de foirer son tempérage quel qu’il soit ! Et cerise sur le gâteau, la petite dimension du bol permet de le mettre au réfrigérateur sans avoir à déménager tout le frigo comme avec le gros bol !

Pour un exemple de recette réalisée totalement avec le Mini-bol : les petits coeurs crème passion sur sablé breton et en vidéo ici.Click ici pour en savoir davantage

Je m’en sers hyper souvent, parce que nous ne sommes que deux à la maison et que j’ai toujours la flemme de laver le gros bol… alors qu’avec le Mini-Bol, c’est hyper simple et rapide !

Et enfin, quel bonheur quand tu fais une recette qui nécessite un lavage intermédiaire du gros bol : par exemple pour les îles flottantes, tu fais ta crème anglaise dans le mini-bol au bain-marie (tu as juste à remplir ton gros bol d’eau à hauteur de la marque pour la cuisson vapeur) en suivant la recette de celle du gros bol, tu finis ta recette, tu mets ton mini-bol directement dans le frigo pour que la crème refroidisse et tu n’as plus qu’à sécher ton gros bol (qui contenait l’eau) pour lancer tes blancs en neige ! Une fois que c’est fini : tu mets tout au lave vaisselle et tu n’as pas eu à dégainer ta brosse à vaisselle une seule fois ! Pour résumer : tu gagnes du temps en cuisine, parce que tu ne perds plus ton temps à laver le gros bol ! J’adore, je suis fan moi qui manque toujours cruellement de temps !

Il est livré uniquement avec un mini-ultrablade : la lame pour hacher.

MOULINEX, Ô MOULINEX si tu me lis, l’afficionados que je suis requiers de ta haute bienveillance – mais aussi et surtout de ton service de concepteurs – la création du mini-fouet, du mini-batteur, du mini mélangeur ! Là ce serait le BON-HEUR et tu me comblerais totalement ! Allez, dis moi que tu vas le faire !! Là dernière fois, j’ai fait du tapioca dans mon Mini-Bol et… j’ai oublié que c’était l’ultrablade qui mélangeait… bah… je te dis pas la tête de mon fils quand il a mangé son Tapioca au lait 😉

Il est également super pour toutes les préparations bébé et il est vendu en pack incluant des petits pots – certes un pack un peu plus cher que le mini-bol tout seul – pour ce faire :

Click ici pour en savoir davantage

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

La Tarte au citron de Benoît CASTEL

Cette Tarte au citron de Benoît CASTEL a toute une histoire grâce à son Chef Benoît CASTEL que je suis depuis un moment sur les réseaux sociaux et que j’ai eu la chance de rencontrer à l’occasion d’un savoureux brunch en sa Pâtisserie-Boulangerie tel que je l’ai évoqué au sein d’un article que je lui ai consacré : ici

Benoît CASTEL est un Chef qui se démarque en toute chose : sa signature est classe et élégante : un simple petit biscuit sans apposition de ses initiales, sa vitrine est sobre et son Brunch, prisé par le tout Paris, est à son image : convivial, savoureux, et ultra épatant !

J’avais goûté, plus d’une fois, sa Tarte au citron, à l’espace Gourmet des GALERIES LAFAYETTES et lorsque Benoît CASTEL a publié, sur son Instagram, la photo de ce petit sablé recouvert de cette onctueuse crème au citron, et alors que je ne le connaissais pas, je me suis armée de mon culot habituel pour lui demander la recette et là, c’était comme si j’avais gagné au Loto : il a répondu – sans ciller au pseudonyme Wonderpétasse – pour me donner sa recette et a derechef accepté que je la publie sur mon Blog !

Seul hic, je ne trouvais pas la poudre à flan…

Heureusement, le Net regorge de précieux conseils culinaires et j’ai découvert que cette fameuse poudre à flan n’était en réalité que la poudre de la crème pâtissière de la marque ANCEL. On la trouve, fort heureusement, en grande surface.

Et me voilà, dans ma cuisine, hyper excitée – comme un morpion au salon du matelas – parce que je vais enfin pouvoir réaliser mon dessert préféré entre tous de mon seul et unique Chef préféré – entre tous -. Oui, je radote… Mais l’âge avançant, ça ne s’arrange pas…).

J’ai opté pour la recette du Biscuit Sablé, de Christophe FELDER, tirée de la fameuse Bible rose, « Pâtisserie » et, lui aussi, je le trouve formidable (là, j’avoue, je serais prête à donner toute ma collection de Harry Potter – traduite en 4 langues -, mes comédies romantiques et mon vieux pyjama préféré pour avoir la chance de le rencontrer et le voir à l’œuvre !) parce qu’il met à profit son savoir et sa connaissance à la portée du néophyte que je suis avec une simplicité déconcertante. Merci Monsieur FELDER si, par un hasard extraordinaire, vous lisez ces quelques lignes.

Ensuite, ce dessert est un clin d’œil au fait que j’aime – carrément moins – sa version meringuée depuis qu’un certain Chef l’a balancée par-dessus la table… Vous voyez ou pas ce dont je parle ? Parce que « toute la France » (bon, ok, j’exagère à peine…) a vu le « célèbre jeté de Meringue », hein ! !

Merci Monsieur Benoît CASTEL pour toute l’aide humble et bienveillante que vous savez apporter à ceux et celles qui grandissent, chaque jour davantage, en apprenant au contact de votre belle personne culinaire.

Mais comme toujours je parle trop ! Et la recette, la voilà :

Elle se compose :

  • d’un Biscuit sablé
  • d’une crème onctueuse au citron

Le Biscuit Sablé – Recette du Chef Christophe FELDER, livre « Pâtisserie » :

 

  • 250 g de farine
  • 140 g de beurre mou en morceaux
  • 90 g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 jaune d’œuf

Tamiser la farine dans un récipient, puis ajouter les morceaux de beurre ainsi que le sucre semoule et le sucre vanillé.

A l’aide de vos deux mains, sabler ce mélange afin d’incorporer le beurre aux éléments secs.

Procéder ainsi jusqu’à l’obtention d’une texture sableuse jaune assez fine.

Ajouter ensuite le jaune d’œuf et continuer à malaxer à la main de manière à obtenir une boule de pâte lisse.

Envelopper la pâte dans un film alimentaire et la placer au réfrigérateur durant 2 heures au moins.

Préchauffer le four à 180°C.

Etaler votre pâte sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur de 3 ou 4 mm. Pour faciliter l’opération, il suffit juste d’étaler la pâte entre deux papiers de cuisson. Ca ne collera pas.

img_2015-1

Découper votre carré 22 cm x 22 cm soit en vous aidant d’un cadre comme je l’ai fait, soit en mesurant. Puis, piquer légèrement le fond de la pâte à l’aide d’une fourchette.

J’ai utilisé ce moule carré à fond amovible :

 

 

Enfourner 15 à 20 minutes selon les fours.

Lorsque la pâte est bien dorée, la laisser refroidir avant de la manipuler.

img_2019-1

La crème au Citron de Benoît CASTEL

  • 250 ml de jus de citron (soit environ 4 citrons selon leur grosseur)
  • 132 g de sucre semoule
  • 263 g de beurre doux froid
  • 132 g de sucre semoule
  • 68 g de jaune d’œuf (environ 4 jaunes)
  • 263 g d’œuf (environ 6 oeufs)
  • 25 g de poudre à crème (Boite de crème pâtissière de la marque ANCEL)

NB : le poids des œufs est à respecter religieusement, sinon le curd restera liquide – j’en sais quelque chose, j’ai dû m’y reprendre à deux fois ! –

Faire bouillir le jus de citron et 132 g de sucre.

Mélanger les jaunes et les œufs avec le sucre puis la poudre à crème.

Verser le jus de citron et le sucre préalablement bouilli sur la préparation jaune, œuf, les autres 132 g sucre, poudre à crème et faire cuire 3 minutes à feu doux.

Une fois cuit, attendre que la préparation soit à 45°C et incorporer le beurre froid avec un mixeur à soupe pendant au moins 6/7 minutes.

La texture de la crème va changer d’aspect (émulsion comme une mayonnaise). Placer la crème dans une poche à douille et la réserver au réfrigérateur toute la nuit.

Mon astuce pour conserver directement ma crème dans ma poche, je la tiens de mon amie Ramy KAY avec qui j’ai fait récemment un tuto : je pince le bout de ma poche pour que la crème ne s’écoule pas, je la remplis et je la ferme de la même manière en haut et hop au frigo !

img_2020-1

Ces poches à douilles vertes que j’adore sont ici.

Pocher le lendemain l’onctueuse crème de la Tarte au citron de Benoît CASTEL.

Décorer avec des zestes de citron pour relever le pep’s !

 

Au Companion :

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre le jus de citron et 132 g de sucre et programmer vitesse 3, 100°C, 3 minutes, sans le bouchon.

Pendant ce temps, mélanger avec un fouet à main, les jaunes et les œufs avec les autres 132 g de sucre puis la poudre à crème.

Ensuite, toujours sans le bouchon, programmer 3 minute 30, Vitesse 5, 65°C et verser le mélange œuf/sucre/poudre à flan par le trou du bouchon dans le bol du robot pendant qu’il tourne – pour éviter toute éventuelle coagulation de l’œuf.

Mettre le bol au bord de la fenêtre (il y fait froid en ce moment, date de rédaction des présentes – 11 Novembre 2017) et attendre que la préparation refroidisse. A température ambiante (si tu vis sans fenêtre, des fois que, hein…), j’ai chronométré pour toutes les personnes qui n’ont pas de thermomètre culinaire, il faut attendre pile poil 42 minutes. Pour aller plus vite, transvaser la préparation dans un autre saladier parce que le bol est très chaud après la phase d’ébullition.

Une fois la préparation à 45°C, remettre la préparation liquide jaune dans le bol toujours muni du batteur et du bouchon – au cas où elle a été transvasée préalablement- et ajouter le beurre froid et programmer Vitesse 8, pendant 6/7 minutes.

Si, par extraordinaire, la préparation reste liquide, cela signifie que le poids des œufs est inférieur à ce qu’il aurait dû être mais pas de panique : il suffit de lancer, vitesse 6, 80°C, 13 minutes et rajouter un œuf battu par le trou du bouchon pendant que le batteur tourne (ça marche, je m’étais amèrement trompée sur mes pesées la première fois, boulet que je suis !)

La texture de la crème va changer d’aspect (émulsion comme une mayonnaise). Placer la crème dans une poche à douille et la réserver au réfrigérateur toute la nuit.

Pocher le lendemain l’onctueuse crème de la Tarte au citron de Benoît CASTEL.

Décorer avec des zestes de citron pour relever le pep’s !

 

Bon app’ citronné !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Les Gaufres au four avec et sans Companion

J’adore cette recette de gaufres au four ! Je l’ai découverte à l’occasion d’un atelier Tupperware et j’ai été agréablement surprise.

 

Elle sont croquantes sur le dessus et moelleuses à l’intérieur et surtout elles cuisent  ensemble en une seule fois au four. Et tout le monde le sait : j’aime quand ça va vite ! J’aime cuisiner, mais j’ai un métier hein !

Les Gaufres au four avec et sans Companion
Author: Wonderpétasse
Prep time:
Cook time:
Total time:
Ingredients
  • 3 oeufs
  • 250ml de lait
  • 175g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 50g de sucre
  • 90g de beurre fondu
Instructions
  1. Séparer les blancs des jaunes.
  2. Monter les blancs en neige puis réserver.
  3. Fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre. Ajouter le lait, puis la levure, la farine et le sel.
  4. Ajouter le beurre fondu.
  5. <span class=”mceItemHidden” data-mce-bogus=”1″>Incorporer à la maryse les blancs à la préparation.
  6. Remplir chaque moule avec la préparation.
  7. Cuire 11 minutes à 220°.
  8. Puis démouler sur la grille du four et cuire 4 minutes
Notes
Séparer les blancs des jaunes.[br]Mettre les blancs d’œufs dans le bol du robot muni du Batteur. [br]Lancer le robot en Vitesse 6 pendant 5 minutes sans le Bouchon.[br]Réserver les blancs.[br]Dans le bol du robot muni du pétrisseur/concasseur, mettre le beurre et lancer Vitesse 5, 90 °C, 3 minutes.[br]Ajouter le lait et les sucre et mélanger en Vitesse 10. Ajouter progressivement la farine par l’ouverture et laisser tourner encore 2 minutes. [br]Verser la préparation dans un saladier et incorporer les blancs à la Maryse.[br]Remplir chaque moule avec la préparation.[br]Cuire 11 minutes à 220°.[br]Puis démouler sur la grille du four et cuire 4 minutes.

 

Bon app’ sucré !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

Gravity cake au Companion – Recette comique (ou pas)

J’ai réalisé cette recette de Gravity cake au Companion pour les 7 ans de mon neveu et je vous livre la recette – à peu de choses près – telle qu’elle a été publiée et enregistrée sur le Groupe Facebook Companion nos idées recettes.

Ceux qui disent que c’est facile, nous ont menti ! J’ai passé ma journée, la tête à l’intérieur du frigo pour coller, un à un, les petites boules !

Ingrédients pour le gâteau du Gravity Cake au Companion :

Gâteau au chocolat :

75g de beurre
200g de chocolat pâtissier
120g de lait
4 oeufs
100g de sucre
125g de farine
1 sachet de levure chimique

Nutella pour la garniture interne

Nappage :

20cl de crème liquide entière
200g de chocolat
2 càs de sucre glace

Décoration du Gravity Cake au Companion :

Fingers au chocolat au lait
5 mini paquets de M&M’s
Une baguette chinoise en bois coupée à la bonne hauteur (la faire courte, sinon, top galère pour coller toutes les petites boules)

Instructions pour le Gravity Cake au Companion :

Le gâteau :

Placer le chocolat dans le bol du Companion muni de l’ultra blade pour 15 secondes, vit 10. Mettre le pétrisseur concasseur et ajouter le beurre pour 3mn, 50°C, vitesse 4 (à ajuster jusqu’à ce le chocolat soit fondu).

Ajouter tous les autres ingrédients pour 1 mn, vit 6. Verser dans un cercle de 20 cm ou un carré extensible de 20 par 24 – click ici – comme moi et cuire 35 mn à 180°C.

Laisser refroidir. Une fois refroidi, couper le gâteau en 2 et tartiner de Nutella. Et remettre de suite au frais.

Le nappage :

Dans le Companion muni de l’ultra blade, mettre le chocolat, Vitesse 10, 15 secondes. Puis remplacer par le pétrisseur concasseur et ajouter la crème avec le chocolat. Lorsque la ganache est brillante, rajouter les 2 cuillères à soupe de sucre glace. Mettre la ganache un peu au frigo, 10 mn maxi.
Napper le gâteau, en faisant couler sur les cotés mais pas trop. Conserver un peu de ganache.

Remplir un sachet vide de M&M’s de Saupalin. Prendre un chouilla de ganache pour faire coller la baguette aux faces internes du sachet. Prendre une pince à linge pour figer la soudure de Jacky Chan Colat.

Planter la baguette chinoise que vous aurez pris soin de couper à la bonne hauteur pour qu’elle ne dépasse pas trop du gâteau.

Décorer avec les fingers. Et mettre les petites boules sur la surface du coté et sur le coté externe en bâtissant un mur pour le coté, en collant les M&M’s les uns sur les autres comme des briques.
Laisser prendre un peu au frais. Avant que le nappage restant ne fige complètement, en badigeonner un peu sur la paille et coller les M&M’s sur la baguette chinoise en mettant le gateau dans le frigo, et sa tête aussi dans le frigo ! Surtout, laisser bien chaque petite boule être bien collée avec le froid, donc : refermer la porte entre chaque soudure chocolatée de chaque grain. (En profiter pour relisser les cheveux qui prennent la condensation frisure entre la chaleur estivale parisienne et la fraicheur du frigo dont j’ai baissé au max la température pour que le chocolat cristallise).

Pensez à devenir actionnaire chez Saupalin tant vous en utiliserez pour retirer tout le chocolat que vous aurez sur les doigts, les cheveux (frisés et plus du tout brushingués) et ptête même dans le slip !

Voilà, c’était la recette du Gravity Cake au Companion façon Jacky Chan : la baguette et la cascade pour coller les petites boules.

Bon app’ les frisettes !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Sac à main CHANEL au Companion

Aaaaah la pâte à sucre… Elle est sujette à bien des débats, d’aucuns disent : “Trop sucrée, beurk !” “Le gâteau d’une pâte à sucre c’est toujours trop sec ! (re) beurk” “trop compliqué !” etc et heureusement que j’ai tenté mon tout premier cake design en réalisation de ce Sac à main CHANEL au Companion !

Parce que j’avais les mêmes préjugés.
Mais…il faut toujours essayer avant de se forger sa propre opinion et je me suis lancée. Et là, quelle surprise ! La génoise n’était pas sèche, la pâte à sucre était plutôt bonne et le résultat m’a épatée.

Toutes mes idées préconçues ayant été tuées dans l’oeuf après cette première tentavie, je vous partage ma toute première réalisation.

Ma belle-soeur que j’aime très fort (ça aussi, c’est une idée préconçue les belles-soeurs qui ne s’entendent pas !) étant une fashionista et fêtant son anniversaire en toute simplicité, je lui ai fait la surprise de ce gâteau.

J’ai donc réalisé ce gâteau 3 D pour ma BS (BS c’est plus affectueux que belle-soeur je trouve, pas vous ?) parce qu’elle est une fashion victime et que je suis une Wonderpétasse, il fallait bien que j’essaye ce gâteau haute couture !

J’ai fait le Sponge cake et la ganache Kinder au Companion – une merveille cette ganache ! Quelle idée étrange de vouloir mettre du Nutella dans un gâteau Chanel, j’te jure ! Le Kinder, ça l’fait grave ! – : le reste, beaucoup de patience et une pâte à sucre excellente qui ne collait pas du tout.

J’ai suivi la recette de Morgane Cake Paradise qui se trouve ici.

Sponge Cake :

Ingrédients :

350 grammes de sucre

350 grammes de beurre

350 grammes d’œuf

350 grammes de farine

1 sachet de levure

1 sachet de sucre vanillé

Préparation :

Préchauffer le four, 180°C

Dans le bol du Companion, muni du pétrisseur concasseur : mettre le beurre et le sucre, vitesse 6, 3 bonnes minutes. Racler les parois et relancer 1 minute vitesse 7.

Ensuite, ajouter les œufs entiers, vitesse 6, 2 minutes. Racler les parois puis relancer 1 minute vitesse 8.

Enfin, rajouter les poudres : farine, levure, vanille, vitesse 6, 3 minutes puis relancer 1 minute vitesse 8.

Diviser la pâte en deux et remplir deux moules bien graissés et farinés de moins de 20 cm de diamètre ou si, tout comme moi, vous ne disposez que d’un grand moule de 28 cm de diamètre y mettre toute la pâte. (Vous couperez le gâteau en deux par la suite).

Sponge Cake Wonderpétasse

Ganache au Kinder non montée :

Ingrédients :

240 gr de Kinder Maxi

100 gr de crème fraîche liquide à 30%mg

20 gr de beurre doux

Instructions :

Dans le bol du Companion muni du pétrisseur concasseur, mettre les Kinder en carré puis 10 sec, vitesse 10. (Pendant ce temps là, mangez les 3 carreaux de surplus du dernier Kinder Maxi, personne ne verra rien !)

Rajouter la crème et le beurre : vitesse 4, 95°C, 7 mn.

Verser dans un bol/Tupperware et laisser refroidir la ganache. Conserver la ganache au frais et l’utiliser bien froide pour en recouvrir les surfaces internes et externes du gâteau.

20161121_204558000_ios

Nota super Bene, s’il vous plaît : Si vous montez le gâteau le jour même, je vous conseille de préparer votre ganache Kinder la veille et le jour du montage, vous mettez votre ganache dans le Companion, avec le batteur, pour l’aérer un Max : une vitesse 7/8 est idéale, je pense.
A défaut, si vous posez la ganache la veille de la finalisation du gateau, ne pas « aérer » la ganache au risque de vous retrouver avec une intoxication alimentaire en raison de l’instabilité de la crème qui sera demeurée à température ambiante, trop longtemps.

Pour ma part, j’ai fait le gâteau selon les étapes suivantes puisque la difficulté de ce gateau, c’est que la pâte à sucre ne se conserve pas au frais, au risque de voir tout se casser la figure, la pâte à sucre se liquéfiant [Edit après plusieurs essais de gâteaux en pâte à sucre : dans un frigidaire à froid ventilé, la pâte à sucre ne bouge pas – en tout cas pas dans mon frigidaire].

J-2 : la génoise,
J-1 : Petits accessoires en pâte à sucre, et pose de ganache interne et externe sur la génoise et retour au frigidaire pour que tout se consolide avant la pose de la pâte à sucre.
Jour J : montage de la pâte à sucre pour enrober le gateau et dépose des décorations.

Donc, je n’ai pas « monté » ma ganache le J-1 puisque j’ai garni directement mon gateau, pour l’entreposer au frigidaire pour qu’il prenne bien et que ça soit plus simple pour déposer la pâte à sucre.

Et voilà, ce petit sac haute couture qui m’a donné beaucoup de plaisir à le réaliser.

20161121_204453000_ios
20161121_204519000_ios

Bon app’ les Fashionistas !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.