Macarons faciles curd passion

Depuis que j’ai tenté la recette des coques de Macarons faciles de Christophe FELDER – click ici – j’utilise enfin tous les blancs d’œufs pour faire autre chose que des meringues ! J’ai donc réalisé ces macarons curd passion.

En plus, ces macarons se congèlent garnis vraiment très bien et j’ai donc toujours une petite douceur sucrée et gourmande de prêt ! Il suffit juste de laisser décongeler au réfrigérateur 6 bonnes heures.

Ingrédients pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER – 40 coques environ – :

  • 225 g de sucre glace
  • 125 g de poudre d’amandes
  • 100 g de blanc d’œufs (environ 3,5 blancs)
  • 25 g de sucre semoule
  • Du colorant en poudre (l’équivalent d’une pointe de couteau : j’ai pris de l’or pailleté mais on ne le voit pas des masses…)

Instructions pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Préchauffer le four à 160 °C .

Dans le bol du robot muni du pétrisseur concasseur, mettre la poudre d’amandes et le sucre glace, puis mixer en vitesse 10 pendant 30 s. Je n’ai pas fait cette étape et pourtant mes coques sont super lisses !

Débarrasser les poudres mixées, laver le robot et le sécher parfaitement.

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre les blancs d’œufs et faire fonctionner en vitesse 7 pendant 6 min sans le bouchon. Au bout de 2 min, ajouter le sucre semoule par le haut de l’appareil. Serrez les blancs, vitesse 9, 1 mn 30

Incorporer ensuite en 3 fois, à la spatule, la meringue au mélange sucre glace/ poudre d’amande, puis « macaroner » la préparation. Il faut rabattre délicatement la préparation sur elle-même en prenant l’ensemble de la masse du fond du saladier vers l’avant : l’appareil doit devenir moelleux et brillant et réaliser un ruban continu : comme une vague fluide. Pour voir en vidéo le macaronnage : c’est ici sur une autre recette de macaron mais avec la même recette des coques !

Click ici pour le tuto en vidéo
0124768746c418728103722422bcbe2298a676fb72

Avec une poche à douille, dresser les macarons sur un tapis de cuisson et les laisser croûter à température ambiante pendant 30 min.

0151c8f1c85b87127c427e430680b43a512b76f4c8

Pourquoi laisser croûter : parce que, souvent – pour ne pas dire tout le temps – on fait la vaisselle juste à coté de nos préparations et l’humidité est présente dans la cuisine. Si la coque est humide, elle va craquer à la cuisson au four. Pour ne prendre aucun risque avec la meringue française, il suffit juste d’être patient et la coque ne fendillera pas au four.

Les enfourner ensuite à 160 °C durant 10 à 12 min, à surveiller selon les fours.

Si vous utilisez un four à chaleur statique : il ne faut mettre qu’une plaque à la fois pour une meilleure cuisson destinée à développer la fameuse collerette.

Avec un four à chaleur tournante, on peut enfourner plusieurs plaques.

La coque est superbe, pas creusée, gourmande à l’intérieur et craquante juste comme il faut à l’extérieur !

015e4c71c0022933dfe2d0ce4dd6b806244adacab7

Ma proposition de Curd passion pour les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Ingrédients :

Instructions au Companion : avec et sans le Mini-Bol

Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes.

Dans le bol équipé du batteur, mettre la purée de fruits de la passion -click ici-, le sucre et le beurre et chauffer vit 4/ 60°C/2 mn. En vitesse 6, ajoutez les œufs préalablement battu en omelette et mettre en mode dessert vit 4 / 80° / 11 min.

Instructions avec le Mini-Bol : ajouter l’eau dans le gros bol à hauteur de la mesure pour la cuisson vapeur puis ajouter le Mini-Bol incluant la mini-lame ultra-blade. Y mettre le jus de citron, le sucre et le beurre et chauffer Vit 4/ 100°C/ 8 min . En vitesse 6, ajouter les œufs préalablement battus en omelette et programmer vit 4 / 100° / 13 min.

Puis, rajouter la gélatine égouttée dans la crème obtenue et programmer vit 6 /30 secondes.

Verser la préparation directement dans une poche à douille et mettre au frais.

Le dressage :

Garnir les macarons et les déguster le lendemain.

Pourquoi les déguster le lendemain ? Pour deux raisons : la première ils vont bien se souder avec la ganache. La seconde, la coque va s’imprégner de la légère humidité de la ganache et la saveur de celle-ci va s’y diffuser harmonieusement.

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER

Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER

J’ai toujours voulu réaliser les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER.

J’ai fait la recette du livre Companion, mais mes collerettes étaient aussi fines qu’un string ! Et ceux que je vois sur la toile du Web étaient du même « slip ». Peu importe les recettes que j’essayais, soit mes coques étaient granuleuses, soit elles s’étalaient comme des chips.

Je voulais vraiment avoir la collerette qui tue, qui déchire, celle qui te pète la rétine !

Et évidemment, comme je suis une Wonderpétasse, il fallait que les Macarons brillent aussi !

Vlà la mission hein ? Ca tombe bien, on est le 1er janvier 2018 et c’est une bonne résolution pour bien débuter l’année : ambiancer la communauté des Nininautes (heureuses et heureux possesseurs du robot Companion de MOULINEX) avec mon essai réussi des coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER !

J’ai donc dégainé ma Bible Rose de C. FELDER, qui est ma référence, et y ai lu son déroulé avec la Meringue française.

Et j’ai voulu en savoir davantage sur ces petites bestioles que j’ai foiré plus souvent qu’à son tour et ce, de toutes les manières possibles !

J’ai donc lu en son entier le « Cahier Spécial Macaron » du livre « le Meilleur de Mercotte » que j’ai la chance de connaître – j’adore cette femme qui déborde d’énergie, qui n’en fait pas des « caisses », très « nature peinture » et qui n’a plus rien à prouver à personne si ce n’est à elle-même – et qui m’a fait un superbe présent avec ce livre dédicacé.

Pour tout connaître sur le Meilleur de Mercotte : click ici !

Son livre est le Must Have à avoir dans une cuisine : toutes les questions qu’on peut se poser quand on pâtisse, cuisine, elle y répond en adaptant ses précisions aux amatrices que nous sommes. Il est complet et la préface de Monsieur Pierre HERME est empreinte d’affection pour la toute première novatrice en matière de Blog culinaire, Mercotte.

Ma Mercotte, je ne sais pas, si en dépit de ton emploi du temps de ministre tu liras ces quelques lignes, mais je lis religieusement ton ouvrage qui est sur ma table chevet juste à côté du livre Rose de C. FELDER : le duo gagnant ! Et comme je te l’ai dit : « Quand je serai grande, je serai Mercotte ! » . Bon, Ok, y’a encore du taf en cuisine pour moi mais j’y travaille ! Et ton charisme est ineffablement inégalable, je ne saurais prétendre l’égaler !

Donc, grâce à Mercotte, j’ai compris tout ce qui pouvait foirer dans une recette de Macaron et je vous montre ma toute première tentative au Companion.

Pour la vidéo de mon premier essai : c’est ici qu’il faut clicker.

0124768746c418728103722422bcbe2298a676fb72

 

Ustensiles :     

  • Le robot Companion + ultrablade pour mixer les poudres
  • Le robot Companion + batteur pour monter les blancs

Ingrédients pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER – 40 coques environ – :

  • 225 g de sucre glace
  • 125 g de poudre d’amandes
  • 100 g de blanc d’œufs (environ 3,5 blancs)
  • 25 g de sucre semoule
  • Du colorant en poudre (l’équivalent d’une pointe de couteau : j’ai pris du rose )

Instructions pour réaliser les coques de Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Préchauffer le four à 160 °C .

Dans le bol du robot muni du pétrisseur concasseur, mettre la poudre d’amandes et le sucre glace, puis mixer en vitesse 10 pendant 30 s.

Débarrasser les poudres mixées, laver le robot et le sécher parfaitement.

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre les blancs d’œufs et faire fonctionner en vitesse 7 pendant 6 min sans le bouchon. Au bout de 2 min, ajouter le sucre semoule par le haut de l’appareil. Serrez les blancs, vitesse 9, 1 mn 30

Incorporer ensuite en 3 fois, à la spatule, le mélange sucre glace/ poudre d’amande, puis « macaroner » la préparation. Il faut rabattre délicatement la préparation sur elle-même en prenant l’ensemble de la masse du fond du saladier vers l’avant : l’appareil doit devenir moelleux et brillant et réaliser un ruban continu : comme une vague fluide.

Avec une poche à douille, dresser les macarons sur un tapis de cuisson et les laisser croûter à température ambiante pendant 30 min.

Pourquoi laisser croûter : parce que, souvent – pour ne pas dire tout le temps – on fait la vaisselle juste à coté de nos préparations et l’humidité est présente dans la cuisine. Si la coque est humide, elle va craquer à la cuisson au four. Pour ne prendre aucun risque avec la meringue française, il suffit juste d’être patient et la coque ne fendillera pas au four.

Les enfourner ensuite à 160 °C durant 10 à 12 min, à surveiller selon les fours.

Si vous utilisez un four à chaleur statique : il ne faut mettre qu’une plaque à la fois pour une meilleure cuisson destinée à développer la fameuse collerette.

Avec un four à chaleur tournante, on peut enfourner plusieurs plaques.

La coque est superbe, pas creusée, gourmande à l’intérieur et craquante juste comme il faut à l’extérieur !

img_2602

Ma proposition de Ganache vanille pour les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER :

Ingrédients :

  • 100 g de chocolat blanc pâtissier
  • 50 g de crème fraîche liquide entière
  • 1 cuillère à café d’arôme vanille

Instructions :

Mettre la crème fraîche dans le bol du Companion muni du pétrisseur/concasseur (ou dans le Mini Bol) avec l’arôme vanille puis programmer Vitesse 3, 100°C, 4 mn.

Ajouter le chocolat et programmer Vitesse 4, 50°C, 4 mn.

Réserver dans un bol et laisser refroidir totalement.

Le dressage :

Garnir les macarons et les déguster le lendemain.

Pourquoi les déguster le lendemain ? Pour deux raisons : la première ils vont bien se souder avec la ganache. La seconde, la coque va s’imprégner de la légère humidité de la ganache et la saveur de celle-ci va s’y diffuser harmonieusement.

Voilà, si moi j’y suis parvenue avec ce coup d’essai : tout le monde peut le faire ! Adios les macarons-string, bye bye les Macarons éclatés à la cuisson, finito les macabourritos ! Vive les Macarons faciles au Companion de Christophe FELDER !

Merci Monsieur FELDER, je vous aime ! Culinairement parlant s’entend, hein !

Bon app’!

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.