Petits coeurs à la crème de fruits de la passion avec ou sans Companion

Ces petits coeurs à la crème de passion avec ou sans Companion, hyper simples à réaliser- m’ont permis de tester le Mini-bol du début jusqu’à la fin du déroulé de la recette. Et j’avoue que je suis EM-BAL-LEE ! Nan parce que même si je suis une fan inconditionnelle de mon robot Companion avec son gros bol, ce Mini-Bol est sensas parce que la surface, plus petite de ce petit bol, permet d’optimiser la surface d’homogénéisation de la pâte qui se fait plus facilement et plus rapidement.

Quant à la cuisson au bain-marie et même si j’étais la dernière de la classe en physiques-chimie -en fait, ce sont toutes les matières scientifiques qui ne m’aimaient pas trop jadis, du « temps des dinosaures » quand j’étais en cours – j’ai bien compris que ce mode de cuisson au « bain-marie » incluait une déperdition de la température normale et que donc, en programmant à 100°C le robot, le bain-marie permettait de cuire sans « agresser » la préparation : pas d’oeufs coagulés, pas de préparation qui attache et qui crâme.

Ce Mini-Bol est juste GE-NI-AL : je ne pourrais plus m’en passer tant il facilite la cuisson, la préparation des petites quantités et tant il est carrément plus facile à laver que le gros bol !

Je donne la recette avec les instructions relatives au gros bol et j’indique l’adaptation au mini-bol.

Pour la recette en vidéo : click ici

Le moule à empreinte que j’ai utilisé est ici.

Crème aux fruits de la passion : à réaliser la veille.

Ingrédients :

Instructions sans Companion :

Mettre la gélatine à réhydrater dans un bol d’eau 15 minutes.

Dans une casserole, mélanger au fouet le sucre semoule, les oeufs et la purée de fruits de la passion.

Cuire la crème, sans arrêter de mélanger, à 85°C. La crème doit épaissir.

Hors du feu, ajouter la feuille de gélatine essorée et mélanger.

Attendre que le mélange redescende en température (entre 40°C et 50°C), ajouter le beurre à température ambiante. Mélanger au mixer plongeant sans incorporer d’air.

Verser dans les moules à empreinte. Placer au congélateur pour la nuit ou a minima 6 heures.

Instructions au Companion :

Mettre la gélatine à réhydrater dans un bol d’eau 15 minutes.

Dans le bol du robot muni du batteur, ajouter le sucre, la purée de passion, le beurre, et programmer vitesse 5, 60°C, pendant 2 mn. (Si vous utilisez comme moi le mini-bol : augmentez à 100°C la programmation de la température : c’est cuit au bain marie, donc après mon test concluant, aucun risque que ça crâme ou attache ! J’adoooooore !)

Ensuite faire tourner en vitesse 5 pour ajouter les œufs et stopper tout de suite pour régler vitesse 5, 85°, 9 mn. (Si vous utilisez le mini-bol : augmentez à 100°C la programmation de la température : même remarque que précédemment : ça n’a pas crâmé ni attaché ni fait coaguler les oeufs : c’est RE-VO-LU-TION-NAIRE !)

Ajouter la feuille de gélatine essorée et programmer vitesse 6, 1 minute.

Verser dans les moules à empreinte. Placer au congélateur pour la nuit ou a minima 6 heures.

Pour le sablé breton au Companion (il se fait tout aussi simplement avec un fouet et une Maryse)

Ingrédients :

  • 2 jaunes d’œuf,
  • 80 g de sucre en poudre
  • 80 g de beurre mou
  • 2 g de sel
  • 115 g de farine
  • 3,5 g de levure chimique

Instructions au Companion :

Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur (ou dans le mini-bol muni de son mini-ultrablade), mettre les jaunes d’œuf avec le sucre semoule, lancer vitesse 8, pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche. Veillez à racler les parois du bol et le fond. Avec le mini-bol : pas besoin de racler ! (là encore RE-VO-LU-TION-NAIRE pour la speedée que je suis qui manque toujours de temps !)

Incorporer le beurre ramolli et continuer Vitesse 8, 2 mn pour lisser.

Ajouter la farine, puis la levure chimique et continuer de mélanger au pétrisseur/concasseur (ou avec le mini-ultrablade dans le mini-bol) Vitesse 8, pendant 2 mn: jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

Etaler votre fond de tarte directement sans temps de pause. (cf la vidéo)

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour 20 minutes.

Dès la sortie du four, découper à l’aide de votre emporte pièce votre sablé encore chaud. Si vous le laissez refroidir et que vous le découpez : vous avez tout mon soutien et mon admiration éternelle !

Pour le montage :

Une fois le sablé refroidi, déposer le coeur encore congelé dessus. Saupoudrer ou non de paillettes d’or  et ajouter une p’tite feuille d’or (ou alors – et avant de le déposer sur le sablé : le glacer au glaçage miroir : recette ici -)

Et viiiive la Saint-Valentin avec ce beau dessert ! (nan, j’bacoOoooonne : je suis une WP célibataire ! Je l’ai donc fait pour mon fils d’abord, il adore le visuel de ces petits coeurs à la crème de fruits de la passion, et Gisèle ma voisine de 84 ans qui n’a plus son mari et qui doit se sentir bien seule).

Bon app’ les z’amoureux !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

Gaufrettes flamandes à la pâte à tartiner avec ou sans Companion

Ces Gaufrettes flamandes à la pâte à tartiner au Companion (ou pas) sont réalisées grâce à mon Gaufrier SNACK COLLECTION de TEFAL que j’adore et que j’utilise très souvent compte tenu de ces nombreuses plaques additionnelles.

J’ai voulu essayer les plaques Bricelets et naturellement, l’épicurienne que je suis s’est laissée séduire par ces gaufres flamandes que j’ai fourrées non pas de manière traditionnelle avec de la cassonnade ou de la vergeoise vanille mais avec… de la pâte à tartiner !

Pour la recette en vidéo avec le Companion, click ici :

Ingrédients : ( pour une quarantaine de gaufrettes flamandes à la pâte à tartiner)

  • 500 g de farine
  • 50 g de sucre
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 10 g de levure de boulanger sèche
  • 10 cl de lait
  • 100 g de beurre mou.
  • De la confiture ou de la pâte à tartiner etc..

Instructions sans Companion :

Dans un bol, mettre la levure et le lait tiède (37°C maximum). Mélanger pour diluer la levure.

Dans un saladier, mettre la farine, le sucre, les oeufs , le sel et mélanger les poudres.

Ajouter le beurre coupé en morceaux et pétrir votre pâte à la main ou à l’aide d’un robot muni du crochet.

Laisser pousser la pâte dans un endroit chaud, couvrir d’un linge votre saladier et laisser lever 1H30 minimum.

A l’issue de la pousse, dégazer la pâte et former des petites boules d’environ 25 grammes.

Laisser pousser une seconde fois 1 heure.

Préchauffer le gaufrier . Y déposer les boules de pâte.

Faire cuire 30 secondes à 1 minute 30 en fonction de la puissance du gaufrier. Les Gaufres doivent être dorées mais pas brunes.

Placer les gaufres dans un sac alimentaire – type zip log- refermable au fur et à mesure pour conserver leur moelleux.

A la fin de la cuisson de toutes les gaufres, les ouvrir en deux sans attendre et les garnir de ce que vous voulez : pâte à tartiner, confiture etc…et les replacer dans un sac refermable pour conserver le moelleux.

Instructions avec le Companion :

Dans le bol du robot muni du pétrisseur/concasseur, Mettre le lait et la levure dans le bol . Programmez Vitesse 3/ 35°C / 2 minutes.

Ajouter la farine, le sel , le sucre, les oeufs et le beurre

Programmer P2 et laisser pousser jusqu’à la fin des 40 mn.

A l’issue de la pousse, dégazer la pâte et former des petites boules d’environ 25 grammes.

Laisser pousser, de nouveau, 1 heure recouvert d’un linge, dans un endroit chaud.

Préchauffer le gaufrier . Le graisser avec un pinceau alimentaire. Y déposer les pâtons de pâte. Faire cuire 30 secondes à 1 minute 30 en fonction de la puissance du gaufrier. Les Gaufres doivent être dorées mais pas brunes.

Placer les gaufrettes dans un sac alimentaire – type zip log- refermable au fur et à mesure pour conserver leur moelleux.

A la fin de la cuisson de toutes les gaufres, les ouvrir en deux sans attendre et les garnir de ce que vous voulez : pâte à tartiner, confiture etc…et  replacer les gaufrettes flamandes à la pâte à tartiner dans un sac refermable pour conserver le moelleux.

Hyper addictif !

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

 

Number Cake ou Gâteau Chiffre au Companion ou pas

Le Number Cake ou Gâteau Chiffre est super tendance cette année 2018 et il en existe des déclinaisons incalculables !

Ca tombe bien, mon papa a 83 ans et … 83 bougies c’est difficile à caser sur un gâteau, pas vrai ! Alors autant annoncer tout de suite la « couleur » avec le nombre qui compose son gâteau !! (Des fois, je m’impressionne toute seule par ma manière de réfléchir… tellement j’suis grave flemmarde : en fait, j’avais pas envie de sortir pour aller acheter le chiffre 8 et le chiffre 3 de ses bougies ! Parce que ma semaine de travail m’a achevée avec des journées qui se sont quasi toutes finies à minuit pour mener à bien mes activités professionnelles…et qu’il me fallait faire le gâteau de mon papa chéri que j’aime ce week-end  ).

Ce Number Cake ou Gâteau Chiffre est hyper simple à faire, bien qu’un peu long à préparer : je conseille de préparer la ganache la veille pour « alléger » le temps de préparation.

Il se compose d’une pâte sablée à l’amande et d’une ganache au chocolat  blanc passion.

Je propose la recette avec et sans Companion – parce qu’on m’a fait récemment la remarque, à juste titre, que je ne transcrivais plus mes recettes sans Companion (je manque cruellement de temps, j’avoue…)-.

Pour la recette en vidéo, click ici :

A préparer la veille : Ganache au chocolat blanc :

Ingrédients :

Instructions :

Sans Companion :

Mettre les pistoles de chocolat blanc dans un saladier.

Faire bouillir la crème et la verser en 3 fois sur le chocolat, en mélangeant bien.  Ajouter en option la purée de fruit et mélanger.

Mettre le mélange dans une poche à douille. Et réserver au frais au moins 6 heures (toute la nuit, c’est mieux !)

La crème est très liquide mais elle va épaissir en refroidissant.

Avec le Companion :

Mettre la crème dans le bol du robot avec le pétrisseur/concasseur vitesse 3, 100°C (NB : programmer à 110°C si vous utilisez, comme moi, le Mini bol), 7 minutes.

Ensuite, programmer à 50°C et ajouter les pistoles de chocolat blanc et mélanger vitesse 3 pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que le liquide soit bien lisse. Finir en ajoutant -en option- la purée du fruit de votre choix et programmer Vitesse 3, 1 minute.

Mettre le mélange dans une poche à douille. Et réserver au frais au moins 6 heures (toute la nuit, c’est mieux !).

La crème est très liquide mais elle va épaissir en refroidissant.

Pâte sablée amande : pour un nombre à deux chiffres (A diviser par deux pour un seul chiffre)

Ingrédients :

  • 500 g de farine
  • 250 g de beurre coupé en petits dés à température ambiante
  • 80 g de sucre en poudre
  • 70 g de poudre d’amande
  • 2 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de sucre vanillé.

Instructions :

Sans le Companion :

Dans un saladier mélanger, avec ses mains, ensemble le beurre, le sucre, la poudre d’amande, la farine, le sucre vanillé, le sel et le beurre coupé en morceau jusqu’à obtenir une pâte sableuse.

Terminer en ajoutant les oeufs et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Former un carré que vous filmerez et que vous réserverez au réfrigérateur 30 minutes.

Instructions au Companion :

Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur, mettre le sucre, la farine, la poudre d’amande, le sucre vanillé, le sel et le beurre coupé en morceau.

Programmer Vitesse 8 / 1 minute

Ajouter les œufs et programmer Vitesse 6 / 1 minute ou un peu plus jusqu’à ce qu’une boule se forme.

Former un carré que vous filmerez et que vous réserverez au réfrigérateur 30 minutes.

 La découpe des chiffres :

Séparer la pâte en deux morceaux pour étaler une pâte par chiffre à réaliser en double.

Étaler la première moitié de pâte entre deux feuilles de papier cuisson sur une épaisseur de 4 mm maximum à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. La pâte doit être vraiment fine (mais pas trop non plus sinon elle va casser) pour qu’on puisse la découper au moment de la dégustation. Si la pâte est trop épaisse, je n’ai qu’une seule chose à dire : « Bon courage » pour la servir au moment de la découpe !!

Placer la pâte étalée qui doit rester sur le papier de cuisson au réfrigérateur 10 minutes pour pouvoir la découper plus facilement.

Faire de même avec la seconde moitié de pâte.

Imprimer le patron des chiffres choisis que vous pouvez télécharger en dessous (j’suis sympa, hein ? Tu cliques sur ton chiffre, il s’affiche et tu imprimes !) et les découper aux ciseaux.

 

Je conseille de régler les paramètres d’impression de l’imprimante à 80% pour ne pas avoir de lettres trop grandes.

Découper ensuite la pâte restée sur le papier sulfurisée à l’aide d’un couteau ou d’une roulette à pâte à sucre (ou à pizza).

Il faut deux chiffres par tarte et donc il faut optimiser l’espace de la pâte.

Faire de même avec la seconde moitié de pâte.

Faites glisser – gentiment – votre chiffre sur son papier de cuisson sur une plaque allant au four et enfourner dans un four préchauffé pour env. 15 minutes à 160° – à surveiller selon les fours -.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le sablé doit être doré sur les bords mais encore clair en son centre et il ne faut pas le laisser cuire davantage.

LE MONTAGE :

Coller le premier sablé-chiffre sur un plateau de présentation à l’aide de quelques pointes de ganache.

Garnir la base avec la ganache montée à l’aide d’une poche à douille munie d’une douille ronde lisse numéro 10.

Recouvrir le premier sablé-chiffre du deuxième sablé-chiffre.

Garnir de ganache. Et décorer selon votre humeur du jour !

J’ai utilisé simplement les fruits préférés de mon papa : kiwi et clémentines et un spray de paillettes or.

Bon anniversaire !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

La Tarte au citron de Benoît CASTEL

Cette Tarte au citron de Benoît CASTEL a toute une histoire grâce à son Chef Benoît CASTEL que je suis depuis un moment sur les réseaux sociaux et que j’ai eu la chance de rencontrer à l’occasion d’un savoureux brunch en sa Pâtisserie-Boulangerie tel que je l’ai évoqué au sein d’un article que je lui ai consacré : ici

Benoît CASTEL est un Chef qui se démarque en toute chose : sa signature est classe et élégante : un simple petit biscuit sans apposition de ses initiales, sa vitrine est sobre et son Brunch, prisé par le tout Paris, est à son image : convivial, savoureux, et ultra épatant !

J’avais goûté, plus d’une fois, sa Tarte au citron, à l’espace Gourmet des GALERIES LAFAYETTES et lorsque Benoît CASTEL a publié, sur son Instagram, la photo de ce petit sablé recouvert de cette onctueuse crème au citron, et alors que je ne le connaissais pas, je me suis armée de mon culot habituel pour lui demander la recette et là, c’était comme si j’avais gagné au Loto : il a répondu – sans ciller au pseudonyme Wonderpétasse – pour me donner sa recette et a derechef accepté que je la publie sur mon Blog !

Seul hic, je ne trouvais pas la poudre à flan…

Heureusement, le Net regorge de précieux conseils culinaires et j’ai découvert que cette fameuse poudre à flan n’était en réalité que la poudre de la crème pâtissière de la marque ANCEL. On la trouve, fort heureusement, en grande surface.

Et me voilà, dans ma cuisine, hyper excitée – comme un morpion au salon du matelas – parce que je vais enfin pouvoir réaliser mon dessert préféré entre tous de mon seul et unique Chef préféré – entre tous -. Oui, je radote… Mais l’âge avançant, ça ne s’arrange pas…).

J’ai opté pour la recette du Biscuit Sablé, de Christophe FELDER, tirée de la fameuse Bible rose, « Pâtisserie » et, lui aussi, je le trouve formidable (là, j’avoue, je serais prête à donner toute ma collection de Harry Potter – traduite en 4 langues -, mes comédies romantiques et mon vieux pyjama préféré pour avoir la chance de le rencontrer et le voir à l’œuvre !) parce qu’il met à profit son savoir et sa connaissance à la portée du néophyte que je suis avec une simplicité déconcertante. Merci Monsieur FELDER si, par un hasard extraordinaire, vous lisez ces quelques lignes.

Ensuite, ce dessert est un clin d’œil au fait que j’aime – carrément moins – sa version meringuée depuis qu’un certain Chef l’a balancée par-dessus la table… Vous voyez ou pas ce dont je parle ? Parce que « toute la France » (bon, ok, j’exagère à peine…) a vu le « célèbre jeté de Meringue », hein ! !

Merci Monsieur Benoît CASTEL pour toute l’aide humble et bienveillante que vous savez apporter à ceux et celles qui grandissent, chaque jour davantage, en apprenant au contact de votre belle personne culinaire.

Mais comme toujours je parle trop ! Et la recette, la voilà :

Elle se compose :

  • d’un Biscuit sablé
  • d’une crème onctueuse au citron

Le Biscuit Sablé – Recette du Chef Christophe FELDER, livre « Pâtisserie » :

 

  • 250 g de farine
  • 140 g de beurre mou en morceaux
  • 90 g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 jaune d’œuf

Tamiser la farine dans un récipient, puis ajouter les morceaux de beurre ainsi que le sucre semoule et le sucre vanillé.

A l’aide de vos deux mains, sabler ce mélange afin d’incorporer le beurre aux éléments secs.

Procéder ainsi jusqu’à l’obtention d’une texture sableuse jaune assez fine.

Ajouter ensuite le jaune d’œuf et continuer à malaxer à la main de manière à obtenir une boule de pâte lisse.

Envelopper la pâte dans un film alimentaire et la placer au réfrigérateur durant 2 heures au moins.

Préchauffer le four à 180°C.

Etaler votre pâte sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur de 3 ou 4 mm. Pour faciliter l’opération, il suffit juste d’étaler la pâte entre deux papiers de cuisson. Ca ne collera pas.

img_2015-1

Découper votre carré 22 cm x 22 cm soit en vous aidant d’un cadre comme je l’ai fait, soit en mesurant. Puis, piquer légèrement le fond de la pâte à l’aide d’une fourchette.

J’ai utilisé ce moule carré à fond amovible :

 

 

Enfourner 15 à 20 minutes selon les fours.

Lorsque la pâte est bien dorée, la laisser refroidir avant de la manipuler.

img_2019-1

La crème au Citron de Benoît CASTEL

  • 250 ml de jus de citron (soit environ 4 citrons selon leur grosseur)
  • 132 g de sucre semoule
  • 263 g de beurre doux froid
  • 132 g de sucre semoule
  • 68 g de jaune d’œuf (environ 4 jaunes)
  • 263 g d’œuf (environ 6 oeufs)
  • 25 g de poudre à crème (Boite de crème pâtissière de la marque ANCEL)

NB : le poids des œufs est à respecter religieusement, sinon le curd restera liquide – j’en sais quelque chose, j’ai dû m’y reprendre à deux fois ! –

Faire bouillir le jus de citron et 132 g de sucre.

Mélanger les jaunes et les œufs avec le sucre puis la poudre à crème.

Verser le jus de citron et le sucre préalablement bouilli sur la préparation jaune, œuf, les autres 132 g sucre, poudre à crème et faire cuire 3 minutes à feu doux.

Une fois cuit, attendre que la préparation soit à 45°C et incorporer le beurre froid avec un mixeur à soupe pendant au moins 6/7 minutes.

La texture de la crème va changer d’aspect (émulsion comme une mayonnaise). Placer la crème dans une poche à douille et la réserver au réfrigérateur toute la nuit.

Mon astuce pour conserver directement ma crème dans ma poche, je la tiens de mon amie Ramy KAY avec qui j’ai fait récemment un tuto : je pince le bout de ma poche pour que la crème ne s’écoule pas, je la remplis et je la ferme de la même manière en haut et hop au frigo !

img_2020-1

Ces poches à douilles vertes que j’adore sont ici.

Pocher le lendemain l’onctueuse crème de la Tarte au citron de Benoît CASTEL.

Décorer avec des zestes de citron pour relever le pep’s !

 

Au Companion :

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre le jus de citron et 132 g de sucre et programmer vitesse 3, 100°C, 3 minutes, sans le bouchon.

Pendant ce temps, mélanger avec un fouet à main, les jaunes et les œufs avec les autres 132 g de sucre puis la poudre à crème.

Ensuite, toujours sans le bouchon, programmer 3 minute 30, Vitesse 5, 65°C et verser le mélange œuf/sucre/poudre à flan par le trou du bouchon dans le bol du robot pendant qu’il tourne – pour éviter toute éventuelle coagulation de l’œuf.

Mettre le bol au bord de la fenêtre (il y fait froid en ce moment, date de rédaction des présentes – 11 Novembre 2017) et attendre que la préparation refroidisse. A température ambiante (si tu vis sans fenêtre, des fois que, hein…), j’ai chronométré pour toutes les personnes qui n’ont pas de thermomètre culinaire, il faut attendre pile poil 42 minutes. Pour aller plus vite, transvaser la préparation dans un autre saladier parce que le bol est très chaud après la phase d’ébullition.

Une fois la préparation à 45°C, remettre la préparation liquide jaune dans le bol toujours muni du batteur et du bouchon – au cas où elle a été transvasée préalablement- et ajouter le beurre froid et programmer Vitesse 8, pendant 6/7 minutes.

Si, par extraordinaire, la préparation reste liquide, cela signifie que le poids des œufs est inférieur à ce qu’il aurait dû être mais pas de panique : il suffit de lancer, vitesse 6, 80°C, 13 minutes et rajouter un œuf battu par le trou du bouchon pendant que le batteur tourne (ça marche, je m’étais amèrement trompée sur mes pesées la première fois, boulet que je suis !)

La texture de la crème va changer d’aspect (émulsion comme une mayonnaise). Placer la crème dans une poche à douille et la réserver au réfrigérateur toute la nuit.

Pocher le lendemain l’onctueuse crème de la Tarte au citron de Benoît CASTEL.

Décorer avec des zestes de citron pour relever le pep’s !

 

Bon app’ citronné !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Cake Design : Sac BIRKIN de HERMES avec Ramy KAY

J’ai la chance de vous présenter une vidéo de Cake Design : Sac BIRKIN de HERMES avec Ramy KAY.

Ramy KAY est une fabuleuse et talentueuse Cake Designer que j’ai le bonheur de compter parmi mes amies depuis qu’on s’en est rencontrées sur l’émission de Cyril LIGNAC, LES ROIS DU GÂTEAU.

Je regardais déjà avant l’émission, religieusement, ses vidéos tutos sur Ramy KAY sur YOUTUBE lorsque je réalisais un Cake Design ; et avoir la chance de bénéficier de ses conseils à l’occasion d’un tuto Cake Design chez elle a été une vraie pépite pour l’apprentie Cake Designer que je suis.

Ramy qui peut te faire tout ce que tu veux en version Cake design m’a donc laissée le choix de l’oeuvre culinaire et, naturellement, j’ai opté pour un sac haute couture, celui de mes rêves, le BIRKIN de chez HERMES : une pièce sobre, élégante et belle, tout comme ma Ramy.

Ramy a été un prof particulièrement patient, elle a su me guider, pas à pas, avec beaucoup de pédagogie, de bienveillance et d’humour. Je ne pensais pas être capable de réussir un tel exploit mais comme elle le dit souvent « Si je peux le faire, vous pouvez toutes le faire ».

Sans compter que je suis rarement sérieuse mais j’ai essayé d’être une élève modèle – entre deux pitreries – et je suis vraiment heureuse du résultat !

Sa chaîne Youtube Cake design et pâtisserie de Ramy KAY est un vrai trésor de tutoriels et je vous invite à aller la découvrir si ce n’est pas déjà fait !

Ce Cake design se compose d’un Chiffon cake hyper moelleux et d’une crème au beurre qui est vraiment délicieuse contrairement à ce que j’ai toujours pensé !

Mais trêve de blabla : voilà la vidéo du Cake Design : Sac BIRKIN de HERMES avec Ramy KAY

Tuto Sac BIRKIN avec Ramy KAY

Merci ma Ramy pour ce temps délicieux passé en ta compagnie ! Tu es aussi belle de l’intérieur que de l’extérieur et je me réjouis de continuer de savoir que tous tes tutos passés et à venir contribuent à faire de moi une meilleure amatrice de douceurs sucrées !

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.