Whoopies au Companion et ganache au chocolat blanc citron

Je plaide coupable : je n’aime pas les macarons. Peut être la poudre d’amande ou sans doute le fait que les grands Chefs pâtissiers recommandent de laisser le blanc d’oeuf « vieillir » plusieurs jours pour que le macaronnage soit lisse et croûte à la perfection.

Mais j’aime bien « les petites douceurs », celles qu’on croque en deux ou trois bouchées et qui sont des petits plaisirs sucrés.

Par bonheur, je suis tombée sur cette recette au nom de dessin animé « Les Whoopies » et, un peu comme dans une publicité de ma jeunesse « Ca a la forme d’un macaron, ça a la couleur d’un macaron, c’est garni comme un macaron mais… ça n’est pas un macaron ! ».  (là, soit vous avez trouvé tout de suite de quelle publicité je parle, soit vous êtes bien trop jeune et vous vous demandez de quoi je parle !)

Sans plus tarder, voilà la recette hyper simple, hyper rapide, hyper bonne.

Je vous poste la recette de la ganache au chocolat blanc, mais elle n’est qu’un exemple parmi des centaines de garnitures de possible mais vous pouvez garnir vos Whoopies de pâte à tartiner, de confiture etc et la recette sera alors l’une des plus rapides à réaliser.

Pour la ganache au chocolat blanc au citron:

Ingrédients :

30 cl de crème 30%

5 cl de lait entier

200 g de chocolat blanc

Un jus de citron bio et ses zestes

4 g de gélatine ou agar agar

Instructions :

Porter la crème et le lait à ébullition puis verser en 3 fois sur le chocolat blanc haché. Ajouter le jus de citron, les zestes et la gélatine. Mettre au frais à minima 2 heures pour faire prendre.

Sortir la ganache 30 minutes avant de garniture les Whoopies.

Pour environ 25 Whoopies

Ingrédients :

1 œuf

100 g de sucre

100 g de beurre mou

250 g de farine

1 c á c de levure chimique

1 c a c de vanille

100 ml ou g de lait

1 pincée de Sel,

Pour la garniture : curd, pâte à tartiner, confiture etc…

Instructions :

Préchauffer votre four à 180°C.

Placer le pétrisseur concasseur dans le bol et y verser le beurre mou, le sucre et l’oeuf.

Programmer 3mn, 35°C, Vit 5.

Ajouter la farine, la vanille, le sel, la levure, le lait. Programme P3.

Dresser comme des macarons.

Pour vous aider à les dresser régulièrement vous pouvez imprimer cette feuille repère de macarons ici et vous la glissez soit sous une feuille de papier sulfurisée pour procéder par transparence soit sous une feuille de silicone transparente comme sur la photo :

20161121_204624000_ios

Et passer au four 15 mn.

whoopies Wonderpétasse

Après complet refroidissement, les garnir.

Bon app’ les Whoopeuses et les Whoopers !

Crème dessert façon Montblanc au Companion

Cette crème dessert façon Montblanc au Companion est mon dessert préféré. Nulle autre crème dessert ne l’égale tant elle est onctueuse en bouche, savoureuse, généreuse. Cette recette est la digne copie de la célèbre crème dessert Montblanc !

Sauf que… comme nous toutes, j’ai tendance à faire attention à ma bouée de sauvetage naturelle et que j’ai remplacé le sucre par du Ginko. Se faire plaisir : oui mais le Remake de « Sauvez Willypétasse » n’est pas encore prévu !

Voici donc la recette en vidéo d’une minute ! Click sur l’image !

img_3543

Ingrédients :

 

  • 1 boite de lait concentré non sucré entier 410 g
  • 200 ml de lait demi-écrémé
  • 1 jaune d’oeuf
  • 15 g de Maïzena
  • 100 g de sucre OU 2 c à c de Ginko (pour celles et ceux qui ne connaissent pas : c’est en vendu en supermarché et vous trouverez les informations sur le produit ici)
  • 2 c à c d’arôme vanille, ou banane (divin) ou framboise ou mangue etc…

Instructions :

Mettre tous les ingrédients dans le bol du robot muni du batteur et régler Vitesse 5/ 100°C/ 8 mn , avec le batteur. Ne pas mettre le bouchon.

Verser dans des ramequins que vous filmerez au contact ou plus simplement dans des pots à yaourts ou des pots à Pannacotta que vous refermerez.

Réserver au frais 4 heures.

Et la texture est à l’identique de celle vendue par la célèbre marque de dessert la preuve en vidéo :

 

J’avais publié cette recette sur mon groupe de cuisine et beaucoup m’ont dit qu’elles trouvaient la crème trop liquide. c’est pourtant la consistance de celle de la marque MONTBLANC. Donc, si vous la souhaitez plus consistante, il vous suffit de porter à 20 grammes le poids de la Maïzena.

Bon app’ les Montblanches et les Montagnards !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

 

 

Sac à main CHANEL au Companion

Aaaaah la pâte à sucre… Elle est sujette à bien des débats, d’aucuns disent : « Trop sucrée, beurk ! » « Le gâteau d’une pâte à sucre c’est toujours trop sec ! (re) beurk » « trop compliqué ! » etc.

J’avais les mêmes préjugés.
Mais…il faut toujours essayer avant de se forger sa propre opinion et je me suis lancée. Et là, quelle surprise ! La génoise n’était pas sèche, la pâte à sucre était plutôt bonne et le résultat m’a épatée.

Toutes mes idées préconçues ayant été tuées dans l’oeuf après cette première tentavie, je vous partage ma toute première réalisation.

Ma belle-soeur que j’aime très fort (ça aussi, c’est une idée préconçue les belles-soeurs qui ne s’entendent pas !) étant une fashionista et fêtant son anniversaire en toute simplicité, je lui ai fait la surprise de ce gâteau.

J’ai donc réalisé ce gâteau 3 D pour ma BS (BS c’est plus affectueux que belle-soeur je trouve, pas vous ?) parce qu’elle est une fashion victime et que je suis une Wonderpétasse, il fallait bien que j’essaye ce gâteau haute couture !

J’ai fait le Sponge cake et la ganache Kinder au Companion – une merveille cette ganache ! Quelle idée étrange de vouloir mettre du Nutella dans un gâteau Chanel, j’te jure ! Le Kinder, ça l’fait grave ! – : le reste, beaucoup de patience et une pâte à sucre excellente qui ne collait pas du tout.

J’ai suivi la recette de Morgane Cake Paradise qui se trouve ici.

Sponge Cake :

Ingrédients :

350 grammes de sucre

350 grammes de beurre

350 grammes d’œuf

350 grammes de farine

1 sachet de levure

1 sachet de sucre vanillé

Préparation :

Préchauffer le four, 180°C

Dans le bol du Companion, muni du pétrisseur concasseur : mettre le beurre et le sucre, vitesse 6, 3 bonnes minutes. Racler les parois et relancer 1 minute vitesse 7.

Ensuite, ajouter les œufs entiers, vitesse 6, 2 minutes. Racler les parois puis relancer 1 minute vitesse 8.

Enfin, rajouter les poudres : farine, levure, vanille, vitesse 6, 3 minutes puis relancer 1 minute vitesse 8.

Diviser la pâte en deux et remplir deux moules bien graissés et farinés de moins de 20 cm de diamètre ou si, tout comme moi, vous ne disposez que d’un grand moule de 28 cm de diamètre y mettre toute la pâte. (Vous couperez le gâteau en deux par la suite).

Sponge Cake Wonderpétasse

Ganache au Kinder non montée :

Ingrédients :

240 gr de Kinder Maxi

100 gr de crème fraîche liquide à 30%mg

20 gr de beurre doux

Instructions :

Dans le bol du Companion muni du pétrisseur concasseur, mettre les Kinder en carré puis 10 sec, vitesse 10. (Pendant ce temps là, mangez les 3 carreaux de surplus du dernier Kinder Maxi, personne ne verra rien !)

Rajouter la crème et le beurre : vitesse 4, 95°C, 7 mn.

Verser dans un bol/Tupperware et laisser refroidir la ganache. Conserver la ganache au frais et l’utiliser bien froide pour en recouvrir les surfaces internes et externes du gâteau.

20161121_204558000_ios

Nota super Bene, s’il vous plaît : Si vous montez le gâteau le jour même, je vous conseille de préparer votre ganache Kinder la veille et le jour du montage, vous mettez votre ganache dans le Companion, avec le batteur, pour l’aérer un Max : une vitesse 7/8 est idéale, je pense.
A défaut, si vous posez la ganache la veille de la finalisation du gateau, ne pas « aérer » la ganache au risque de vous retrouver avec une intoxication alimentaire en raison de l’instabilité de la crème qui sera demeurée à température ambiante, trop longtemps.

Pour ma part, j’ai fait le gâteau selon les étapes suivantes puisque la difficulté de ce gateau, c’est que la pâte à sucre ne se conserve pas au frais, au risque de voir tout se casser la figure, la pâte à sucre se liquéfiant [Edit après plusieurs essais de gâteaux en pâte à sucre : dans un frigidaire à froid ventilé, la pâte à sucre ne bouge pas – en tout cas pas dans mon frigidaire].

J-2 : la génoise,
J-1 : Petits accessoires en pâte à sucre, et pose de ganache interne et externe sur la génoise et retour au frigidaire pour que tout se consolide avant la pose de la pâte à sucre.
Jour J : montage de la pâte à sucre pour enrober le gateau et dépose des décorations.

Donc, je n’ai pas « monté » ma ganache le J-1 puisque j’ai garni directement mon gateau, pour l’entreposer au frigidaire pour qu’il prenne bien et que ça soit plus simple pour déposer la pâte à sucre.

Et voilà, ce petit sac haute couture qui m’a donné beaucoup de plaisir à le réaliser.

20161121_204453000_ios 20161121_204519000_ios

Bon app’ les Fashionistas !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Pain Pita au Companion

Ingrédients :

375 g de farine

9 g de levure boulangère sèche (la Brugeman à mon sens est la seule qui n’a aucun gout et qui lève bien)

20 cl d’eau tiède

1 c à c de sel

1 c à s d’huile d’olive

1/2 c à c de sucre en poudre

Instructions :

Mettre la levure et l’eau dans le bol, Vitesse 2, 35°C, 2mn30.

Puis ajouter la farine, le sel, le sucre, l’huile d’olive et lancer le programme P1 avec la lame pétrisseur concasseur.

Laisser pousser une heure à 35°C dans le bol du Companion.

Ensuite, dégazer la pâte. Roulez là en un boudin que vous coupez en 8 pâtons, que vous mettez sur un plan de travail fariné. Laissez reposer 10 mn.

A l’issue de ces 10 mn de levée, préchauffez votre four à 240°C, en y laissant une plaque dedans pour qu’elle soit bien chaude.

Etaler, sur votre plan de travail, les boules à l’aide d’un rouleau, en veillant à ce qu’elle soient fines mais pas trop.

Ensuite, disposez quatre pitotes ou plus si vous avez de la place directement sur la plaque chaude préalablement recouverte d’une feuille de cuisson et laissez cuire 6 à 7 mn maximum.

Je vous recommande de bien surveiller la cuisson car les pitotes ne doivent pas trop colorer. Très vite, vous verrez les pitotes lever créant la séparation qui permettra d’y mettre la garniture à posteriori.

20161121_205034000_ios

Il n’y a plus qu’à y mettre tout ce que vous aimerez dévorer pour un p’tit creux.

Bon app’ exotique ou classique !

Recette minceur Clafoutis aux tomates cerises avec ou sans Companion ultra rapide

A la recherche d’une recette minceur et rapide, je suis tombée amoureuse de cette délicieuse préparation : Clafoutis tomates cerise et basilic.

C’est tellement une réussite que je pense que je vais décliner ce clafoutis sans pâte de toutes les manières ! 146 calories de pur régal pour une part correspondant à une empreinte du moule 6 grands ronds de DEMARLES (le Clafoutis en entier fait donc 876 calories) ! Et sans Emmenthal râpé, c’est tout aussi bon et encore moins calorique mais avec… c’est plus gourmand !

Recette minceur CLAFOUTIS AUX TOMATES CERISE ET BASILIC : 5 mn + le temps de cuisson (plus rapide, ça n’existe pas !)

Vidéo la recette minceur Clafoutis aux tomates cerises

La recette minceur Clafoutis aux tomates cerises en vidéo – click ici-

IngrédientsPour 6 parts individuelles ou un grand plat :

  • 12 feuilles de basilic
  • 30 tomates cerises
  • 40 cl de lait
  • 3 œufs
  • 120 g de farine
  • (100 g d’Emmental râpé en option pour plus de gourmandise !)
  • Poivre, sel.

 

Préparation sans le Companion :

Préchauffer le four à 180°C

Laver les tomates cerises.

Dans un saladier, fouetter les œufs avec la farine et le lait. J’utilise ce fouet, il est génial et évite les grumeaux :

Ajouter le fromage râpé,  poivrer et saler légèrement.

Beurrer un plat à gratin ou prendre un plat en silicone ou des empreintes individuelles en moule qu’il est inutile de graisser.

Mettre les tomates dedans (5, 6 par moules) et ciseler 2 feuilles de basilic au ciseau dans chaque moule. Pour ciseler rapidement, je me sers toujours du ciseau muni de la planche à découper : c’est archi rapide Click ici pour voir ce ciseau muni de la planche à découper –

Verser la préparation.

Enfourner pour 35 à 40 min.

Préparation avec le Companion :

Préchauffer le four à 180°C

Laver les tomates cerises.

Dans le Companion muni du batteur, fouetter les œufs avec la farine et le lait, vitesse 6, 2m30.
Ajouter le fromage râpé, poivrer et saler légèrement, vitesse 4, 10 secondes.

Beurrer un plat à gratin ou prendre un plat en silicone ou des empreintes individuelles en moule qu’il est inutile de graisser.

Mettre les tomates dedans (5, 6 par moules) et ciseler 2 feuilles de basilic au ciseau dans chaque moule.

Verser la préparation.

Enfourner pour 35 à 40 min.

A accompagner avec une petite salade pour repas léger.

Bon app’ allégé avec cette recette minceur Clafoutis aux tomates cerises !

La tarte au citron comme Vincent GUERLAIS au Companion

Cette recette est tirée du blog de Mercotte et a été réalisée à l’aide de mon fidèle commis de cuisine, le Companion.

Ingrédients :

Pour les dômes de citron:

85 g de jus de citron jaune
85 g de jus de citron vert
2 œufs entiers
4 jaunes d’œufs
80 g de sucre semoule
2 g de zeste de citron jaune
1 feuille de gélatine
65 g de beurre doux

Pour les tartelettes sablées :

150 g de palets bretons type Roudor ou de sablés breton
60 g de beurre

Pour les meringues suisses :

100 g de blanc d’oeufs
200 g de sucre glace (ou le double du poids des blancs d’œufs en sucre glace si vous mettez tous les blancs)

Pour la décoration :

Des petites boules de sucre girly parce que c’est du plus bel effet et j’adore quand mes invités font « Wahouh ».

Préparation :

Dômes au citron :

Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes a minima pour qu’elle ramollisse.

Dans le bol équipé du fouet, mettre le jus de citron, les zestes, le sucre et le beurre et chauffez 2min / 60° / vit 4.
En vitesse 6, ajoutez les oeufs préalablement battu en omelette et mettre en mode dessert vit 4 / 80° / 11 min.

Rajouter la gélatine égouttée dans la crème obtenue et mettre en route vit 3 puis vit 6 quelques secondes : 30 secondes au total.

A l’aide d’une poche à douille – ou directement en tenant le bol au dessus des empreintes si vous avez des bras bien musclés pour viser avec justesse  – remplir les empreintes demi-sphères en silicone et mettre au congélateur. (NB : c’est la que c’est intéressant, les demi-sphères démoulées peuvent rester plusieurs jours dans le congélateur et le gâteau est aisément reconstituable à la dernière minute quand il y a des invités surprise ou pour une petite gourmandise du soir !)

Les tartelettes sablées:

Mettre les palets bretons ou les sablé dans le bol, muni du pétrisseur concasseur, vitesse pulse, 2 minutes.

Faire fondre le beurre au micro-onde et l’incorporer dans les biscuits en miettes.

Mélanger le tout à la Maryse ou à la main afin que les miettes soient bien imprégnées.

Sur une plaque recouverte d’une feuille de papier sulfurisé ou siliconé, former à l’aide d’un emporte-pièce des tartelettes d’environ 1 cm d’épaisseur. Bien tasser à chaque fois la préparation pour favoriser un démoulage plus simple.

Ou prendre un moule à empreinte tartelettes (pour les fainéantes comme moi) que vous garnissez en tassant bien.

Placer la plaque au réfrigérateur pendant une bonne heure.

Meringue suisse :

Dans le bol équipé du fouet, mettre le sucre glace et les blancs d’oeufs, émulsionner 1 min 30 / vit 5.

Ensuite Vit 4 / 50° / 2 min, puis vit 4 / 60° / 1 min.

Montez la meringue suisse 10 min / Vit 9,et mettre en poche avec douille.

La meringue est assez liquide mais ce n’est pas grave : pochée, elle se tient superbement bien et les galets sont parfaits.

Pocher la meringue ainsi obtenue et la dresser en forme de petits palets sur une plaque en silicone ou une feuille de cuisson sulfurisée. Enfourner la plaque à 90°C pendant 1 heure 30. En fin de cuisson, ouvrir à moitié la porte du four pour faire descendre la température puis sortir la plaque et décoller immédiatement les meringues de celle-ci.

Le montage final :

Démouler les dômes sur les tartelettes sablées et laisser le tout revenir à température ambiante. Coller quelques meringues sur les dômes redevenus moelleux et qui permettent ainsi l’adhérence.

Rajouter votre touche personnelle sur le sommet du dôme pour avoir l’effet Girly Cool « Wahaouh »

Bon app’ Girls and Boys !

Le lien de la recette originale est ici mais je n’ai pas fait son sablé à elle et la meringue suisse et bien… je l’ai tentée au Companion et j’en suis plutôt satisfaite.

Bon app’ ensoleillé et citronné !