Coulis de fruits rouges au Companion

Ah les fruits rouges, mon péché mignon (avec le citron) et ce coulis de fruits rouges au Companion est tellement simple à réaliser !

J’ai tendance à toujours en acheter plus que de raison et ensuite, je me retrouve avec des fruits qui rendent « l’âme » parce que la gourmande que je suis a souvent les yeux plus gros que le ventre.

Le coulis est une bonne recette qui se congèle et qui est aussi la base pour réaliser des inserts qui attendront au congélateur d’être employé dans une future pâtisserie.

Et le coulis de fruits rouges au Companion : plus simple, tu meurs !

Ingrédients :

  • 200 g de fraises ( ou tout autre fruit rouge)
  • 200 g de framboises (ou tout autre fruit rouge)
  • 50 g de sucre
  • 50 g d’eau

Préparation :

  1. Dans le bol du robot muni de l’Ultrablade, mettre les fruits avec l’eau et le sucre.
  2. Programmer Vitesse 7 à 80 °C pendant 15 minutes.
  3. Mixer en Turbo pendant 10 secondes et laissez refroidir.
  4. Passer la préparation au tamis pour avoir un coulis lisse.

Et ce coulis de fruits rouges se congèle très bien.

Bon app’

Cookies Brownies – au Companion ou pas –

J’ai trouvé cette recette de Cookies Brownies sur le Blog de mon amie Christelle, la très célèbre Il était une fois la pâtisserie !

« Il était une fois la pâtisserie » c’est MON Blog de référence depuis mes débuts en pâtisserie il y a un peu plus de deux ans : j’ai regardé toutes ses vidéos un nombre incalculable de fois, j’ai suivi à la lettre ses astuces, ses conseils, j’ai acheté ses ouvrages de pâtisserie tous en tête de gondole de la FNAC et je me suis pliée de rire quand j’ai regardé sa vidéo intitulée Comment j’ai raté le casting du Meilleur Pâtissier. 

Et puis, on s’est retrouvées toutes les deux sur le tournage de l’Emission LES ROIS DU GÂTEAU et là, j’ai eu la chance de rencontrer Christelle qui est une femme incroyablement exceptionnelle : pâtissière amatrice, auteur d’ouvrages de jeunesse et de pâtisserie, humour et auto-dérision (comme moi) et maman exceptionnelle de 3 jeunes filles qui pâtissent avec elle sur ses vidéos mais surtout, surtout : quelle humilité chez Christelle ! Elle est d’une générosité sans pareil et bien qu’elle soit multitâches ultra douée, elle n’a pas « le melon » (beaucoup auraient déjà une pastèque à sa place) et je suis vraiment heureuse d’avoir la chance de la connaitre et de faire partie de ses amies.

Donc, merci à toi Christelle si tu me lis pour tous les conseils que tu me prodigues et la patience dont tu fais preuve à mon égard.

Et pardon, pour toutes les âneries que je te sors quotidiennement !

Allez, maintenant sa recette de Cookies Brownies que j’ai un chouilla adaptée (je ne bois que le café en capsule de Georges CLOONEY – mon fantasme – et je n’avais donc pas de café  soluble) !

PS : comme m’a dit mon fils quand je lui ai indiqué que je ne savais pas ce qu’était un hand-spinner, à moi de te dire à toi, derrière ton écran :

« Si tu ne connais pas ça  [le Blog Il était une fois la Pâtisserie] t’es passé à coté de ta vie Mam’s ! »

Ingrédients pour une vingtaine de Cookies Brownies environ :

  • 200 g de chocolat noir à pâtisser (une tablette)
  • 60 g de beurre demi-sel
  • 2 œufs
  • 110 g de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
  • 50 g de farine
  • 150 g de pépites de chocolat (au lait ou noir) Inutile d’acheter les pépites : il suffit juste de couper une tablette comme ceci :

Instructions :

Commencer par faire fondre le chocolat et le beurre au micro-ondes ou au bain-marie et laisser refroidir.

C’est important selon Il était une fois la pâtisserie car si la préparation est encore chaude, elle va faire cuire les œufs et il n’y aura pas l’effet « croûte de brownie » sur le dessus des biscuits (Si Christelle de « Il était une fois la Pâtisserie » le dit, je la crois sur parole!).

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un autre saladier, fouetter ensemble les œufs et le sucre avec un fouet manuel.

Ajouter le chocolat fondu refroidi, puis la vanille liquide et la farine en mélangeant bien après chaque ajout.

Terminer par les pépites de chocolat.

A l’aide d’une cuillère à glace de petit diamètre ou d’une petite cuillère, formez des tas de la taille d’une noix sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Il faut bien espacer ces petites noix qui vont s’étaler en cuisant.

La pâte est liquide et c’est tout à fait normal : pas de panique !

Et, à l’instar des Cookies selon Pierre HERMÉ, il ne faut pas se jeter dessus à la sortie du four mais attendre qu’ils soient bien froids puisqu’aussi bien, ils vont durcir en refroidissant.

Au Companion :

Dans le bol du Companion muni du pétrisseur/concasseur, mettre le chocolat noir et le beurre, programmer Vitesse 4, 50°C, 7 minutes.

Laisser refroidir cette préparation beurre/chocolat 30 minutes dans le bol du robot. C’est important selon Il était une fois la pâtisserie car si la préparation est encore chaude, elle va faire cuire les œufs et il n’y aura pas l’effet « croûte de brownie » sur le dessus des biscuits (Si Christelle de « Il était une fois la Pâtisserie » le dit, je la crois sur parole!).

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, fouetter ensemble les œufs et le sucre avec un fouet manuel.

Ajouter dans le bol du robot Companion – contenant toujours le chocolat fondu refroidi – le mélange œufs/sucre et la vanille liquide et programmer vitesse 7, 30 secondes.

Puis ajouter la farine et programmez Pâte P2.

Retirez le pétrisseur/concasseur et ajouter à la spatule les péptites de chocolat (au lait ou noir).

A l’aide d’une cuillère à glace de petit diamètre ou d’une petite cuillère , former des tas de la taille d’une noix sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Il faut bien espacer ces petites noix qui vont s’étaler en cuisant.

La pâte est liquide et c’est tout à fait normal : pas de panique !

Cuire 10 minutes à 180°C.

Et, à l’instar des Cookies selon Pierre HERMÉ, il ne faut pas se jeter dessus à la sortie du four mais attendre qu’ils soient bien froids puisqu’aussi bien, ils vont durcir en refroidissant.

Bon ap’choco !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Mon Framboisier selon la recette de Yann Couvreur

J’ai réalisé ce Framboisier selon la recette du Chef Pâtissier Yann COUVREUR parce qu’après mon passage au sein de l’émission LES ROIS DU GÂTEAU, j’ai essuyé les foudres de certains internautes qui ont écrit notamment que la cuisine avec un robot cuiseur tel que mon fidèle commis le Companion, ce n’était pas de la cuisine mais « juste de l’assemblage ».

Je n’ai pas répondu aux différentes critiques puisqu’aussi bien, et ayant été sélectionnée pour l’épreuve 2 de cette émission, j’ai eu à réaliser mes 6 gâteaux individuels dans une cuisine professionnelle que je ne connaissais pas et, bien évidemment, sans mon Companion.

Là, beaucoup se marraient d’avance en se disant que « WP sans son Companion, elle va se foirer lamentablement ». Même mon cousin Arslen que j’adore, en pleine diffusion de l’émission m’a fait un SMS : « Alors ma couz’ comment tu vas faire, là, sans ton robot Companion ? LOL ». J’étais pliée de rire ! À la différence que lui, c’était une boutade affectueuse.

Autant dire que c’est parce que j’ai bien appréhendé les cuissons et les températures avec le Companion que je peux réaliser invariablement mes recettes avec ou sans robot.

Avant que je ne dispose de ce robot dans ma cuisine, je ne captais pas l’importance d’un thermomètre culinaire pour ne pas faire coaguler les œufs quand on réalise un curd, pas plus je ne comprenais l’importance de faire « pousser » une pâte levée et pire encore je ne comprenais strictement rien à la raison pour laquelle je foirais des recettes que je pensais pourtant suivre à la lettre.

Ce robot m’a permis de mieux comprendre les interactions des différents facteurs inhérents à la cuisson, au pétrissage, à la pousse etc… et c’est parce que j’ai enfin compris l’importance de ces différentes variables à son usage que je peux réaliser toute ma cuisine sans lui également.

J’ai donc choisi de réaliser la recette d’un grand Chef, celle de Yann COUVREUR et son Fraisier qui est en page de couverture du magazine Fou de Pâtisserie parce que j’avais énormément de framboises et c’est donc devenu un framboisier.

Et j’ai réalisé, naturellement, toute la recette avec mon Companion parce que même si il touille à ma place, c’est la recette d’un grand Chef que j’ai comprise – me semble-t-il – pour l’adapter à la working girl ultra pressée que je suis et qui est pourtant gourmande.

A tous ceux qui ont compris que j’aime vraiment pâtisser mais qui comprennent le peu de temps dont je dispose et qui m’ont soutenue et me soutiennent encore : merci pour vos jolis mots d’encouragements.

Et maintenant : la recette avec et sans Companion !

_______________________________________

Recette à faire la veille de la dégustation

Pour 6 parts – Préparation 1H30 – Cuisson : 10 mn – Marinade 2 heures – Réfrigération : 25 heures

Composition : Génoise + Framboises marinées au citron vert + Sirop d’imbibage + crème mousseline

Matériel : un cercle de 12 cm + 1 cercle de 10 cm + 1 cercle haut de 14 cm  + feuille de Rhodoïd

Les ingrédients :

Ingrédients pour la Génoise :

  • 4 oeufs
  • 120 g de sucre
  • 120 g de farine

Ingrédients pour le sirop d’imbibage :

  • 100 g d’eau
  • 40 g de sucre
  • 20 g de jus de citron vert

Ingrédients pour les framboises marinées au citron vert :

  • 200 g de framboises
  • Le jus d’un demi-citron vert
  • 20 g de sucre

Ingrédients pour la crème Mousseline :

  • 200 g de lait
  • 1 gousse de vanille (ou 1 cuillère à café d’arôme vanille si fait au Companion)
  • 60 g de sucre
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 1/2 oeuf
  • 15 g de Maïzena
  • 75 g + 75 g de beurre doux

Ingrédients pour le montage :

  • 500 g de framboises

Les instructions avec et sans Companion :

Instructions pour la Marinade : A faire 2 heures avant.

Selon Yann COUVREUR :

Placer les framboises dans un saladier, puis recouvrir avec le sucre et le jus de citron vert. Mélanger délicatement à la cuillère et laisser mariner pendant 2 heures.

Instructions pour la Génoise :

Selon Yann COUVREUR :

  1. Mettre une casserole à bouillir pour faire un bain-marie et déposer un cul de poule dessus. Casser les oeufs, ajouter le sucre et battre au fouet à la main pour obtenir une mélange mousseux qui va épaissir progressivement jusqu’à obtenir une texture de sabayon.
  2. Retirer le cul de poule du bain-marie et continuer de monter à la main (ou au fouet électrique) jusqu’à refroidissement du mélange. Puis incorporer la farine tamisée en plusieurs fois tout en mélangeant à l’aide d’un écumoire (ou d’une Maryse) afin de préserver la légèreté de l’appareil.
  3. Sur une plaque de four recouverte de papier cuisson -ou un moule à génoise en silicone – légèrement huilée, étaler la préparation à l’aide d’une spatule coudée. Faire cuire à 180°C (Th 6) pendant 8 minutes (pour mon four c’était 10 minutes donc : à surveiller selon les fours).
  4. Après refroidissement, découper deux cercles de génoise de 12 cm et 10 cm de diamètre à l’aide d’emporte-pièces.

L’adaptation au Companion :

Dans le bol du robot muni du batteur, mettre les oeufs, le sucre et lancer Vitesse 7, 1 minute. Puis programmer Vitesse 6, 60°C, 7 minutes. Pour refroidir la préparation, lancer vitesse 4, 8 minutes.

On obtient cette consistance de type sabayon :

Puis incorporer la farine tamisée en plusieurs fois tout en mélangeant à l’aide d’un écumoire (ou d’une Maryse) afin de préserver la légèreté de l’appareil.

Sur une plaque de four recouverte de papier cuisson -ou un moule à génoise en silicone – légèrement huilée, étaler la préparation à l’aide d’une spatule coudée. Faire cuire à 180°C (Th 6) pendant 8 minutes (pour mon four c’était 10 minutes donc : à surveiller selon les fours).

Après refroidissement, découper deux cercles de génoise de 12 cm et 10 cm de diamètre à l’aide d’emporte-pièces.

Instructions pour le sirop d’imbibage :

Selon Yann COUVREUR :

  1. Dans une petite casserole, porter à ébullition l’eau et le sucre. Hors du feu, ajouter le jus de citron vert en le filtrant pour ne pas incorporer la pulpe et mélanger.
  2. A l’aide d’un pinceau, imbiber de chaque coté vos deux cercles de sirop. Réserver.

Instructions pour la crème Mousseline :

Selon Yann COUVREUR :

  1. Dans une casserole, porter à ébullition le lait, la vanille grattée et 20 g de sucre.
  2. Dans un cul-de-poule, battre les jaunes et le demi-oeuf, puis ajouter les 40 g de sucre et la Maïzena.
  3. Une fois le lait porté à ébullition, verser le dans le cul-de-poule sur le mélange oeufs et poudre. Mélanger bien au fouet.
  4. Reverser l’ensemble dans la casserole et faire cuire une minute pour épaissir le mélange.
  5. Ajouter 75 g de beurre dans cet appareil encore chaud et mélanger bien. Puis débarrasser cette préparation sur un film alimentaire et mettre au réfrigérateur pendant 1 heure.
  6. Une fois ce mélange refroidi, le verser dans la cuve d’un batteur et émulsionner avec les 75 g de beurre (un peu ramolli) restants. Réserver.

L’adaptation au Companion :

  1. Dans le bol du robot muni du batteur, mettre les jaunes et le demi-oeuf, les 60 g de sucre et l’arôme vanille et programmer Vitesse 6, 1 minute. Ajouter le lait et programmer Vitesse 6, 90°C, 12 minutes sans le bouchon.
  2. Ajouter 75 g de beurre ramolli, Vitesse 4 pendant 1 minute.
  3. Puis débarrasser cette préparation sur un film alimentaire et mettre au réfrigérateur pendant 1 heure.
  4. Une fois ce mélange refroidi, le verser dans le bol du robot et émulsionner avec les 75 g de beurre (un peu ramolli) restants, Vitesse 7, 2 minutes. Réserver.

(Navrée mais je n’ai pas pris de photo de la mousseline… c’est juste une crème pâtissière avec du beurre émulsionner à la fin…)

Le montage :

Chemiser un cercle haut de 14 cm de diamètre avec une feuille de Rhodoïd et en garnir le fond et les côtés de framboises.

  1. Pocher votre crème Mousseline et recouvrir les framboises  sur le fond et les côtés.
  2. Ajouter le plus petit disque de génoise puis pocher de nouveau de la Mousseline.
  3. Egouter les framboises marinées au jus de citron vert.
  4. Déposer les framboises dans le moule.
  5. Recouvrir de nouveau de crème Mousseline et lisser à l’aide d’une spatule coudée.
  6. Déposer le plus grand disque de génoise et presser légèrement pour l’enfoncer.
  7. Recouvrir de crème Mousseline et lisser à la spatule. Réserver pendant 24 Heures. Au moment de servir, retourner le framboisier et retirer le cercle.

A la découpe, le Framboisier :

Bon app’ !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

La recette de la Tarte au citron meringuée individuelle : LES ROIS DU GATEAU

Bon, contre toute attente, ma tarte au citron meringuée dans sa version familiale a passé la sélection de l’émission LES ROIS DU GATEAU du Chef Cyril LIGNAC et j’ai eu la chance de me retrouver, deux heures durant, dans une cuisine de professionnel, sur le plateau de tournage de KITCHEN FACTORY Production pour la seconde épreuve de l’Emission LES ROIS DU GATEAU.

Tout d’abord, quelques anecdote sur le tournage et sur la pâtissière amatrice que je suis !

  • Le Frigo m’a pété les biceps ! Alors, jamais je n’ai eu une porte de frigo aussi difficile à ouvrir ! Nan, nan, je suis sérieuse et vous avez dû tous le voir, je peine – vachement très beaucoup -(comme dirait Djamel DEBBOUZE) – à ouvrir sa porte. Et j’ai dû l’ouvrir un nombre incalculable de fois ! Le lendemain, j’avais des courbatures au bras gauche !!
  • Le Four pro : c’était un four de compétition ! Honnêtement, et bien qu’on nous ai fait un rapide brief dessus avant de commencer à pâtisser, je t’assure que j’ai éprouvé un grand moment de solitude lorsque, dans le feu de l’action de ma préparation, j’ai dû le mettre en marche : j’ai beau avoir Bac+10 dans mon métier, là, je t’assure qu’il faut Bac + 20 pour le faire fonctionner ce monstre ! En plus, il n’a pas de minuteur sonore intégré (il est silencieux) et bien que nous disposiions d’un minuteur externe, avec les cameramen, les journalistes qui nous parlaient en même temps et le bruit environnant, je n’ai strictement pas entendu le bip de fin de cuisson ! Autant dire que c’est par miracle que mes sablés bretons n’ont pas crâmé ni n’étaient pas crus parce que je n’ai pas la moindre idée du temps qu’ils y ont cuits !!!
  • Le robot batteur électrique : là encore, un moment de solitude : j’avais eu beau écouter les explications qui nous avaient été diffusées, impossible de le mettre en marche ! Quand finalement, j’ai compris que le bouton marche/arrêt était au dos de l’appareil, j’suis reste bouche bée parce qu’en s’allumant, il allume ses lampes LED et que c’est magique ! Je veux le même !
  • Le presse-agrume : heureusement qu’on n’a pas vu à la TV ma KINDER ATTITUDE (brune à l’extérieur mais blonde à l’intérieur : toujours!) dans l’utilisation de cet accessoire ! J’avais 12 citrons à presser et je presse, presse, et rien ne sort et je suis en stress à bloc !! Et là, tout d’un coup, j’ai une ampoule qui s’allume au-dessus de ma tête « Mais pourquoi je ne vois pas le bec verseur de sortie ? Ah bah, c’est parce qu’il n’est pas sorti : minceuuuuh ! ». Une fois sorti, j’ai eu mon jus de citron !

 

  • La cellule de refroidissement : c’était mon moment X-Files. En effet, on nous avait expliqué que la surgélation était rapide mais qu’il ne fallait pas ouvrir ladite cellule toutes les 5 minutes au risque de faire remonter la température de la cellule et donc de repousser le processus de surgélation. Une fois que j’ai eu placé mon curd à surgeler, et alors que je continuais de pâtisser, je n’arrêtais pas de me demander « Je vais voir ou pas si c’est congelé ? Parce que mon curd est fin… Ouaih mais si il n’est pas congelé et que je manque de temps… Non, je ne vais pas ouvrir… Mais si je ne vais pas ouvrir et que c’était trop congelé et que je ne peux plus emporte-piécer mon curd, ça va être la catastrophe? etc… » Bref, après un long conciliabule interne du type « Je t’aime/moi non plus », j’y ai jeté un coup d’œil et là : tadaaaaam miracle ! La consistance voulue était au rendez-vous !

 

Et… j’ai pu aller jusqu’au bout et sortir mes 6 tartes au citron meringuée au format individuel et les faire passer par le palais de Cyril LIGNAC !

Et maintenant la recette de cette Tarte au citron meringuée en individuel des ROIS DU GATEAU qui se compose de :

  • 6 Sablés Bretons
  • Une crème au citron
  • Une Meringue Suisse

Pour le sablé : (Recette C. FELDER)
Ingrédients :

  • 3 jaunes d’œuf
  • 130 g de sucre semoule
  • 150 g de beurre mou
  • 200 g de farine
  • 1 pointe de cuillère à café de sel fin
  • Le zeste d’un citron (ça c’est moi qui le rajoute : ingrédient non inclus dans la recette de C. FELDER)
  • 1 sachet de levure chimique (mais il faudrait que je réessaye sans la levure chimique, je trouve que le gâteau a bien trop gonflé… Mais bon, si c’est C. FELDER qui l’dit… faut voir…)

Préparation :

Fouetter ensemble les jaunes d’œuf avec le sucre semoule jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche.

Incorporer le beurre ramolli et mélanger pour lisser.

Ajouter le zeste de citron.

Tamiser la farine, le sel, la levure chimique sur la préparation et mélanger jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

 

Au Companion : Dans le bol du robot, muni du pétrisseur/concasseur, mettre les jaunes d’œuf avec le sucre semoule, lancer vitesse 8, pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une masse onctueuse et blanche. Veillez à racler les parois du bol et le fond deux ou trois fois pendant les 4 minutes.

Incorporer le beurre ramolli et continuer 2 minutes pour lisser.

Ajouter le zeste de citron.

Tamiser la farine, le sel, la levure chimique sur la préparation et continuer à mélanger au pétrisseur/concasseur pendant 3 minutes : jusqu’à obtention d’une préparation homogène.

Pocher directement le sablé dans les moules individuels choisis.

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour 15 minutes.

Ensuite, une fois refroidi, retourner le sablé pour avoir le côté lisse sur le dessus (sinon, c’est moche parce que ce n’est pas régulier du tout… sans doute la levure chimique qui rend irrégulière la cuisson…).

Pour la crème au citron (Recette V. GUERLAIS reprise par MERCOTTE)

Ingrédients :

  • 170 g de jus de citron vert,
  • 170 g de jus de citron jaune,
  • 12 g de zeste de citron jaune Bio,
  • 4 œufs entiers et 8 jaunes,
  • 100 g de sucre semoule,
  • 130 g de beurre doux,
  • 2 feuilles de gélatine

Préparation :

Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes.

Dans un saladier mélanger au fouet les œufs, les jaunes le sucre, les jus et les zestes.

Faire chauffer le tout au bain-marie en fouettant jusqu’à épaississement.

Avec un thermomètre culinaire, stopper la cuisson à 85°C.

Ajouter la gélatine essorée en remuant pour la dissoudre.

Laisser refroidir à 38°/40° et incorporer le beurre au mixer plongeant pour lisser et homogénéiser la crème.

Au Companion : Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes.

Dans le bol équipé du batteur, mettre le jus de citron, les zestes, le sucre et le beurre et chauffer 2 min / 60° / vit 4. En vitesse 6, ajoutez les œufs préalablement battu en omelette et mettre en mode dessert vit 4 / 80° / 11 min.

Puis, rajouter la gélatine égouttée dans la crème obtenue et mettre en route vit 3 puis vit 6 quelques secondes : 30 secondes au total.

Verser la préparation dans une plaque à pâtisserie en une couche ni trop fine, ni trop épaisse et placer au congélateur.

Pour la Meringue Italienne :

Ingrédients :

    • 3 blanc d’oeuf
    • 5 cl d’eau
    • 180 g de sucre en poudre

     Instructions :

Mettre les blancs dans la cuve d’un batteur électrique.

Verser le sucre et l’eau dans une casserole et porter à ébullition à feu vif.

Vérifier la température à l’aide d’une sonde. Lorsque le sucre atteint 100 °C, commencer à monter les blancs à puissance maximale. Quand le sucre arrive à 121 °C, réduire la vitesse du batteur et verser progressivement le sucre cuit. Une fois qu’il est incorporé, remettre le batteur à vitesse maximale et laisser tourner pendant 5 minutes.

Réduire ensuite la vitesse et laisser tourner jusqu’à complet refroidissement. Environ 5 autres bonnes minutes : vous devez pouvoir poser les mains sur les parois externes de votre batteur sans que cela soit douloureux.

Prendre le temps d’admirer et de photographier ce fameux bec d’oiseau si cher à tous les Chefs Pâtissiers !

Au Companion : je ne suis jamais parvenue à faire la meringue italienne mais si l’un ou l’une d’entre vous y est parvenu(e) : je suis preneuse de la manière de faire !

Le montage final :

Emporte-piécer la crème au citron congelée.

Les disposer encore congelés sur le sablé refroidi.

Laisser revenir à température au réfrigérateur.

A la sortie du réfrigérateur et juste avant de savourer cette sympathique tartelette au citron, pocher la meringue italienne dessus.

Si j’avais eu du temps, je l’aurais caramélisée un peu au chalumeau mais… je n’ai pas eu ce luxe ! A vous de voir ce que vous préférez !

Ajouter ou non des zestes de citron pour le finish de ces tartelettes individuelles au citron meringuée.

Je n’ai pas été sélectionnée pour aller en finale du Roi du Gâteau mais ce dessert individuel m’a vraiment rendue fière de moi lorsqu’à la dégustation, Cyril LIGNAC m’a -enfin- complimentée sur mes capacités de modeste et débutante pâtissière plus qu’amatrice !

C’était une belle aventure que de participer à cette émission LES ROIS DU GÂTEAU et d’avoir le verdict du Chef Cyril LIGNAC !

Et, peu importe ce que vous avez vu sur vos écrans, la Team des 42 LES ROIS DU GATEAU est sans doute la plus belle Team à laquelle j’ai appartenu : ils sont tous touchants, drôles, sympas, déjantés, sensés, solidaires et aimants. On a tous été soudés pendant cette aventure et on le restera encore très longtemps.

TEAM LES 42 LES ROIS DU GATEAU FOR EVER !

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Retrouvez la recette de mes Donutsilles aux carottes dans l’Edito de MOULINEX

Et voilà, ma recette de Donutsilles (qui se trouve ici), où « comment j’ai réussi à faire avaler des carottes à mon fils qui déteste ça » est sur le site de Moulinex dans la partie qui concerne le robot Companion.

Avec un peu de moi… en prime !

http://www.moulinex.fr/CompanionSophie

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Bonne lecture !